A la Une Mercato automobile

RA1 : Cellier Automobiles quitte Ford pour se doper au multimarque

Passer sous enseigne AD expert après 35 ans de concession Ford, c’est l’option qu’a choisi Christian Cellier, P-dg de Cellier Automobiles à ChateauBernard (16). Une décision mûrement réfléchie par une entreprise qui se préfère repositionnée multimarque que tributaire d’un seul constructeur…

Concessionnaire Ford à ChâteauBernard (16) depuis 35 ans, Cellier Automobiles vient de transférer son entreprise sous enseigne AD Expert.

Concessionnaire Ford à ChâteauBernard (16) depuis 35 ans, Cellier Automobiles vient de convertir son entreprise sous enseigne AD Expert.

Signe de ces temps nouveaux où les concessionnaires s’interrogent sur leur destin monomarquiste et mettent le nez à la fenêtre du multimarque ? Après 35 ans de concession Ford, Christian Cellier, RA1 à Chateaubernard près de Cognac (16) vient d’opter pour le panneau AD Expert.

Une décision murement réfléchie par ce P-DG qui débutait sa carrière au sein de deux constructeurs (Renault, puis VW) avant de choisir l’entrepreneuriat en reprenant une concession Ford en 1986. « Nos discussions ont duré 3 ans, se souvient Pierre-Olivier Talbot, DG d’Autodistribution Talbot ; un tel changement d’orientation et de culture pour l’entreprise demande une réflexion de fond ». La décision n’a d’ailleurs pas été prise par Christian Cellier seul. « C’est un choix raisonné, partagé et fait avec les 7 salariés de l’entreprise », souligne-t-il. Élément-clé dans une concession, son chef d’atelier n’a d’ailleurs guère été déstabilisé : il venait… du réseau AD.

Une mise aux normes « digne d’un constructeur »

Le basculement a donc eu lieu en juillet 2020, quand le panneau Ford a été décroché. l’identification AD Expert n’est arrivée qu’en décembre. Presque 6 mois durant lesquels l’ex-concessionnaire a pris le temps de faire ajuster sa signalétique AD par l’enseigniste d’Autodistribution. « Une mise aux normes digne d’un constructeur ! », salue P.-O. Talbot.

Un temps que l’ex-concessionnaire a aussi mis à profit pour informer personnellement chacun de ses clients. Ni l’anonymat provisoire de son affaire, ni sa nouvelle appartenance, n’ont eu d’impact sur la fidélité de sa clientèle. « Nous avons une bonne notoriété et une bonne réputation », se félicite-t-il. Deux qualités qui, semble-t-il, sont partagées par AD : « Ce choix a été validé par nos clients qui ont des apriori positifs pour ce réseau », a pu constater C. Cellier. La publicité télé a du bon…

Mais ce n’est pas seulement l’image de la marque qui l’a fait opter pour AD parmi toutes les enseignes qu’il a soigneusement étudiées. « C’est la qualité du lien humain qui s’est tissé avec Pierre-Olivier Talbot et ses collaborateurs », dont d’ailleurs Morgane Bizaguet qui, en bonne RDAR (Responsable développement activité réseau), a suivi tout le processus d’adhésion.

Redevenu chef de son entreprise

Ce lien fait de proximité, d’écoute et d’accompagnement, Christian Cellier le salue d’autant plus qu’il ne le ressentait plus chez son constructeur. « Nous, les “petits” concessionnaires indépendants, sommes devenus des pions appelés dans le meilleur des cas à être rachetés par des groupes et plus probablement, à disparaître », constate-t-il en montrant du doigt l’intérêt croissant des concédants pour les ventes en lignes.

Lui qui a fait jusqu’à 1 000 VN et VO par an n’en faisait plus que le dixième. Et dans un climat qui ne le satisfaisait plus : « Nous sommes tributaires des choix de gamme du constructeur, soumis à la pression d’objectifs irréalistes, de visites-mystères mensuelles, de décisions prises sans tenir compte du terrain… », égraine-t-il.

Sous l’égide d’AD, celui qui a « le sentiment d’être enfin redevenu chef de [s]on entreprise » n’a aucun regret. Il s’estime repositionné dans le bon sens du marché. « Notre région s’est désindustrialisée, le pouvoir d’achat a baissé, les automobilistes se détournent du neuf et des VO récents en privilégiant la durée de leur voiture ».

Le meilleur des deux mondes

Il regarde donc l’avenir avec sérénité : « Nous sommes maintenant un acteur de l’ensemble du parc roulant et non plus des 3,5 % de part de marché de Ford », calcule-t-il. Et grâce à l’enseigne multimarque VPN qu’il a logiquement mise en valeur sur sa façade et dans son vaste showroom, « je peux maintenant offrir du “0 kilomètre” en toutes marques, une offre assortie des contrats d’entretien AD ».

De quoi “plugger” les services AD sur la culture de son entreprise. Et s’il constate que le diagnostic multimarque n’est pas toujours aussi performant que ne l’étaient « les valises Ford » pour les véhicules de la marque, Pierre-Olivier Talbot le rassure immédiatement. « Avec Daf Conseil, nous commençons à déployer les formations Passthru de 4 jours qui vont permettre d’accroître encore la compétence technologique des adhérents ». 32 places sont déjà remplies en septembre par le distributeur aux 14 points de vente en Poitou-Charentes et Sud-Vendée.

« L’Arrivée de Christian Cellier, de son entreprise et de son équipe donne du sens à la montée en gamme d’AD que nous déployons depuis plusieurs années, conclut P.-O. Talbot. C’est la preuve de nos efforts, mais c’est aussi une responsabilité que nos 215 salariés partagent avec moi. Cellier Automobiles sait que nous avons tous à cœur de faire la réussite de son redéploiement », se félicite le distributeur qui, à Niort, a aussi récemment converti l’activité carrosserie d’un concessionnaire BMW… en Carrosserie AD.

VN, VO, VUL, après-vente, pièces détachées évidemment et carrosserie : Cellier Automobiles peut déployer la même offre que quand il était concessionnaire Ford.

VN, VO, VUL, après-vente, pièces détachées évidemment et carrosserie : Cellier Automobiles peut déployer la même offre que quand il était concessionnaire Ford.

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié.


*


*

Note de l'article
1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (3 votes, moyenne : 5,00 sur 5)
Loading...

À propos de l'auteur

Avatar