Résultats de la recherche pour luiggi

A la Une Digital
Oscaro affichait en 2019 un déficit de presque 18 millions d'euros pour un chiffre d'affaires de 258,45 millions d'euros. Des chiffres qui semblent encore inquiétants, mais que Jan Löning, DG du pure player, met en perspective des efforts de retournement et de redressement qu'il estime concluants, en soulignant une rentabilité opérationnelle restaurée et encore en progression à septembre 2020...
Pièces Digital
Oscaro reste le leader de la vente en ligne de pièces de rechange automobile avec 300 millions d'euros de CA, soit selon lui quelque 30% du marché de la pièce en ligne hors pneus. Il confirme aussi sa dynamique retrouvée : fondamentaux améliorés, offre élargie, déploiement international... et «rentabilité opérationnelle» restaurée. Et oui, il relance le pneu, mais toujours sans réparateurs-monteurs…
A la Une Digital
Confiance retrouvée des clients, retour aux 300 millions d'euros de CA et à la rentabilité en 2019, volonté d'assoir 30% de croissance à l'international pour tendre vers d'inédits 400 millions d'euros d'ici 3 ans... L'Oscaro “made in PHE” semble bien avoir retrouvé ses couleurs, ses muscles et ses ambitions.
Pièces Analyse
Et voilà PHE et Bain Capital maintenant soupçonnés d’avoir déguisé un plan social chez Oscaro où 3/4 de 120 départs auraient été “pseudo-volontaires” et 1/4 aurait été viré “pour fautes”. L'article de notre confrère Infodujour croit pouvoir étayer cette thèse. Mais c’est aussi ignorer le contexte propre à Oscaro et les réalités plus générales du marché de l’emploi digital…
A l'occasion de la première sortie médiatique d'Oscaro et de son nouveau DG, Jan Löning, une rassérénante certitude : un Oscaro nouveau est arrivé qui s'échine humblement à se positionner sur le pur do-it en laissant la délégation aux seuls réparateurs. C'est donc plus par maladresse que par provocation que l'étude-prétexte à cette prise de parole sous l'ère PHE/Autodistribution vient inutilement réveiller quelques vieux démons...
Oscaro a remboursé 26 millions d'euros à 500 000 clients-internautes en quatre petits mois ! C’est la lourde facture dont vient de s’acquitter son repreneur Parts Holding Europe (PHE) pour solder la dette-clients que le site avait laissé grossir faute de cash. Mais un montant que, comme les 15 millions de créances qu'il détenait sur Oscaro, l’acquéreur a probablement su déduire du chèque initial…
Le rachat d'Oscaro à peine confirmé, PHE (ex-Autodis Group) a vite présenté les grandes lignes de sa stratégie afin de redresser et pérenniser sa superbe prise. Au menu des moyens : la puissance financière et logistique du groupe et son carnet de fournisseurs. À celui des objectifs prioritaires : rassurer au plus vite les consommateurs et les troupes d'Oscaro, sur fond de réconciliation avec les distributeurs traditionnels d'Autodis (Autodistribution), l'autre filiale de PHE...
Voilà, c'est fini... L'interminable suspense du destin d'Oscaro vient de prendre fin après de longs mois de rumeurs contradictoires, d'interactions financières complexes et de médias aux aguets. Exsangue, le leader de la pièce en ligne a finalement cédé son contrôle à Bain Capital, via la société PHE (Parts Holding Europe) qui devient le nouveau nom qu'Autodis Group prend pour l'occasion. Une nouvelle époque s'ouvre pour Oscaro qui clôt ainsi “l'ère Pierre-Noël Luiggi”, son président-fondateur...