My-ProCar.com : nouvelle plateforme digitale d’intermédiation pour l’entretien

Partagez

Une nouvelle plateforme d’intermédiation entre particuliers et réparateurs fait son apparition en France. Baptisée My-ProCar.com, elle donne accès à un large éventail de prestations et s’appuie sur un business model à part…

Après iDGarages, ReparMax, Vroomly ou plus récemment Autobutler, voici qu’une nouvelle plateforme d’intermédiation pour l’entretien auto débarque sur la toile. Baptisée My-ProCar.com et lancée en août dernier, cette filiale de la société Power System – Carbon Cleaning (boîtiers moteurs et décalaminage moteur à l’hydrogène revendiquant 400 centres) se présente comme une plateforme accessible pour les automobilistes ayant besoin d’une prestation d’entretien-réparation auto, qu’ils soient chevronnés ou totalement néophytes en matière de mécanique…

Pour le consommateur-automobiliste, la démarche s’articule classiquement autour de 4 étapes : définition du (des) besoin(s) en entretien, choix du professionnels, demande de devis et enfin prise de rendez-vous en ligne. Pour le professionnel, My-ProCar apparaît comme une vitrine web supplémentaire à même de lui permettre de toucher plus de clients.

Bien plus que l’entretien courant…

My-ProCar entend faciliter au mieux le diagnostic de la panne, que le propriétaire du véhicule ait des connaissances en mécanique ou pas. Ainsi, au-delà de la recherche rapide regroupant 10 offres de services, pour aider les néophytes, la plateforme met en outre à leur disposition quelque 1 500 fiches descriptives détaillées et pédagogiques accompagnent les 40 thématiques d’entretien-réparation que le site propose au global.

Là se situe la principale différence avec les autres offres existant sur le marché. Voyant en effet les plateformes d’intermédiation déjà présentes batailler sur les basiques de l’entretien auto, My-ProCar a pris le parti d’élargir le spectre de prestations proposées. « Lorsque celles-ci se concentrent sur les besoins en entretien courant du véhicule, My-ProCar répertorie des pros proposant la réparation de jantes, les travaux de carrosserie (avec pour l’internaute la possibilité d’accompagner sa demande de trois photos), le décalaminage ou la reprogrammation du moteur… jusqu’aux pièces de réemploi », analyse Fabrice Vandenhende, administrateur de la plateforme.

Devis sous le contrôle du réparateur

Une fois le besoin exprimé, l’internaute se voit proposer la mise en relation avec jusqu’à 5 professionnels dans le secteur géographique préalablement renseigné. Autre particularité du site par rapport aux autres plateformes existantes : la génération de devis n’est pas automatique. La demande est en effet optionnelle et ce sont alors les pros qui les établissent eux-mêmes et non la plateforme comme sur nombre de sites d’intermédiation B2C dédiées à l’entretien auto.

« Là est peut-être la limite à l’adhésion des ateliers ‘classiques’ d’entretien-réparation, reconnaît Fabrice Vandenhende : ils n’ont pas forcément le temps ou la ‘culture commerciale’ de suivre en permanence ce type de demande par internet… Car pour l’heure, sur les 450 pros actifs sur le site disposant d’un ‘annuaire’ de 8 700 pros (NdlR : listing constitué au long des 20 ans de présence du groupe Power System Carbon Cleaning), seuls 100 à 150 sont des garages dits traditionnels ; les autres sont justement les réparateurs de jantes, les reprogrammateurs, les ateliers mobiles, les acteurs du lavage auto, etc. »

Business Model à part

My-ProCar est enfin différente dans son business model : tandis que la plupart des concurrents se commissionnent sur la mise en relation ou la prestation effectivement faite chez le réparateur inscrit sur la plateforme, le nouvel entrant sur ce marché a bâti son modèle économique sur l’abonnement des professionnels : « un premier niveau de 9€ HT/mois permet au réparateur d’être visible dans une catégorie de prestations données, contre 5 catégorie pour le second niveau (19€ HT/mois », précise Fabrice Vandenhende.

Par son positionnement différenciant, la jeune plateforme web espère parvenir à regrouper les offres de 1 500 à 2 000 à l’horizon 2020. D’ici là, « le contrôle technique devrait être proposé dès cet été sur My-ProCar », conclut-il.

Note de l'article
1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (7 votes, moyenne : 5,00 sur 5)
Loading...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*