A la Une Conjoncture

L’activité atelier s’est bel et bien tassée d’après le CNPA et Solware Auto

Avec une baisse de 11,4% à fin septembre 2020 par rapport aux neuf premiers mois de 2019, tendance similaire à celle du mois d’août selon le CNPA et Solware Auto, l’activité entretien-réparation semble bien marquer le pas, comme le laissait déjà entrevoir le dernier bilan de l’Observatoire hebdomadaire de Sortie de Crise AM Today/EBP MéCA. Et ce recul pourrait bien sonner le glas des derniers espoirs de rattrapage des pertes subies lors du confinement du printemps…

Alors que la reprise post-confinement au mois de mai et surtout les mois de juin et juillet laissaient entrevoir de belles perspectives de rattrapage d’une partie du volume d’activité perdu durant le confinement de ce printemps, il semble que lesdites perspectives apparaissent désormais comme un mirage… Déjà que le dernier bilan de l’Observatoire hebdomadaire de Sortie de Crise AM Today/EBP MéCA faisait état d’un essoufflement de l’activité entretien-réparation durant la deuxième quinzaine de septembre, le tout dernier baromètre réalisé par le CNPA et son partenaire Solware Auto vient confirmer cet état de fait, dont l’édition précédente considérait déjà la reprise comme un trompe l’œil.

Quand la pièce aide la carrosserie à ne pas trop baisser

Pour l’activité mécanique, évaluée sur la base d’un panel de 1 133 ateliers de marque et multimarques, la variation globale d’activité repart à la baisse, avec -10,7% par rapport à la fin août (-10,5%). « La variation du chiffre d’affaires de la main d’œuvre dans les ateliers ressort à -11,1% alors qu’elle s’était redressée à -4,5% à fin août », précise le CNPA dans un communiqué. Du côté de l’activité carrosserie, que ne suivent pas AM Today et EPB MéCa, la baisse d’activité carrosserie mesurée sur le panel de 517 ateliers de marque et multimarques s’élève à -15,2% contre -16,3% à fin août

Mais, tempère l’organisation professionnelle, « il s’agit d’une amélioration en trompe l’œil, davantage liée à l’amélioration du chiffre d’affaires en pièces qu’à celle de la main d’œuvre qui est en baisse, ce qui traduit bien une forte chute de l’activité dès la mi-septembre dans les carrosseries (jusqu’à -25/-30% dans certains secteurs), ce que confirment les professionnels et le niveau des commandes de peinture en baisse sensible ». Un CA pièces forcément boosté par les augmentations provoquées par les constructeurs qui, elles, se poursuivent comme l’a récemment rappelé SRA.

Les mesures sanitaires n’augurent rien de bon

Par conséquent, si l’on considère ensemble l’activité mécanique et l’activité carrosserie, la variation globale d’activité sur les neuf premiers mois de l’année 2020 par rapport aux mêmes mois de 2019 reste bloquée à -11,4%, « un chiffre identique à celui de la fin août » selon le CNPA. Et l’organisation professionnelle de souligner que, « bien évidemment, le niveau d’activité des entreprises varie d’un format d’entreprise à un autre ; mais les tendances sont bien les mêmes et indiquent chez certains, au mieux une stabilité qui ne permet donc pas de rattraper le retard cumulé, et au pire un ralentissement ».

Fort logiquement, les mesures sanitaires mises en place pour enrayer la deuxième vague de Covid-19, qu’il s’agisse du couvre-feu ou d’un potentiel reconfinement à géométrie variable, ainsi que « l’arrêt de certaines activités qui engendrent une baisse du kilométrage parcouru (évènementiel, location de véhicules) » ne jouent pas en faveur d’une forte reprise d’activité dans les ateliers de mécanique ou de carrosserie. En tout cas, pas d’une reprise suffisante pour continuer de récupérer le volume d’affaires perdu durant la première vague de l’épidémie.

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié.


*


*

Note de l'article
1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (Pas encore de votes)
Loading...

À propos de l'auteur

Journaliste par vocation, diplômé du Centre de formation des journalistes (CFJ) de Paris en 2010, il fait ses armes dans la presse quotidienne régionale et nationale avant de s'orienter vers la presse automobile, d'abord grand public puis professionnelle.

Intéressé depuis tout petit par l'auto, il est spécialisé dans l'actualité du secteur de la réparation-collision et dans les réseaux de garages sous enseignes multimarques.

+33 1 41 88 09 06

rthirion@apres-vente-auto.com