Patrick Cholton réélu président de la FFC

Partagez

La majorité des 76 administrateurs de la Fédération française de la carrosserie (FFC), issus de ses trois branches, ont réélu Patrick Cholton à la présidence de l’organisation professionnelle le 19 avril dernier. Fort d’un bilan positif malgré l’échec du syndicat à être reconnu dans sa représentativité de la profession de réparateur, celui-ci conserve donc la tête de la FFC pour quatre ans supplémentaires.

Patrick Cholton (au premier plan), aux côtés de la Ministre des Transports Elisabeth Borne lors de l'édition 2017 du salon Solutrans.

Patrick Cholton (au premier plan), aux côtés de la Ministre des Transports Elisabeth Borne lors de l’édition 2017 du salon Solutrans.

Ce 19 avril se tenait le conseil d’administration réunissant les représentants des trois branches constituantes de la Fédération française de la carrosserie : carrossiers-constructeurs, équipementiers, réparateurs. Un événement au cours duquel les administrateurs devaient trouver un successeur à Patrick Cholton, président de l’organisation professionnelle depuis 2014, après avoir été président de la deuxième de ces trois branches. Candidat à sa propre succession, celui-ci a finalement été réélu à la majorité des 76 administrateurs présents. Il continuera donc de présider le syndicat jusqu’en 2022.

Patrick Cholton fort du succès de Solutrans

Force motrice du développement remarquable de Solutrans ces dernières années, Patrick Cholton avait naturellement fait du succès de ce salon l’un des arguments forts de sa candidature. L’édition 2019 figurait donc en bonne place dans son programme. Le dirigeant a également mis en avant les nombreux projets initiés sous sa précédente présidence, ainsi que ceux qu’il compte développer prochainement, au premier rang desquels la future Fondation FFC, destinée à mener des actions pour la pérennité de la filière.

Par ailleurs, Patrick Cholton a évoqué dans la présentation de son programme la veille réglementaire pour les équipementiers, en partenariat avec l’UTAC, que la FFC est en train de mettre en place. Ainsi que la naissance imminente de « FFC Technique », qui accueillera bientôt le FFC Data Center, un service destiné aux adhérents FFC Constructeurs, qui compile les données techniques des constructeurs VI et des équipementiers (catalogues, fiches techniques, annuaires, directives de carrossage, PV d’homologation, veille réglementaire, contacts techniques…) pour la préparation ou la configuration des véhicules.

L’implication dans Equip Auto réitérée

Lors de ce conseil d’administration, l’ex-nouveau président a tenu à rappeler l’importance de la FFC dans l’organisation d’Equip Auto. Bien que minoritaire dans l’actionnariat du salon par rapport à la FIEV, la FFC joue un rôle notable dans l’événement, avec une présence remarquée de son Village Carrosserie. Ce rôle pourrait croître sensiblement puisqu’une nouvelle branche de la fédération va naître, s’inscrivant totalement dans le périmètre professionnel d’Equip Auto. En effet, celle-ci, destinée aux services de l’Automobile, est censée « ouvrir la Fédération Française de Carrosserie à de nouveaux métiers ».

Ayant échoué à être reconnue par la Direction générale du Travail comme représentative de la filière aval de l’automobile, la FFC espère sans doute, au travers de cette nouvelle branche, encourager les professionnels des différents métiers des services de l’automobile à venir grossir ses rangs. Et passer officiellement la barre des 8% d’entreprises ou de salariés de la filière représentés par ses soins, puisque les critères de représentativité sont appelés à être réexaminés tous les quatre ans. Juste avant la fin du second mandat de Patrick Cholton à la tête de la FFC.

Note de l'article
1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (Pas encore de votes)
Loading...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*