Résultats de la recherche pour "macif"

Dévorés en priorité par nos “Hannibal lecteurs”, voilà les 20 articles les plus lus de l’année 2017 sur apres-vente-auto.com. Tous traitent logiquement des événements qui ont marqué l’après-vente l’an dernier : les rachats multiples sur fond de concentration de la distribution européenne, le Diesel devenu victime expiatoire du scandale VW, les nouveaux appétits des constructeurs pour la pièce équipementière, les tensions entre pièces physiques et pièces en ligne, l’interminable affaire des VGE vendus frauduleusement comme VO et bien sûr, quelques thèmes emblématiques de l’affrontement carrossiers/assureurs. Bon retour vers les infos majeures de 2017 et bonne année 2018 à tous !

Selon un courrier en date du 9 novembre dernier, la Macif lance, en ce 27 novembre 2017, une nouvelle application conçue avec Darva pour permettre de « favoriser une meilleure prescription de [son] réseau agréé et d’augmenter le volume de dossiers confiés ». La mutuelle d’assurance exige donc de ses réparateurs conventionnés qu’ils renseignent « impérativement » le maximum d’informations sur leurs services et leurs compétences, entre autres, pour permettre aux gestionnaires de sinistres d’avoir les arguments nécessaires pour orienter le plus possible les assurés vers “son” réseau.

On aurait pu croire que le mécanisme de la cession de créance raviverait surtout l’antagonisme entre assureurs et réparateurs… mais pas entre les organisations professionnelles de réparateurs elles-mêmes ! Ces vacances d’été ont ainsi été l’occasion d’une passe d’armes entre la FFC Réparateurs et le CNPA au sujet de la paternité dudit mécanisme et de sa version simplifiée. La preuve…

Dans son édition du dimanche 4 juin dernier, l’émission de M6 spécialisée dans l’auto, “Turbo”, s’est penchée sur le coût moyen sinistre si cher aux assureurs, et sur ses corollaires. “Rôle économique” de l’expert instrumentalisé, pression déontologique sur ces mêmes experts, conventions IRSA, impact sur les primes d’assurance… Tout ou presque y est passé, des problèmes aux solutions, parmi lesquelles l’inévitable procédure de recours direct en cas d’accident non responsable.

La Macif a subi deux revers en justice, début avril, dans le Nord et le Pas-de-Calais, suite à la minoration par l’un de ses “experts agréés” des coûts de réparation des véhicules de ses assurés. Le premier revers subi devant le Tribunal d’instance de Lens, le second devant la Juridiction de proximité de Lille. Deux victoires pour les automobilistes plaignants mais aussi pour la Carrosserie des Weppes et le SEAI, dont le trésorier national et expert de son état, Sylvain Pecqueur. Et un contre-pied fameux au récent arrêt de la Cour de cassation sur le “rôle économique de l’expert”.

La FFC-Réparateurs vient d’annoncer la victoire en première instance de l’un des adhérents, établi à Cormeilles-en-Parisis (95), contre la Macif, coupable selon le Tribunal de Grande instance de Pontoise d’avoir contourné la procédure de cession de créance. Celle-ci a été officiellement simplifiée le 1er octobre dernier mais la mutuelle d’assurance n’en est pas à sa première incartade en matière d’irrespect de cession de créance. Cette affaire-là, toutefois, lui coûtera la somme de 18 000 euros !

Fort d’une enquête GiPA prouvant que, pour les réparateurs, être membre d’un réseau est aujourd’hui déterminant pour faire face aux évolutions du métier de carrossier, le GIE Five Star a présenté à ses adhérents réunis pour son congrès annuel un plan “Perspective 2020” ambitieux, assis sur des objectifs d’excellence technologique, d’excellence dans le business et d’excellence environnementale.

L’approche du procès de l’affaire des 5 014 VGE transformés en VO a conduit l’ANEA à effectuer un bilan de l’action mise en place auprès des propriétaires des véhicules incriminés. Ce fut fait lors de son 10e congrès, le 18 mars dernier, devant plusieurs centaines d’adhérents et en présence du délégué interministériel à la sécurité et à la circulation routières, Emmanuel Barbe.

1 2 3 5