A la Une Nomination

Oscaro : Patrick Desmasures, nouveau CEO

Ce sera officiel dans quelques jours mais il l’a déjà inscrit sur son profil LinkedIn : Patrick Desmasures, dont la carrière l’a conduit durant plus de 14 ans dans le groupe Pomona où il était depuis 12 ans Business Unit General Manager, vient d’être nommé CEO d’Oscaro. Il succède à ce poste à Jan Löning qui a piloté, depuis 2,5 ans, le redressement du site de ventes de pièces en ligne.

Patrick Desmasures, le nouveau patron d'Oscaro.

Patrick Desmasures, le nouveau patron d’Oscaro.

P. Desmasures n’est pas un inconnu de Stéphane Antiglio, le président de PHE, la maison-mère d’Oscaro. Lui aussi est un ancien de Pomona dont il a été membre du directoire et directeur de la branche Passion Froid durant 11 ans avant de rejoindre le groupe de distribution qu’il dirige depuis 2010.

Jan Löning nous a fait savoir qu’il ne souhaitait pas répondre à nos questions. Côté PHE, on nous prie d’attendre simplement le communiqué officiel encore à paraître. Nous ne saurons donc pas si la mission de redressement -et même de retournement, tant Oscaro était financièrement malade quand il tombait dans l’escarcelle de PHE– conduite depuis 2 ans et demi par Jan Löning était terminée ou s’est interrompue prématurément.

Fondamentaux restaurés

Une quasi-certitude en tout cas : c’est une entreprise probablement rentable et capable de renouer avec les 300 millions d’euros de CA que l’ex-directeur général vient de transmettre à son successeur. Fin 2020 en effet, en marge d’un article sur les derniers chiffres d’Oscaro qu’il avait accepté de nous commenter, il confirmait avoir remis Oscaro dans le sens de la piste (voir « Rentabilité, CA, internationalisation : où en est Oscaro ? »).

Si le site affichait encore fin 2019 un déficit de 18 millions et venait de vivre une année 2020 au chiffre d’affaires fatalement malmené par la crise sanitaire (« des journées entre -15 % et -40 % durant la dernière quinzaine de mars » violemment confinée mais “seulement” « entre -5 % et -20 % » lors de l’annonce du durcissement sanitaire de fin d’année dernière), il insistait sur la restauration des fondamentaux du site.

« En dépit des turbulences de la pandémie, notre plan se poursuit en produisant les effets escomptés, confirmait J. Löning. Nous avons suffisamment redressé l’entreprise pour savoir qu’il n’y a pas de question sur la viabilité de la vente de pièces par internet. Nous avons totalement validé le business model. » Il restait donc serein malgré les turbulences pandémiques. Le cap majeur poursuivi par Oscaro restait alors celui de sa rentabilité opérationnelle (EBITDA) qu’il estimait solide. « Quand nous avons repris Oscaro fin 2018, elle était négative à 2 chiffres, rappelait-il ; elle s’est notoirement améliorée en 2019 et a même été positive. Et nous avons continué à l’accroître encore de façon significative en 2020 ».

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié.


*


*

Note de l'article
1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (Pas encore de votes)
Loading...

À propos de l'auteur