Homologation des boîtiers Superéthanol-E85 : du business en plus à l’atelier

Partagez

Le 15 décembre dernier, l’arrêté d’homologation des boîtiers de conversion E85 et de leur installation a été publié. Une aubaine pour les ateliers d’entretien-réparation auto, qui vont pouvoir développer cette activité comme levier de rentabilité et comme source de diversification ; et pour une société comme FlexFuel Energy Development, qui fabrique et distribue ce type de boîtiers depuis plus de dix ans et a déjà équipé plus de 25 000 véhicules avec le concours quelque 200 professionnels de la maintenance automobile formés par ses soins.

Le boîtier de conversion Superéthanol-E85 que FlexFuel distribue sous la marque L’Ecureuil Vert.

Le soutien aux initiatives allant dans le sens de la Transition écologique se poursuit au plus haut niveau de l’Etat. En effet, le Ministère d’Etat dédié, dirigé par Nicolas Hulot, et celui à la tête duquel se trouve Gérard Collomb, le Ministère de l’Intérieur, viennent de publier au Journal Officiel, le 15 décembre dernier, l’arrêté homologuant les boîtiers de conversion Superéthanol-E85, compatibles avec toutes les voitures essence Euro 3 minimum, compatibles SP95-E10, jusqu’à 14 CV, ainsi que leurs conditions d’installation. Cet arrêté répond ainsi à l’objectif du Gouvernement de tendre d’ici 2020 vers 10% d’énergies renouvelables minimum dans les transports.

Grâce à ce type de boîtiers, un véhicule essence peut rouler indifféremment, et avec un seul et même réservoir de carburant, au sans-plomb 95 (SP95), au sans-plomb 98 (SP98), au sans-plomb 95 contenant jusqu’à 10 % d’éthanol (SP95-E10) et bien sûr à l’E85, le fameux Superéthanol. Pour rappel, l’E85, majoritairement produit à partir de betterave ou de céréales, est composé de 65 à 85 % de bioéthanol et s’avère donc moins polluant que l’essence traditionnelle. Il est également avantagé sur le plan fiscal, si bien que son prix au litre (0,67 euro en moyenne début décembre), le rend moins coûteux à la pompe pour l’automobiliste.

10 millions de véhicules potentiels concernés

Selon la Collective du bioéthanol, qui regroupe les producteurs français de ce biocarburant (réunis pour la plupart au sein du SNPAA, Syndicat national des producteurs d’alcool agricole), l’E85 permet d’économiser « 500 euros par an pour 13 000 kilomètres parcourus par rapport au SP95-E10 », en diminuant de 40% les émissions de gaz à effet de serre tout en réduisant immédiatement le budget d’autant. Pas des petites économies, donc. Et de plus en plus d’automobilistes pourraient s’en réjouir, parce que, d’une part, le parc de véhicules potentiellement concerné par l’installation de tels boîtiers de conversion s’élèverait déjà à plus de 10 millions en France, et que la part des véhicules essence dans le parc augmente doucement mais sûrement, à mesure que se réduit celles des véhicules diesel.

Même les principaux défenseurs de la cause automobile, comme l’association 40 Millions d’Automobilistes, sont convaincus des bénéfices du biocarburant et des boîtiers de conversion pour le consommateur. « La technique est parfaitement au point et remplit ses objectifs sans abîmer la voiture, ni nuire au rendement du moteur », a en effet déclaré Pierre Chasseray, son délégué général. Oui, mais encore faut-il les faire monter sur son véhicule, ces fameux boîtiers ! Et c’est l’affaire des professionnels de l’entretien et de la réparation automobile, entre autres. Vendre et installer les appareils est, en effet, déjà l’apanage de plus de 200 ateliers clients de FlexFuel Energy Development (FFED), PME française qui fabrique et fournit la solution à la marque L’Ecureuil Vert.

FlexFuel fabrique, vend et fournit la formation d’installateur

Sébastien Le Pollès, président de FlexFuel, sur le stand de la PME lors d’Equip Auto 2017.

Sébastien Le Pollès, président de la société, se réjouit de l’avancée que constitue l’arrêté ministériel, fruit de trois ans de collaboration fructueuse de FFED avec la DGEC (Direction générale de l’énergie et du climat), le SNPAA et l’UTAC : « l’arrêté définit un cadre réglementaire précis et sûr, offrant toutes les garanties en termes de fiabilité, de sécurité et d’assurance pour l’automobiliste pour l’achat et la pose d’un boîtier ». Le dirigeant, que nous avons rencontré sur le stand de FFED lors de l’édition 2017 du salon Equip Auto, à Paris, estime même déjà « à 15 millions le nombre de véhicules potentiellement équipables de boîtiers de conversion E85 ».

Avec L’Ecureuil Vert, FFED a d’ailleurs calibré une offre commerciale auprès de son réseau de plus de 200 professionnels installateurs –qui ne demande qu’à s’élargir– en les formant, et « fait le choix de la gratuité pour délivrer son agrément » précise Sébastien Le Pollès. FFED s’attache également  à nouer des partenariats avec des distributeurs de carburant et des acteurs de la distribution automobile française, son objectif étant d’atteindre les 1 000 partenaires à la fin de l’année 2018. L’entreprise est d’ores et déjà le leader du secteur avec le nombre de professionnels qui la suivent déjà et le nombre de véhicules équipés qu’elle revendique : plus de 25 000.

Garantie sur les pièces concernées par l’installation

D’autant que son boîtier dispose de nombre d’arguments commercialement et techniquement séduisants : il est fabriqué en France, se connecte relativement simplement via la prise OBD, et peut même s’accompagner d’un soutien à l’installation à distance « dans le cas de réglages complexes sur des véhicules au réglage moteur très pointu ». Le boîtier et son installation coûtent au client final « entre 500 et 600 euros pour un moteur classique, selon Sébastien Le Pollès. Le système est presque amorti en une année », ajoute-t-il.

Une prestation ainsi valorisée peut donc s’avérer un vrai levier de rentabilité pour les garages, surtout si l’offre est poussée régulièrement auprès des propriétaires ou gestionnaires de véhicules essence. Quant aux éventuels problèmes qui pourraient être rencontrés sur l’équipement d’origine du véhicule suite à l’installation du boîtier, pas de panique, FlexFuel assure avoir la solution et s’engage à reprendre à son compte la garantie sur les pièces automobiles concernées par l’installation, en cas de difficultés de la part du constructeur.

Les boîtiers de conversion E85, vraie source de rentabilité

Pour les réparateurs, l’argumentaire de vente va même au-delà des seules notions d’économie de carburant et de limitation des émissions polluantes. Il s’étend aussi à la garantie de 5 ans du boîtier et à… la gratuité de l’obtention de la carte grise, selon FlexFuel ! « Avec l’arrêté, l’obtention de la nouvelle carte grise devient gratuite dans la plupart des régions, les véhicules équipés sont dispensés de circulation différenciée en cas de pics de pollution et bénéficient d’un abattement de 40% sur les émissions de CO2 inférieures à 250gr/km pour le calcul du malus écologique, explique la PME dans un communiqué. Enfin, la TVA sur l’E85 est déductible à 80% pour les entreprises. »

Encore un argument de plus, cette fois destiné à séduire les chefs d’entreprise et les gestionnaires de flotte. L’occasion de séduire également la clientèle professionnelle, cible devenue privilégiée dans les réseaux d’entretien-réparation auto. Et une raison de plus pour que les pros de l’atelier auto se penchent davantage sur une solution qui se présente tout autant comme une façon de diversifier son activité que comme une nouvelle source de profit.

Note de l'article
1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (2 votes, moyenne : 4,50 sur 5)
Loading...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*