PL – Chereau travaille à la semi-remorque du futur

Partagez

Chereau, spécialiste du transport frigorifique, est maître d’œuvre d’un partenariat inédit entre divers spécialistes pour une semi-remorque zéro émission…

Le carrossier constructeur Chereau, spécialisé dans la conception et la fabrication de (semi)remorques à température dirigée, annonce un projet participatif inédit dans le secteur. Réunissant cinq spécialistes dans leurs domaines, l’entreprise a l’ambition de concevoir une semi-remorque frigorifique de nouvelle génération capable d’abaisser significativement son empreinte environnementale par rapport aux offres existant sur le marché.

Rupture technologique

Baptisé ROAD (pour Refrigereted Optimized Advanced Design), le projet s’étale sur trois ans et représente 5,5 M€ d’investissements. Il doit aboutir en 2019 sur un produit plus performant, moins énergivore et plus silencieux, «en totale rupture technologique avec ce qui a pu être proposé jusqu’à présent», déclare Damien Destremau, directeur général de Chereau, qui positionne aujourd’hui le groupe normand comme un acteur de la chaîne du froid davantage que comme un ‘simple’ carrossier.

Pour ce projet ROAD, Chereau a ainsi réunit autour de lui 5 intervenants depuis le 16 septembre dernier : FC Lab, un spécialiste de la pile à combustible, l’équipementier Carrier, à l’expertise reconnue dans la fabrication de groupes frigorifiques, Tronico, une entreprise spécialisée dans la conception de convertisseurs électriques, l’Université des Arts et Métiers (via sa filiale AMValor), apportant au projet son savoir-faire pour tous les travaux de calcul et simulation numérique.

Châssis allégé, groupe frigorifique au CO2

Concrètement, Chereau entend explorer plusieurs pistes pour concevoir la semi-remorque du futur. A commencer par la recherche de matériaux innovants pour construire un produit significativement allégé. Dans ce cadre, si le travail sur l’allègement du châssis n’est pas nouveau en soit, la recherche d’un nouveau matériau avec AMValor pourrait permettre des gains plus que significatifs : « un allègement de 500 kg à une tonne est envisageable avec la même robustesse de remorque », avance en effet Frédéric Chaillou, chef du projet ROAD chez Chereau.

Quant à l’isolation, les gains de performance pourraient dépasser les 10%. Les travaux sur les nouveaux matériaux comme l’aérodynamisme de la remorque seront un travail conjoint avec les ingénieurs des Arts et Métiers.

… et pile à combustible à hydrogène

Via l’expertise de FC Lab, Chereau prend en outre le parti de remplacer les traditionnels groupes électrogènes à gasoil par une pile à combustible à hydrogène pour alimenter en énergie le groupe frigorifique. Offrant un meilleur rendement, la pile à combustible offre deux autres avantages. Premièrement, la technologie est plus silencieuse (et donc viable pour les livraisons en centres urbains) ; deuxièmement elle ne rejette aucune émission… « Chereau est convaincu que l’hydrogène est LA solution d’énergie du futur », estime Damien Destremau.

De son côté, Tronico se charge de développer le convertisseur d’énergie placée entre la pile à hydrogène et le groupe frigorifique ainsi que l’optimisation de la gestion des différents équipements électriques, tandis que Carrier travaille à intégrer pour ce dernier la technologie de réfrigération au CO2, dite engineless (sans moteur thermique) disponible depuis 2016 pour le TRM en Europe.

Premiers test en 2019

Le projet sera co-développé et surtout testé par un partenaire ‘terrain’, le transporteur Malherbe, pour valider les options technique et leur valeur ajouté pour les clients transporteurs de Chereau. Les premiers tests devraient débuter en mars 2019 ; le véhicule concept, dernier stade avant industrialisation, sera testé lui en septembre de la même année.

A noter : qu’il s’agisse de l’allègement, de l’aérodynamisme, de la pile à combustible, du convertisseur ou encore du groupe frigorifique, chaque ‘brique’ de recherche est dissociable l’une de l’autre. Cela permettra au carrossier constructeur normand de proposer tout ou partie de ses innovations technologies en fonctions des besoins exprimés par ses clients.

2018 : année de conquête pour Chereau

Avec un CA de 196 M€, Chereau a réalisé en 2017 la deuxième meilleure performance de chiffre d’affaires de son histoire, en léger repli par rapport à 2016, exercice où le groupe avait atteint 199 M€. «Après trois années où l’entreprise a vu son activité augmenter de 15% par an en moyenne, un exercice de consolidation était nécessaire pour bien préparer les années à venir», justifie Damien Destremeau.

Avec un prix moyen de remorques et semi-remorques en hausse, le très bon accueil commercial du CityTrailer commercialisé depuis mars 2017 (300 unités écoulées contre 200 initialement envisagées) et l’arrivée de Chereau Next et l’intégration de la technologie multiplexée, primée à Solutrans dans le cadre des Trophées de l’Innovation, tous les voyants semblent au vert et laissent présager une nouvelle année record en 2018. Avec notamment un carnet de commandes quasiment plein pour le premier semestre…

Note de l'article
1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (Pas encore de votes)
Loading...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*