A la Une Bis repetita

Autodis group (PHE/Autodistribution) repart en bourse

Trois ans après avoir renoncé au pied de la corbeille, Bain Capital s’apprête à réintroduire Autodis Group (PHE, Autodistribution, Oscaro) en Bourse, croit savoir l’agence Reuters. Côté PHE, « no comment ». Mais il est vrai que, malgré la crise, les temps sourient à nouveau à qui veut séduire les investisseurs…

Vive la crise ? A en croire la généralement bien informée agence Reuters, Bain Capital serait sur le point de relancer l’introduction en Bourse d’Autodis (PHE). Trois banques auraient été invitées à plancher sur le projet (Goldman Sachs, BNP Paribas et Barclays) pour remettre en selle cette offre avortée il y a trois ans.

Fin de suspension

En mai 2018, Bain Capital avait renoncé sur le fil, arguant que les tensions internationales et les incertitudes économiques rendaient le projet incertain. Le groupe n’était d’ailleurs pas le seul à reculer ainsi au seuil de la corbeille, de crainte de subir la frilosité d’investisseurs incapables de garantir un cours d’introduction suffisamment porteur.

L’improbable “bluff boursier” alors suspecté était fermement démenti par Autodis Group qui insistait d’ailleurs sur le terme d’une introduction « suspendue ». Stéphane Antiglio, le président de PHE, martelait que l’entreprise n’avait pas renoncé à Euronext et que « ce travail préparatoire [n’était] pas perdu ». (voir « Autodis Group et la Bourse : reculer, mais pour mieux sauter »).

Un contexte de nouveau porteur

L’option était donc bel et bien restée sur la table. Mais alors pourquoi y revenir maintenant, sur fond de pandémie et d’une catastrophe économique planétaire considérée comme la plus grave depuis la dernière guerre ? Peut-être justement parce qu’à en croire les analystes, il n’y a jamais eu autant de fonds à investir et ce, au moment où les marchés sont rassérénés par une embellie vaccinale qui commence à porter ses fruits.

En outre, à en croire notre confrère Les Echos, « les introductions en Bourse s’arrachent en ce début d’année ». De quoi permettre à Autodis et son CA d’environ 1,8 milliard d’euros d’offrir à son actionnaire Bain Capital une fructueuse opération. Selon Reuters, le groupe espère une valorisation boursière d’environ 1,5 milliard d’euros.

Soit environ 10 fois l’EBITDA(*) 2019 (154 millions d’euros) ce qui semble raisonnablement réaliste, au vu d’autres opérations de concentration réalisées par le grand concentrateur LKQ (14 fois pour acquérir le Britannique ECP en 2011 et 10,5 fois pour s’offrir l’Italien Rhiag en 2015).

Pour l’heure évidemment, Autodis Group refuse de commenter l’information…

 

(*)EBITDA: en anglais, «Earnings Before Interest, Taxes, Depreciation, and Amortization», c’est-à-dire «résultat avant soustraction des intérêts, impôts, dotations aux amortissements et provisions sur immobilisations».

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié.


*


*

Note de l'article
1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (2 votes, moyenne : 2,50 sur 5)
Loading...

À propos de l'auteur