A la Une Salons

Automechanika Shanghai : le premier « salon hybride » de l’ère Covid

Automechanika Shanghai est diablement intéressant à double titre : structurellement, il est toujours le 1er salon BtoB au monde du 1er marché auto mondial ; conjoncturellement, il est le tout premier “salon covid” du secteur à se tenir. Il ouvre donc une nouvelle voie qui préfigure celle des autres salons à venir. Dont une inédite complémentarité digitale qui fera probablement école…

Olaf Musshoff, directeur d’Automechanika Francfort

Olaf Musshoff, directeur d’Automechanika Francfort

« Une année cauchemardesque ». Cet aveu d’Olaf Musshoff, directeur d’Automechanika Francfort, traduit à lui seul l’enfer que traversent tous les organisateurs de salon depuis le début de la pandémie.

Le seul salon de l’année

Messe Frankfurt, le puissant organisateur allemand de salons multisectoriels dans le monde, n’a pas échappé à la catastrophe. Il n’a pas enregistré un euro de chiffre d’affaires de mi-février à mi-août, calcule-t-il. Et ce, « pour la première fois en 800 ans d’histoire » ! Automechanika Shanghai est même le premier salon de l’année pour l’entreprise planétaire. Et ce sera d’ailleurs la seule manifestation siglée Automechanika à se tenir en 2020…

On comprend donc sa fierté et son soulagement à commenter l’ouverture de sa vitrine chinoise. Comme pour mieux briser l’anathème viral qui a paralysé son activité, il égraine les chiffres de cette “sino-renaissance”. « 3 845 exposants sur 280 000 m» font d’Automechanika Shanghai, depuis l’inauguration le 2 décembre, l’épicentre mondial du BtoB automobile. D’accord, la dernière édition culminait fièrement à 6 500 stands pour 360 000 m2. Mais le seul fait d’avoir pu ouvrir suffit. Qu’importe donc que la pandémie ait empêché Shanghai d’afficher cette année un nouveau record de progression.

155 000 visites virtuelles le premier jour
Fiona Chiew, directrice générale adjointe Messe Frankfurt Hong-Kong

Fiona Chiew, directrice générale adjointe Messe Frankfurt Hong-Kong

Car conséquences “confinementales” obligent, Automechanika s’hybride digitalement. Et au rythme où ses visiteurs virtuels se bousculent, il pourra certainement annoncer des chiffres magiques quand il publiera son victorieux communiqué de clôture.

Il engrange déjà les records avec sa plateforme AMS permettant stands virtuels évidemment, mais aussi événements et chats en direct. Fiona Chiew, directrice générale adjointe Messe Frankfurt Hong-Kong est d’ailleurs ravie de la tendance constatée dès le premier jour : « Nous avons enregistré 155 000 visites hier sur la plateforme », se félicite-t-elle. A rapprocher évidemment des 159 728 visiteurs physiques de toute l’édition 2019…

Un avant et un après Covid

Automechanika l’a évidemment compris, a fortiori pour des salons à l’attractivité planétaire comme Shanghai. En matière de visitorat, il y aura un avant et un après Covid. L’organisateur de salons ne parle évidemment pas d’un nouveau format purement digital mais de complémentarité avec le salon “physique”.

La pandémie l’a prouvé en imposant si durement le télétravail : Le digital est un bon palliatif. Contraintes et forcées, beaucoup d’entreprises ont compris et rodé les “visios”. A l’avenir, toutes n’auront pas ou plus envie -ou même besoin- de financer des voyages physiques à leurs collaborateurs.

Shanghai, premier salon hybride d’un longue série

C’est donc probablement à Automechanika Shanghai que se conjugue le futur proche de tous les salons. A tout le moins, celui des 11 salons Automechanika planifiés dans le monde en 2021. « C’est le premier véritable événement hybride au monde ! », s’enthousiasme Olaf Musshoff ; en créant cette nouvelle normalité, nous réécrivons l’histoire des salons ».

A quelque chose, malheur est donc bon. Visiblement, il n’y a pas qu’en Mandarin que risque et opportunité sont un seul et même mot. Ni qu’il n’y a qu’en football qu’à la fin, c’est toujours l’Allemagne qui gagne…

 

La Chine, ou la surprenante résilience auto…
Accueil Automechanika Shanghai 2020: quand on vous dit que le visitorat physique des salons n'est pas mort du Covid-19...

Accueil Automechanika Shanghai 2020: quand on vous dit que le visitorat physique des salons n’est pas mort du Covid-19…

Automechanika Shanghai a donc lieu. Voilà encore une preuve de l’étonnante résilience de la Chine, elle qui inaugurait bien plus tristement, il y a un an, la pandémie mondiale. Le quasi-continent s’avère d’ailleurs tout aussi résistant en VN : ce premier marché mondial automobile finira l’année à 19 millions de ventes.

Et c’est un quasi-miracle dans l’univers de l’industrie auto. La Fiev calculait récemment que les ventes VL y ont reculé de 7,2 % durant les 10 premiers mois de l’année quand elles s’effondraient de -26,5 % dans l’Europe des 27 et de -17 % aux USA. Sur les 12,7 millions de ventes VN mondiales ainsi décimées par le Covid en 10 mois 2020, l’Empire du Milieu n’en a donc enterré sur son sol qu’1,43 million quand l’Europe+UK en pleurent presque 4 millions et les États-Unis+Canada, 2,7 millions.

Les belles promesses aftermarket

La Chine, qui ne pesait selon McKinsey que 72 milliards de dollars en après-vente en 2015 (contre 237 en Europe) en prédit 233 en 2030. Quand en face, la même Europe en pèsera alors 295 contre 237 en 2015 et l’Amérique du nord, 337 contre 267…

On comprend mieux pourquoi la Chine ne pouvait ni ne voulait rater l’étape Automechanika 2020, ce tremplin vers un marché aftermarket Chinois qui va plus que tripler en 10 ans…

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié.


*


*

Note de l'article
1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (Pas encore de votes)
Loading...

À propos de l'auteur