A la Une Distribution

Flauraud lance son «plan de transformation»

Pour faire taire les rumeurs alarmistes qui courent depuis plusieurs jours sur une restructuration supposée lourde du groupe de distribution clermontois, Flauraud nous a précisé les axes du projet de transformation qu’il vient de soumettre aux instances représentatives de l’entreprise. Si le destin d’une poignée de magasin est au cœur du plan, l’avenir du distributeur comme de son poids sur le marché n’est pas en jeu…

 

Très présent sur les réseaux sociaux et sur le terrain, parfois même innovant et gaiement décalé dans ses actions commerciales (voir « Quand Flauraud braque… Purflux »), le quasi-centenaire distributeur Flauraud reste généralement très discret sur sa stratégie, appartenance au très policé groupe Emil Frey France oblige.

Les récentes rumeurs alarmistes sur une restructuration de l’entreprise n’en ont pris que plus d’importance. Des rumeurs allant jusqu’à évoquer une hécatombe dans son tissu de quelque 21 magasins et sa plateforme ! Interrogé sur le sujet et visiblement agacé par l’ampleur que prennent ces vilains murmures, le distributeur clermontois a tenu à éclaircir la situation.

Garder le groupe dans le sens de la piste

Si la sagesse populaire rappelle qu’il n’y a jamais de fumée sans feu, il ne s’agit pas en l’occurrence d’un incendie. Flauraud vient de lancer un « plan de transformation » soumis la semaine dernière aux instances représentatives de l’entreprise. « Un plan qui veut tenir compte à la fois des évolutions accélérées du marché de la distribution de pièces et services, de la qualité et des avantages offerts par notre plateforme comme des impacts que la pandémie a eu sur tout l’écosystème de l’après-vente ».

Exit donc tout nouveau « syndrome Laurent » dont le triste démantèlement reste comme un des pires traumatismes récents dans toute la distribution automobile. Flauraud n’a ni l’intention, ni le besoin de décimer ses implantations comme les rumeurs le susurrent, rassure-t-il en substance. Le groupe s’applique juste à garder l’entreprise et ses implantations logistiques dans le sens de la piste financière donc, mais surtout stratégique.

Et pour mieux souligner qu’il n’est pas confronté à une urgence vitale, Flauraud précise que son implantation italienne (Aurilis Group Italia) n’est pas dans le périmètre de cette transformation.

Tenir compte des transformations du marché

« Le plan évoque la fusion de plusieurs magasins qui impliquent la fermeture potentielle de trois sites », précise l’entreprise pour éteindre les inquiétudes des salariés, partenaires et fournisseurs de l’entreprise. Elle reconnaît que ce plan de transformation impliquera certes un PSE (Plan de suppression d’emplois), mais réfute toute urgence vitale comme toute dégradation de ses services.

« Nous devons tenir compte d’un ensemble de paramètres qui se sont considérablement accélérés ces dernières années et tout particulièrement ces derniers mois avec la crise à la fois sanitaire et économique », précise Flauraud ; la digitalisation s’est logiquement accrue, les questions d’approvisionnement et de logistique sont devenues plus sensibles, le tout dans un contexte de concentration des acteurs qui exigent toujours plus de vigilance et d’excellence ».

Réinventer le futur ensemble

C’est donc une réorganisation avant tout stratégique que vient de présenter Flauraud au CSE (Comité économique et social du groupe). Le plan va maintenant être discuté entre la direction et des représentants des salariés. « Les seules procédures légales vont demander 3 à 3,5 mois pour finaliser ce plan », détaille l’entreprise. Il faudra donc attendre quelques mois avant de découvrir le nouveau Flauraud.

Le distributeur aux 94 millions d’euros de CA et aux 467 salariés veut de toute façon se donner le temps d’une prise d’élan la plus sereine et réfléchie possible. « Nous voulons prendre le temps d’écouter et de confronter notre vision avec celles de tous nos collaborateurs. Le succès de Flauraud repose depuis toujours sur la performance et l’implication des femmes et des hommes qui en écrivent l’histoire au quotidien. C’est avec eux que nous voulons dessiner et construire notre futur commun ».

Comme d’habitude, nous vous tiendrons au courant…

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié.


*


*

Note de l'article
1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (7 votes, moyenne : 3,14 sur 5)
Loading...

À propos de l'auteur