A la Une Conjoncture

Vroomly et le GiPA évoquent les pistes de rebond de cette fin d’année

A l’occasion d’un webinaire consacré aux leviers permettant aux réparateurs de rester rentables malgré la crise, le comparateur de garages Vroomly a laissé la parole au GiPA afin d’éclairer les garagistes sur la façon dont pourrait se finir cette année 2020 marquée par l’épidémie de Covid-19.

Les trois leviers de la reprise identifiés par GiPA France ont été présentés aux réparateurs présents lors du webinaire organisé par Vroomly le 23 novembre dernier.

Le comparateur de garages Vroomly a réuni une nouvelle fois ses partenaires réparateurs à l’occasion d’un webinaire, ce lundi 23 novembre. L’occasion pour le site web de donner la parole au GiPA par la voix de son directeur général, Xavier Pacilly, afin d’éclairer les garagistes sur la façon dont cette année 2020 pourrait s’achever… et de rassurer tant que faire se peut les acteurs du secteur de l’entretien-réparation sur l’état actuel de l’activité.

« Ce deuxième confinement est sans comparaison avec le premier, a-t-il expliqué. Nous constatons un impact beaucoup moins important sur le trafic, la baisse de la circulation est moins forte en ce qui concerne le parc de véhicules légers, quant au trafic poids lourds, il n’a que très peu reculé. » Bien évidemment, la physionomie du trafic routier varie grandement selon que l’on regarde les métropoles ou les campagnes. « En zone rurale, le trafic n’a baissé que de 20% environ, contre 30% si l’on prend en compte la moyenne nationale », affirme Xavier Pacilly.

-15% en facturation atelier selon le GiPA

Trois semaines après le début de ce reconfinement, de tels chiffres sont à prendre avec optimisme si on les compare au recul de 80% du trafic enregistré trois semaines après le début du premier confinement, soit à la fin de la première semaine d’avril. Et en termes d’activité, « tous les garages ou presque sont restés ouverts depuis que ce reconfinement a été acté, et la chaîne logistique n’a pas été interrompue », constate le directeur général du GiPA.

Le bilan des trois premières semaines de reconfinement ? « Nous notons une baisse de 15% de la facturation atelier, avec un secteur de la carrosserie plus en souffrance que celui de la mécanique, reconnaît Xavier Pacilly. Les garagistes ont su réagir avec agilité et nous remarquons la forte faculté d’adaptation dont ils font preuve, jusqu’à accepter 5 entrées-atelier de plus par semaine », afin de rester dans les clous de leur rentabilité.

La reprise et 2021 en ligne de mire

Alors que le Président de la République, Emmanuel Macron, a évoqué ce mardi 24 novembre les pistes d’un déconfinement en plusieurs phases, le GiPA a identifié trois leviers de reprise pour les réparateurs : les départs en vacances de Noël, le retour au bureau des salariés actuellement en télétravail et enfin les reports d’entretien. « Néanmoins, la dynamique de reprise devrait être moins forte qu’après le premier confinement car la baisse de l’activité et de la circulation n’a pas été aussi brutale, avertit Xavier Pacilly. Si l’on en reste là, la baisse du kilométrage annuel aura baissé de 18% en 2020 par rapport à 2019. »

Et pour 2021, quel scénario le GiPA prévoit-il ? « Nous ne tablons pas sur une reprise complète en 2021 mais sur un rattrapage progressif du marché sur deux ou trois ans : c’est le temps que nous estimons nécessaire pour retrouver les niveaux d’activité de l’année 2019 », affirme le directeur général du GiPA. Selon celui-ci, la reprise ne sera pas la même pour tout le monde. « Les MRA s’en sortiront probablement mieux que les concessionnaires et agents de marque car ils se concentrent sur les prestations mécaniques de véhicules toutes marques et que le vieillissement du parc joue en leur faveur, appuie Xavier Pacilly. Les réseaux constructeurs devraient accuser le coup des -29% d’immatriculations projetés pour la fin 2020. »

Des solutions pour réduire les coûts

Après un passage en revue, par le CNPA, des différents leviers d’activation des aides de l’Etat pour faire face aux difficultés liées à la crise économique induite par l’épidémie de Covid-19, Vroomly s’est attaché à présenter quelques solutions pour aider les garages à faire baisser leurs coûts pendant cette période d’activité réduite. « Il faut commencer par s’attaquer aux grosses dépenses, insiste Alexis Frèrejean, CEO et cofondateur de Vroomly. En l’occurrence les loyers, la masse salariale, le coût d’achat des pièces et les frais généraux. »

Pour ce qui est des loyers, le dirigeant de Vroomly invite les réparateurs à entamer le dialogue avec le bailleur de leurs locaux, « parce que celui-ci n’a aucun intérêt à voir ses locataires partir d’autant qu’il risque d’avoir du mal à relouer dans les circonstances actuelles ». Mais Alexis Frèrejean avertit : « prenez soin de bien documenter tous les échanges avec votre bailleur afin de vous couvrir en cas de différend ». A propos de la masse salariale, en revanche, le CEO invite les réparateurs à bien prendre connaissance des dispositifs d’aide de l’Etat.

L’opportunité Vroomly Parts

Côté achats de pièces, Alexis Frèrejean n’hésite pas à rappeler aux garages l’importance de soigner leur sourcing, « ainsi que d’essayer de revoir les conditions financières d’achat avec son fournisseur, quitte à ouvrir de nouveaux comptes auprès d’autres distributeurs pour le dépannage », afin de pouvoir comparer les prix, les disponibilités et le taux de service de chacun. L’homme n’a évidemment pas manqué de rappeler le tout frais lancement de Vroomly Parts, place de marché permettant aux garages de sélectionner, sur leur zone de chalandise, le meilleur compromis entre tarif, disponibilité et fréquence de livraison.

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié.


*


*

Note de l'article
1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (Pas encore de votes)
Loading...

À propos de l'auteur

Journaliste par vocation, diplômé du Centre de formation des journalistes (CFJ) de Paris en 2010, il fait ses armes dans la presse quotidienne régionale et nationale avant de s'orienter vers la presse automobile, d'abord grand public puis professionnelle.

Intéressé depuis tout petit par l'auto, il est spécialisé dans l'actualité du secteur de la réparation-collision et dans les réseaux de garages sous enseignes multimarques.

+33 1 41 88 09 06

rthirion@apres-vente-auto.com