A la Une Place de marché BtoB

Marketparts : la pandémie a dopé sa croissance

MarketParts, la place de marché BtoB mondiale qui s’adresse aux distributeurs et aux équipementiers, sort bel et bien renforcée de 18 mois pandémiques. La période propice à la digitalisation des échanges BtoB a fait d’elle « une chanceuse enfant du Covid », image Christophe Riberolle, président de la plateforme.

Christophe Riberolle, président de MarketParts: « au rythme de notre développement, 2022 sera l'année de la rentabilité ».

Christophe Riberolle, président de MarketParts: « au rythme de notre développement, 2022 sera l’année de la rentabilité ».

MarketParts naissait début 2020 avec 600 distributeurs, essentiellement adhérents de Nexus Automotive International qui l’a fait éclore dans sa nurserie à startups. Après 18 mois de confinements planétaires synonymes de digitalisation forcée, la place de marché BtoB mondiale en compte presque 10 fois plus. Au prix de 5 000 €/an/distributeur, ils sont maintenant « 5 555 dans 145 pays », calcule Ch. Riberolle, dont 56 % en Europe (hors Ukraine et Russie) et le reste principalement partagé entre la Chine, le Brésil, l’Argentine et des pays d’Afrique du Nord. La France n’est pas à la traîne : 363 organisations hexagonales utilisent déjà la plateforme.

Panier moyen de 25 000 €

 « Nous continuons à progresser sur un rythme soutenu depuis 9 mois », se félicite-t-il. Résultat : les 600 000 offres initiales du lancement atteignent maintenant 14 millions. « Elle seront 20 millions fin 2021 », prédit-il.

Échange entre distributeurs obligent, l’unité de référence se mesure en palettes, voire en camions. « Le panier moyen est de 25 000 € », précise-t-il, pour une fourchette de transactions de 5 000 € à plus de 150 000 €. Mais on sait aussi être flexible chez MarketParts : « plusieurs fois par semaine, nous dépannons des clients en leur dénichant la référence rare ».

Ch. Riberolle garde encore secret le CA que managent ses 15 collaborateurs. Il s’estime encore en phase d’investissements mais s’affiche très confiant : « au rythme de notre développement, 2022 sera l’année de la rentabilité ».

Les équipementiers y viennent

Autre bienfait du Covid : l’adhésion des équipementiers qui, eux aussi, ont inscrit MarketParts parmi les opportunes solutions anti-crise. « Ils étaient dans notre plan de marche, mais nous pensions qu’ils intègreraient notre solution sur plusieurs années ». La place de marché vient d’atteindre deux fois plus vite son objectif de 30 équipementiers mondiaux majeurs.

Et visiblement, ces derniers l’adorent. Elle leur sert à vendre sur d’autres marchés les reprises de stocks qui accompagnent leurs nouveaux référencements ou à écouler de par le monde de pesants stocks morts. Bientôt, MarketParts pourra même jouer pour eux le rôle de distributeur sur certaines régions. Et comme la place de marché brasse des millions d’offres, ils profitent aussi de datas pertinentes qui les aident à conquérir de nouveaux marchés avec des gammes idéales, des approches marketing plus fines, de nouvelles approches…

Pour eux, pas d’abonnement fixe mais des prestations souvent sur-mesure qui se vendent à chacun entre 10 000 et 40 000 €…

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié.


*


*

Note de l'article
1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (Pas encore de votes)
Loading...

À propos de l'auteur