Amazon : la rumeur qui inquiète la distribution

Partagez

Une récente et croissante rumeur prête au prochain site logistique d’Amazon prévu à Brétigny sur Orge (Essonne) l’intention de dédier une partie conséquente de ses 142 000 m2 au stockage de pièces auto. De quoi inquiéter équipementiers et distributeurs de pièces, même si rien encore ne confirme les intentions du géant mondial…

Le prochain site logistique prévu par Amazon à Brétigny-sur-Orge sera-t-il dévolu en partie aux pièces automobiles?

Le prochain site logistique prévu par Amazon à Brétigny-sur-Orge sera-t-il dévolu en partie aux pièces automobiles?

Le réseau logistique d’Amazon en France comprend 5 centres de distribution opérationnels. Ils sont situés à Saran (Loiret), à Montélimar (Drôme), à Chalon sur Saône (Saône et Loire), Lauwin-Planque (Nord) et Boves (Somme). A ces 5 centres qui totalisent une superficie de 343 000 m² va s’ajouter un nouveau site logistique à Brétigny sur Orge (Essonne), sur le site d’une ancienne base aérienne.

Lors de son ouverture prévue en septembre 2018, il deviendra alors le plus important de France. A lui seul, ce site affichera 142 000 m2 répartis sur 3 niveaux. Sa mission sera de diffuser les petits colis vers la France et l’Europe.

Un site dédié à la pièce automobile ?

Si ce projet attire tout spécialement l’intérêt des acteurs de l’après-vente, c’est en raison d’une rumeur persistante que partagent actuellement équipementiers et distributeurs. Amazon pourrait bien y consacrer une partie de sa surface au stockage de pièces et accessoires automobiles. On parle même de 80 000 m2 dévolus à cette seule activité !

Évidemment, voilà qui suscite un émoi certain chez l’ensemble des acteurs de la rechange automobile. Car si la rumeur s’avère, ce serait la première fois qu’Amazon se lancerait en France sur un stockage dédié de pièces auto, ce que l’entreprise confie pour l’heure aux distributeurs de tous poils qui louent des espaces simplement virtuels sur sa place de marché.

Dès lors, il faudrait compter sur un acteur majeur de la distribution de pièces Premium à prix low-cost (voir «Distribution : le défi croissant des pièces premium à prix internet»). Sa dimension mondiale ferait rapidement passer notre Oscaro national pour un nain, lui qui, fort de ses presque 300 millions d’euros de CA, se présente encore comme le leader européen de la vente de pièces en ligne.

Amazon ne contacte pas d’équipementiers?

Reste tout de même une inconnue de taille à l’heure où nous bouclons ces lignes. Alors même que l’info se répand actuellement comme une trainée de poudre, impossible pourtant de trouver un équipementier directement sollicité pour remplir les casiers du nouveau centre logistique. «Nous sommes au courant de cette rumeur, mais nous n’avons pas été contactés, ce qui semble pour le moins surprenant au vu de la dimension et de la nature du projet prêté à Amazon», confie avec un certain scepticisme l’un des “majors” de la pièce auto. Il n’est d’ailleurs pas le seul équipementier à trouver étonnant le silence d’Amazon.

Car si le site de Brétigny a effectivement l’ambition de stocker des pièces et s’il doit respecter son calendrier d’ouverture prévu dans 6 petits mois, il est effectivement grand temps qu’Amazon se préoccupe de contacter les fournisseurs de ces approvisionnements automobiles.

A moins bien sûr qu’on ne nous dise pas tout. Contacté, Amazon indique ne pas commenter les rumeurs. Comme d’habitude, nous vous tiendrons au courant…

Note de l'article
1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (10 votes, moyenne : 4,40 sur 5)
Loading...

1 Commentaire concernant “Amazon : la rumeur qui inquiète la distribution”

  1. Si cela peut faire baisser le prix des pièces automobiles, pourquoi pas? Depuis des années, on nous vole

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*