A la Une Observatoire de sortie de crise AM Today

L’été du déconfinement : juillet flamboyant, août résistant

L’Observatoire de sortie de crise AM Today vient de revenir de congés. Pour se faire pardonner sa longue absence, il vient de sortir la synthèse des 9 semaines de juillet et d’août. Juillet a tenu ses promesses, avec une activité record qui en fait haut la main le meilleur mois de l’année. Quant au mois d’août traditionnellement plus mou, il a été certes fidèle à son image, mais sans toutefois avoir démérité…

Vous êtes nombreux à avoir langui l’Observatoire de Sortie de Crise AM-Today, construit en partenariat avec EBP MéCA qui compile de façon fiable les facturations anonymisées d’un panel représentatif de MRA équipés de ses DMS.

Frustrant en diable, il s’était mis en congés depuis le 12 juillet, après avoir révélé que la première demi-semaine du mois (du 29 juin au 5 juillet, semaine 27 sur le graphique ci-dessus) venait de crever tous les plafonds. Elle s’adjugeait le record d’activité hebdomadaire de l’année avec +43% au-dessus de la semaine de référence de l’Observatoire AM Today, à savoir l’ultime semaine “normale” avant le confinement (semaine 11 sur le graphique).

La semaine suivante avait certes reculé à +29% “seulement”. Mais cet apparent plongeon de 14 points était pour le moins relatif. Malgré la décrue, la semaine s’adjugeait quand même la 3ème meilleure performance de l’année.

Un fantastique mois de juillet

L’Observatoire nous avait alors laissés perplexes face à une lancinante interrogation : juillet allait-il confirmer ou pas ses excellents premiers jours ? Il vient de solder son retard et de se faire pardonner son silence estival en publiant l’ensemble des relevés hebdomadaires de juillet et d’août.

On découvre ainsi que la 3ème semaine juillettiste dévissait brutalement de 37 points. Elle nous aurait probablement inquiétés. Car pour la première fois après 2 mois d’une solide reprise en constante progression, l’activité des ateliers passait en effet sous la barre de la référence 100 de l’Observatoire pour afficher un bien piètre 92.

Mais il y avait aussi deux bonnes raisons à cela. La semaine en question venait d’être logiquement plombée à la fois par le pont du 14 juillet et par le premier vrai départ massif en vacances. Une brève parenthèse mise au profit d’une reprise de souffle et d’élan : la 4ème semaine rebondissait à 128 ; la 5ème poursuivait l’effort pour se hisser à 140 points !

Un mois d’août résistant

Après ce record mensuel absolu, août faisait repos. Il n’a évidemment pas prolongé cette courbe étincelante, tant sa traditionnelle et si française torpeur s’est une fois de plus imposée. Mais à bien regarder les chutes enregistrées durant ces 4 semaines aoûtiennes, il n’y a pas vraiment motif à s’inquiéter outre mesure.

La première et dernière semaine (95 et 88 points) affichent des performances somme toute similaires à celles qu’enregistraient les 11 premières semaines pré-confinement du début d’année, période que beaucoup d’observateurs avaient d’ailleurs qualifiée de soutenue. Quant au deux autres semaines lovées au cœur d’août, il ne fallait pas en attendre grand chose d’autre qu’une effective et méritée prise massive de congés, autant chez les automobilistes que chez les professionnels…

Un septembre de tous les dangers

Nous voilà donc face au mystérieux mois de septembre qui doit apporter son lot de réponses à l’économie française en général et à celle de l’après-vente en particulier : y aura-t-il ou non poursuite de la reprise ? Le plan de relance fera-t-il recettes ou pas ? Les automobilistes vont-ils ranger leurs voitures ou les conserveront-ils en activité en tant que refuge sanitaire ? Le virus va-t-il se civiliser ou nous faire un coup tordu façon deuxième vague ?

Début de réponse(s) dans la prochaine livraison de l’Observatoire AM Today…

 

Rappel méthodologique

Afin de mesurer la sortie de crise du point de vue des ateliers, AM Today s’est tourné vers EBP MéCa, témoin privilégié de l’activité des garages indépendants de France. EBP MéCa est un acteur incontournable des outils de gestion de garage depuis 1984, avec plus de 6 000 utilisateurs.

EBP MéCa a ainsi constitué un panel particulièrement représentatif de 100 garages dont l’activité est monitorée de manière anonyme. Ces 100 MRA, avec ou sans enseigne, sont répartis de manière homogène en France métropolitaine et réalisent en moyenne un CA annuel de 300 000 € HT (de 120 000 € HT à 1,2 million € HT pour les structures les plus importantes).

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié.


*


*

Note de l'article
1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (Pas encore de votes)
Loading...

À propos de l'auteur

La rédaction