Le financement d’équipement de garage : mode d’acquisition en vogue

Partagez

En ouverture de la cérémonie des Prix de l’Equipement 2017, le magazine Décision Atelier avait invité le vice-président du spécialiste de financement Leasia, Patrice de Poix, à venir évoquer ce mode d’acquisition de matériel de garage très à la mode depuis de récentes années.

dav

Patrice de Poix, vice-président de Leasia, au micro de Fabio Crocco, rédacteur en chef du magazine Décision Atelier, média organisateur du Prix de l’Equipement 2017.

Récompenser des fabricants et fournisseurs de matériels et de solutions de garage sans s’intéresser à la façon de les vendre aux professionnels de la réparation semblait impossible au moment de lancer cette troisième édition des Prix de l’Équipement, qui s’est tenue le 13 décembre dernier au Meurice, à Paris. C’est pourquoi, en préambule de la cérémonie, Patrice de Poix, vice-président du fournisseur de financement et d’hébergement Leasia, est intervenu pour évoquer la «grosse progression du financement en 2016, grâce notamment aux nouvelles législations concernant le contrôle technique et à la tenue d’Equip Auto 2015». Et celui-ci n’a pas manqué que la bonne santé des salons locaux a de nouveau servi de «booster pour l’activité de financement de l’achat du matériel».

Pas assez “d’hommes matériel”

Patrice de Poix a également souligné la nécessité, pour une société comme Leasia, d’accompagner les distributeurs qui n’ont pas “d’homme matériel” dédié entièrement aux besoins de ses clients en la matière et connaissant tout des fournisseurs, de leurs produits, des solutions d’achat et de l’installation des équipements. «Chez beaucoup de distributeurs, personne n’est dédié au matériel de garage et les ventes d’équipement de ce type stagnent entre 3 et 5% : face aux demandes de financement, le distributeur se retrouve donc face à une montagne à gravir, et Leasia peut l’aider», a-t-il déclaré. Leasia a développé, pour cela, une application calculant automatiquement les mensualités du client. Grâce à son numéro de SIRET, il obtient son scoring financier et en déduit sa capacité de financement.

«30% de ce qui a été financé en 2016 portait sur la géométrie, suivi par les outils de diagnostic, ceux-ci souffrant malgré eux d’une obsolescence presque programmée dès 36 mois d’âge compte tenu de l’évolution permanente des nouveaux modèles de véhicules, a détaillé Patrice de Poix. Avec 15%, ce sont ensuite les ponts et le couple démonte-pneu/équilibreuse qui réclament le plus de financement. Depuis deux ans, enfin, nous enregistrons une forte montée en puissance de la demande de financement des appareils pour peintres, notamment les spectromètres et outils de pesée.»

Note de l'article
1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (Pas encore de votes)
Loading...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*