A la Une Résultats

Pas de crise pour les géants de la distribution PR

Sur 2020, GPC, LKQ et PHE, les trois majors de la distribution PR européenne, ont perdu en chiffre d’affaires. Mais pas en résultat. Sur les trois premiers mois 2021, ils sont même repartis sur de vraies progressions avec un EBITDA toujours aussi en forme et des perspectives encourageantes. Et s’ils sortaient encore plus forts de cette crise ?

 

Les « Big Three » de la distribution ont certes vécu une année 2020 pénalisante : CA à -5,6% pour GPC, à -7% pour LKQ et à -2% pour PHE. Mais les rebonds de début 2021 sont spectaculaires. Sur 3 mois 2021, Genuine Parts Company (propriétaire d’Alliance Automotive Group) présente un business global en croissance de 9 % à 4,46 Md$ (3,71 Md€), dont 2,96 Md$ (2,46 Md€) engrangés sur l’activité automobile. Cette dernière a progressé de 14,3 %. Le bénéfice s’affiche à 361 M$ (300 M€), soit un bond de 41 % comparé à celui réalisé sur la même période de l’an passé.

LKQ Europe doit gonfler ses résultats

Un petit cran en dessous pour LKQ Corporation qui annonce 3,2 Md$ (2,7 Md€) de business pour une progression de 5,4 %. À noter que l’Europe s’en sort mieux que les États-Unis avec une croissance de 7,3 % (1,46 Md$, soit 1,21 Md€). Sauf que si l’activité américaine affiche un recul de 3,2 %, elle a dégagé un EBITDA “historique” de 19,9 % ! « Je suis également satisfait de la marge EBITDA du segment Europe, de 9,6 % au cours du trimestre. Ce niveau de performance nous donne confiance quant à l’avancement de notre programme 1LKQ Europe et à la capacité de notre équipe à atteindre les objectifs de marge à plus long terme que nous nous sommes fixés en 2019 », note Dominick Zarcone, le P-DG.

Enfin, Parts Holding Europe avec un chiffre d’affaires à 485 M€ en progression de 11 % comparé aux trois premiers mois de 2020 (+ 7,5 % par rapport au T1 de 2019), affiche un EBITDA en superforme à + 44 % (voir « PHE (Autodistribution) : premier trimestre 2021 à +11 % »).

Optimisme pour 2021

2020 n’efface donc pas les performances des trois leaders qui résistent même à une comparaison avec l’exercice trimestriel de 2019. De quoi être optimiste, tel GPC qui vient de gonfler ses prévisions pour 2021 en visant une croissance de 5 à 7 % de son business. Ou PHE, qui se projette déjà en 2022 au-delà des 2 milliards (1,762 Md€ en 2020).

La crise Covid semble confirmer qu’en grossissant beaucoup et vite, ces acteurs ont certes peut-être sacrifié une partie de l’agilité revendiquée par de plus petits groupes, mais qu’ils ont cependant largement gagné en résistance aux chocs. Et ils gardent visiblement intacts leurs appétits de conquête…

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié.


*


*

Note de l'article
1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (2 votes, moyenne : 3,00 sur 5)
Loading...

À propos de l'auteur

Avatar