A la Une Top 100 distributeurs PR

BCSF mise sur l’accompagnement client

Garder une longueur d’avance sur le marché de la peinture, c’est à la fois accompagner son client et anticiper ses besoins. Deux domaines auxquels BASF Coatings Services France (BCSF) accorde un soin particulier.

Jules Mikhael a pris la présidence de BCSF en septembre 2020.

« Nous avons tout intérêt à encourager la formation de nos clients réparateurs dans les gains de productivité et dans une démarche de développement durable : le premier point est une demande de leur part, mais nous tâchons de les éveiller au second », explique Jules Mikhael, président de BCSF.

Le réseau de distribution intégré du fabricant allemand, fort de six bases logistiques dans l’Hexagone, dont la plateforme centrale de Compans (77), et de neuf bases commerciales, peut s’appuyer pour cela sur une force technico-commerciale importante de près de 80 personnes. « Nous surveillons certaines régions à fort développement pour y renforcer notre niveau de service. Nous voulons y gagner des parts de marché et cela passe par un renforcement de notre présence terrain », précise le dirigeant.

Pallier les problèmes de disponibilité

C’est par l’automatisation du réapprovisionnement au travers du digital que BCSF a su préserver ses clients carrossiers des difficultés de ce premier semestre 2021, et de son cortège d’augmentation des prix lié à la pénurie de matières premières. « Certains clients ont pu tenter d’augmenter un peu leur stock sur certaines références mais la plupart manquent de visibilité côté entrées atelier. Le réapprovisionnement automatique a permis de lisser les problèmes de disponibilité », souligne Jules Mikhael. Il note une amélioration depuis les premières semaines de l’été, même si tous les produits ne sont pas logés à la même enseigne. « Nous travaillons sur des alternatives pour le client, en particulier sur les consommables. »

Difficile, cependant, de préserver les carrossiers de hausse des tarifs. Reste que l’année 2021 est autrement moins compliquée sur le marché de la peinture que ne l’était 2020. « Le premier semestre était encore impacté par la crise sanitaire en avril, donc nous n’avons pas retrouvé les niveaux de 2019, mais le mois de juin était très bon »,confirme Jules Mikhael. L’impact de 2020 côté chiffre d’affaires pour BCSF ne s’est pourtant pas traduit par une forte baisse, puisque celui-ci s’est stabilisé « autour de 29 M€ » selon le dirigeant.

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié.


*


*

Note de l'article
1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (Pas encore de votes)
Loading...

À propos de l'auteur

Journaliste par vocation, diplômé du Centre de formation des journalistes (CFJ) de Paris en 2010, il fait ses armes dans la presse quotidienne régionale et nationale avant de s'orienter vers la presse automobile, d'abord grand public puis professionnelle.

Intéressé depuis tout petit par l'auto, il est spécialisé dans l'actualité du secteur de la réparation-collision et dans les réseaux de garages sous enseignes multimarques.

+33 1 41 88 09 06

rthirion@apres-vente-auto.com