A la Une Carrosserie

Confinements : Que Choisir relance le dossier des économies assurantielles

Que choisir part du principe logique qu’il existe une corrélation entre baisse du nombre d’accidents et résultat des assureurs. L’association estime l’économie à 2,2 milliards d’euros pour une baisse moyenne du nombre de sinistres de -14 % en 9 mois. Elle demande un remboursement aux assurés, d’autant qu’elle prédit une nouvelle baisse de -30 % pour ce novembre de reconfinement…

Que Choisir vient de relancer le dossier des économies réalisées par les assureurs Auto et moto durant le confinement (voir « L’UFC-Que Choisir dénonce l’enfumage des assureurs »). L’association de consommateurs estimait déjà le gain réalisé, grâce à la chute des kilomètres parcourus, à 2,2 milliards en sortie de confinement. Elle calcule maintenant que la chute globale officielle des sinistres depuis le début de l’année (-14 %) confirme son estimation initiale. Une estimation qui dépasse même celle que nous réalisions au terme du premier mois de confinement

Des graphiques très parlants

Pour arriver à ces chiffres, Que Choisir a notamment consulté les données très officielles de l’Observatoire national interministériel de la sécurité routière (ONISR). Et ses graphiques sont effectivement parlants quand ils visualisent l’impact de la baisse des accidents et des victimes à indemniser par les assureurs (qui soulignent régulièrement la hausse des coûts corporels pour justifier une faible rentabilité de l’assurance automobile) :

Semaines 12 au 19 : semaines du 16 mars au 11 mai. Indiscutablement, les assureurs ont profité d'une baisse drastique des accidents matériels et corporels. Durant les 8 semaines du premier confinement, ils ont baissé jusqu'à -90% pour rester deux mois sous la barre des -60%. L'estimation des -30% retenus pour ce novembre de reconfinement paraît donc tout à fait réaliste... (cliquer sur les images pour les agrandir).

Semaines 12 au 19 : semaines du 16 mars au 11 mai. Indiscutablement, les assureurs ont profité d’une baisse drastique des accidents matériels et corporels. Durant les 8 semaines du premier confinement, ils ont baissé jusqu’à -90% pour rester deux mois sous la barre des -60%. L’estimation des -30% retenus pour ce novembre de reconfinement paraît donc tout à fait réaliste… (cliquer sur les images pour les agrandir).

 

Au premier semestre, la courbe des victimes de la route et celle de la seule mortalité montrent toutes deux que certes, il y a eu rebond des accidents et des morts en janvier et après confinement, mais pas dans les mêmes proportions qu'habituellement... (cliquez sur l'image pour l'agrandir).

Au premier semestre, la courbe des victimes de la route et celle de la seule mortalité montrent toutes deux que certes, il y a eu rebond des accidents et des morts en janvier et après confinement, mais pas dans les mêmes proportions qu’habituellement… (cliquez sur l’image pour l’agrandir).

Sinistralité à -30 % en novembre

Ces -14 % de sinistres sur 9 mois sont constatés à partir des « fréquences d’accidents enregistrées [qui] sont celles de l’Observatoire national interministériel de la sécurité routière (ONISR) au 31/10/2020 » (voir graphiques ci-dessus). Pour ce mois de novembre de reconfinement, l’association « retient une prévision prudente d’une baisse de 30 % des accidents ».

UFC-Que Choisir en profite donc pour mettre clairement en doute le contre-argument assurantiel d’un rebond inédit des accidents en sortie de confinement. Et bien sûr, elle réclame à nouveau une rétrocession de la part des assureurs d’une partie des primes 2020 à hauteur de ces -14 % constatés…

Carrosserie : -20 % en 2020 ?

En creux, ce constat de Que Choisir a tendance à légitimer les chiffres de l’Observatoire FFC – Réparation-Collision qui, eux, arrivent à une baisse moyenne de CA de 13 % sur les 9 premiers mois de 2020 constatée parmi son panel de carrossiers (RA1, RA2 et indépendants) et ce, pour -11 % en trafic clients (voir «Une baisse qui n’est peut-être pas près de s’arrêter»).

Cette différence entre les -14 % de l’ONISR et les -11 % de la FFC permet-elle, en passant, d’estimer ce volume d’entrées-atelier hors assurance qui permet auxdits carrossiers de facturer une main d’œuvre plus forte ? Si c’est le cas, ces derniers ne peuvent correctement facturer qu’environ 25 % de leur activité moyenne…

En tout cas, si le reconfinement a bien l’impact que prédit Que Choisir sur l’accidentologie (et s’il doit en outre se prolonger en mode plus ou moins “light”), les carrossiers risquent bien de finir l’année aux alentours des -20%. Au mieux…

3 commentaires concernant “Confinements : Que Choisir relance le dossier des économies assurantielles”

  1. Sms reçu la semaine dernière de la compagnie Matmut : Pas d’augmentation sur nos tarifs assurance Auto en 2021 ! Nous maintenons l’ensemble de nos garanties à tarifs inchangés. matmut.fr/tarifs Stop 36 300 ! Allez pas de ristournes

  2. Perso la seule chose que j’ai reçu de mon assurance pro c’est un avenant pour rajouter des closes bien claire sur la NON garantie de :
    – Epidémie dont la Covid
    – Piratage informatique
    – Mouvement sociaux (type gilet jaune mais pas mentionné en clair)

    Voilà, merci mon assurance…

  3. Excellente remarque de l’UFC. Malheureusement comme souvent elle n’est pas allée au fond du problème. Les assureurs font de substantiels bénéfices sur d’autres contrats puisqu’ils assurent un risque inexistant. Je pense aux contrats des clubs de sport et de loisir tous fermés par deux fois pour lesquels les cotisations des membres sont encaissées et ne garantissent aucun risque puisque lié à une activité qui n’existe pas. Les bénéfices sont donc bien plus élevés que ceux estimés.

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié.


*


*

Note de l'article
1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (Pas encore de votes)
Loading...

À propos de l'auteur

La rédaction