A la Une Résultats semestriels

Début 2021 flamboyant pour les Big Three de la distribution

Freins de la crise Covid, Brexit, ruptures d’approvisionnement, enchérissement des coûts logistiques… Malgré les nombreux défis et risques générés par la période particulièrement bousculée, les géants de la distribution PR ont non seulement réduit les pertes de business en 2020 (-2 % pour PHE, -5,6 % pour GPC et -7 % pour LKQ)… mais ils ont aussi réussi à sortir des bilans flamboyants sur les six premiers mois 2021.

Assez logiquement, la distribution de pièces va mieux que l’industrie automobile (voir « L’étonnante -et rassurante- foire aux “Plus” »). Merci évidemment à la résilience des besoins d’entretien d’un parc redevenu roulant et au rebond concomitamment général d’activité des ateliers d’après confinements. Le tout est boosté par un parc toujours vieillissant et conjoncturellement, par la hausse des prix de certains produits, hausse induite par les pénuries mondiales. Sans oublier bien sûr les premiers effets des opérations de consolidations de leurs organisations engagées depuis plusieurs mois ont aussi permis de soutenir le chiffre d’affaires et de solidifier les rentabilités.

GPC : +14 % par rapport à 2019

GPC superforme donc au premier semestre avec 9,24 Md$ (7,9 Md€) de CA global, dont 6,15 Md$ (5,26 Md€) pour la seule partie Automotive, soit une croissance de 21 % comparé à la même période 2020, mais surtout un joli +14 % par rapport aux six premiers mois de 2019.

Et parce que la croissance du CA, c’est bien mais que les bénéfices, c’est mieux, la maison-mère d’Alliance Automotive Group annonce des profits en progression de 46 % sur S1 2021 comparé à 2020 et de 29 % par rapport à 2019. Résultat de ces bonnes ondes : GPC a revu à la hausse ses prévisions d’atterrissage de l’activité Automotive pour l’exercice 2021 avec dans le viseur une croissance de 11-13 %, contre 5 à 7 % initialement prévue.

LKQ : croissance à deux chiffres

Du côté de LKQ également, on se réjouit d’un deuxième trimestre affichant un business en progression de 30 % au global, comme de la structure européenne. Ces performances débouchent sur un premier semestre à +17,4 % pour LKQ Corporation (6,6 Md$, soit 5,65 Md€) et une croissance de 18 % pour la division Europe (3 Md$, soit 2,57 Md€).

La marge EBITDA suit ces bons résultats en atteignant un niveau historique (14,8 %) avec notamment une division Europe qui affiche pour la première fois une marge à deux chiffres en passant la barre des 10 % sur le semestre. Une base solide pour LKQ qui s’attend à réaliser « de bonnes performances pour la seconde moitié de l’année », a déclaré Arnd Franz. Le DG de LKQ Europe y voit les premiers résultats de la mise en branle du programme 1 LKQ Europe qui « a harmonisé et centralisé les fonctions clés afin d’accroître la cohérence et la rapidité des processus dans ses opérations ».

PHE : CA trimestriel à +7,5 % par rapport à 2019

À l’heure où nous publions, Parts Holding Europe n’a pas encore fait connaître ses résultats semestriels. Mais l’entreprise sortait de 2020 avec seulement -2,2 % de de perte de chiffre d’affaires. Avec des bases saines, donc, que le groupe explique principalement par sa volonté de rester ouvert dès les premières heures du 1er confinement.

Rien d’étonnant donc à voir le groupe afficher +11 % du premier trimestre comparé à 2020 et surtout, +7,5 % par rapport au 1er trimestre 2019. Sur les trois premiers mois, son EBITDA explosait déjà à +44 %. De quoi projeter un bilan semestriel à la hauteur de ses deux grands concurrents….

Top 100 : Les distributeurs français tiennent le cap

La crise Covid n’aura pas fait décrocher les distributeurs hexagonaux. Les 100 leaders de la rechange indépendante interrogés par Zepros dans le cadre de son Top 100 annuel annoncent un CA 2020 à 2,4 Md€, correspondant à un insignifiant -0,18 % par rapport à 2019. Et à l’instar des Big Three, ils surfent bel et bien sur la vague porteuse de 2021.

S’ils restent prudents à anticiper la fin d’année dans un environnement sanitaire et économique encore incertain, la mi-parcours est “extraordinaire” pour bon nombre des champions de la distribution. Une grande majorité annonce un premier semestre en progression de 10 à 20 % comparé à la même période de 2020, certains ont même fait 15 % de mieux qu’en 2019 et d’autres se voient bien finir l’année sur une performance à +30 %.

Si leur agilité et leur combativité sont mises à l’épreuve depuis dix-huit mois, le rebond promis pour 2021 tient ses promesses.

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié.


*


*

Note de l'article
1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (Pas encore de votes)
Loading...

À propos de l'auteur