A la Une Equipementier

Exide EMEA & APAC désormais indépendant et piloté depuis la France

Quatre mois après son nouveau placement sous le Chapitre 11 de la loi américaine sur les faillites, synonyme de procédure de sauvegarde, Exide Technologies vient d’officialiser la cession de ses anciennes filiales EMEA et Asia Pacific à un groupe d’anciens actionnaires américains constitués sous le nom d’Energy Technologies Holdings LLC. La nouvelle entité, désormais indépendante, sera pilotée depuis le siège européen d’Exide, à Gennevilliers, dans les Hauts-de-Seine (92).

Les précédentes nouvelles d’Exide Technologies, de nouveau placé sous le Chapitre 11 de la loi américaine sur les faillites, l’équivalent de la procédure de sauvegarde française, annonçaient clairement la volonté du fabricant de batteries, détenteur notamment de la marque Fulmen, de céder nombre de ses actifs de par le monde. Alors que certains sites de production et de recyclage étaient concernés, c’est finalement plusieurs filiales qui viennent d’être vendues par l’équipementier.

En effet, Exide Holdings vient d’officialiser la cession d’Exide EMEA (Europe, Middle East, Africa) et APAC (Asia Pacific) à un groupe d’anciens actionnaires basés aux Etats-Unis, qui connaissent bien la maison et sont réunis sous le nom d’Energy Technologies Holdings LLC. Ces deux filiales ne formeront plus qu’une seule et même entité qui bénéficie, dans le cadre de cette cession, d’une levée de fonds de plusieurs millions de dollars de la part de ses nouveaux propriétaires. Et c’est depuis Gennevilliers, dans les Hauts-de-Seine (92), ou Exide Technologies avait installé son siège européen il y a quelques années, que cette nouvelle structure sera pilotée.

Exide renouvelle sa confiance à Stefan Stübing

Pour diriger ses quelque 5 000 employés répartis en Europe, Moyen Orient, Asie et Australie, entre onze sites de production, deux centres de R&D et plusieurs sites de recyclage, c’est Stefan Stübing, ancien président EMEA & APAC et désormais Président-Directeur général, qui a été choisi. « Cette indépendance nous rend désormais plus agile et augmentera notre rapidité à répondre aux besoins de nos clients et aux exigences du marché », s’est-il félicité.

Quant à la présidence du conseil d’administration, elle a été placée entre les mains de Joe Hinrichs, fraîchement retraité de ses fonctions de président de l’activité automobile de Ford Motor Company au niveau mondial. Lequel s’est déclaré « confiant dans la capacité d’Exide à offrir une croissance et une rentabilité constantes en mettant sur le marché des technologies de stockage d’énergie innovantes ». En première monte, comme toujours, mais aussi en après-vente, marché sur lequel Exide a moins souffert ces dernières années.

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié.


*


*

Note de l'article
1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (Pas encore de votes)
Loading...

À propos de l'auteur

Journaliste par vocation, diplômé du Centre de formation des journalistes (CFJ) de Paris en 2010, il fait ses armes dans la presse quotidienne régionale et nationale avant de s'orienter vers la presse automobile, d'abord grand public puis professionnelle.

Intéressé depuis tout petit par l'auto, il est spécialisé dans l'actualité du secteur de la réparation-collision et dans les réseaux de garages sous enseignes multimarques.

+33 1 41 88 09 06

rthirion@apres-vente-auto.com