A la Une Groupement

L’Agra multiplie les chantiers

À nouvelle équipe dirigeante, nouveaux horizons. Le binôme Laurent Brutinel (président)/Yohann Allaman (DG) a enclenché la transition du groupement avec en ligne de mire un marché en mutation.

Yohann Allaman (DG) et Laurent Brutinel  (Président) mènent la modernisation du groupement. 

Yohann Allaman (DG) et Laurent Brutinel  (Président) mènent la modernisation du groupement.

Une feuille de route ambitieuse qui nécessite de huiler les rouages d’une équipe mobilisée bien que bousculée. En quelques mois, de nombreux chantiers ont été ouverts. La mutation a démarré avec la réorganisation des équipes commerciales sous la direction d’Enrique Vincente, et avec Armelle Dubsay aux commandes du commerce des plateformes Sirius. Enfin, un directeur dédié à la logistique doit prochainement être recruté pour venir en soutien de Jean-Claude Bauduin, directeur des achats.

Logistique rationalisée

Le premier chantier a été la rationalisation-consolidation la rationalisation-consolidation de la stratégie logistique des sept Sirius plateformes*, dorénavant réunies sous une même direction et une même dénomination, Drop Pièces Autos. À la clé : une rationalisation des stocks (ajustement et élargissement) mais également une dynamique de conquête pour aller chercher de la clientèle complémentaire aux adhérents Agra (124 distributeurs) qui représentent encore les deux tiers des clients. « Nos plateformes trouvent leur place. Ouvert en janvier, Marseille progresse très vite et nous visons la rentabilité dès 2022. Pour réussir, le facteur humain est déterminant », insiste Laurent Brutinel.

« La course à la plateforme a ses limites. Il faut trouver la bonne équation entre frais structurels et qualité de service. Outre la demande des clients, pour ouvrir une plateforme il faut aussi un vrai potentiel marché », complète Yohann Allaman. C’est le cas à Toulouse (rachat de l’entrepôt Cedis) où la plateforme sera opérationnelle d’ici la fin de l’année. Autre axe d’optimisation logistique : la mise en place d’un service de nuit sur la plateforme nationale de Meyzieu (Drop Aura).

Outre absorber l’augmentation des flux, cette nouvelle organisation en 3×8 doit permettre de rationaliser les stocks, mais également d’accélérer sur les délais de livraison. « C’est un enjeu crucial pour les entrepôts régionaux qui peuvent ainsi réduire les stocks de sécurité pour ensuite investir dans la largeur de stock », complète le DG. Enfin, l’Agra teste depuis le début de l’année une formule « incentive » pour encourager les distributeurs à privilégier les commandes de stocks. Il s’agit de retourner la tendance où l’express – gourmand en coûts logistiques – représente les deux tiers des livraisons. « L’opération a permis de ramener le ratio à 50/50. »(Agra : nouvelle dynamique pour Sirius )

Nouvelle image pour nouvelle époque

Pour symboliser cette transition, l’équipe marketing du groupement a imaginé une nouvelle identité visuelle et donc un nouveau logo reprenant l’ovalie de sa marque logistique Drop et jouant la carte du bleu-blanc-rouge national ! 

Informatique en cœur des enjeux

Autre gros chantier structurant : la migration du système informatique avec en point d’orgue la création d’un nouveau webshop en partenariat avec l’éditeur Carooline, reliant les distributeurs Agra aux stocks des plateformes. Ce site de vente en ligne intègre le catalogue TecDoc (600 marques et 6 millions de pièces), les MDD (Tecdrive, Artec et Exclusive Color). Une première étape vers une solution propriétaire qui sera développée avec Autolia. « Il y a une vraie volonté de faire évoluer le digital car c’est un maillon devenu fondamental. Mais pour internaliser et garder la main sur les enjeux essentiels que sont la data et l’efficience de l’outil, il faut atteindre une taille suffisante pour assumer les coûts. Nous nous donnons deux ans pour faire la migration », indique le DG.

Actionner tous les leviers de business

L’Agra veut également pousser la diversification. Une offre pneumatique a été construite via un partenariat avec Puissance Pneu France (Pneumaclic – Groupe Point S) et Nokian Tyres en France. La peinture est également en déploiement chez les distributeurs sur la base d’un accord avec General Paint complété par les produits de parapeinture de sa marque privée Exclusive Color. (Agra multiplie les leviers de business)

Préserver et soutenir le maillage

Enfin, le maillage qui s’est bien qui s’est bien musclé en 2020 avec neuf nouvelles recrues. Et parce que la guerre de position est forte sur le terrain hexagonal de la distribution PR, l’Agra a mis en place depuis le début de l’année un accompagnement pour les nouveaux entrants ou ceux voulant jouer la croissance externe.

Le groupement met le premier stock en dépôt-vente, « qui permet d’alléger leur trésorerie de départ ». Un système de passerelle entre les adhérents souhaitant vendre leur affaire et les consolideurs maison a également été imaginé. « Notre indépendance est notre ADN. Il faut la préserver », pointe Laurent Brutinel. Et, promet le binôme, d’autres innovations qui devraient arriver dans les deux ans. À suivre attentivement.

* Meyzieu, Gennevilliers, Fretin, Rennes, Marseille, Heillecourt et Toulouse.

 

La convention des retrouvailles

Le groupement a réuni une partie de ses 124 adhérents à l’occasion de sa convention qui s’est déroulée début octobre sur le site marseillais de Drop Paca. Outre une découverte ludique sous forme d’escape game de la plateforme, les distributeurs ont pu également rencontrer leurs fournisseurs. Car pour la première fois, l’Agra a organisé un workshop réunissant trente-cinq équipementiers. Book promos, tombola et moments festifs ont agrémenté ces trois jours  d’échanges post-Covid après ces deux ans d’isolement.

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié.


*


*

Note de l'article
1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (Pas encore de votes)
Loading...

À propos de l'auteur