La belle croissance du CA français de Bosch

Partagez

Une semaine après que son président, Volkmar Denner, a présenté les résultats financiers de Bosch pour l’année 2017, c’était au tour de Heiko Carrie, président de Bosch France Benelux de tirer le bilan de l’année écoulée pour l’activité de l’industriel allemand dans l’Hexagone. Et avec 5,2% de croissance, notre pays s’est avéré très performant, en particulier pour ce qui est de la branche des Solutions Mobilité.

Heiko Carrie, président de Bosch France Benelux, lors de l'annonce des résultats 2017 sur le site de Drancy, en Seine-Saint-Denis (93).

Heiko Carrie, président de Bosch France Benelux, lors de l’annonce des résultats 2017 sur le site de Drancy, en Seine-Saint-Denis (93).

78,1 milliards d’euros, 6,8% de croissance et même 8,4% une fois corrigé des effets de change : le bilan financier 2017 de Bosch au niveau mondial, présenté fin avril dernier par le président du directoire Volkmar Denner, est plus que bon. Et sur ces 78,1 milliards, l’activité Solutions Mobilité de l’industriel allemand a pesé pas moins de 47,4 milliard d’euros, enregistrant par là même une croissance de 7,8%, soit un point de plus que la croissance totale du chiffre d’affaires du groupe.

5,2% de croissance pour Bosch dans l’Hexagone

Fort de ces excellentes performances au niveau mondial, il était temps pour le président de Bosch France Benelux, Heiko Carrie, de dresser le bilan de l’exercice écoulé pour notre pays. « En France, toutes nos divisions ont vu leur chiffre d’affaires progresser en 2017, se félicite-t-il. Ainsi, le chiffre d’affaires France de Bosch représentait 3,2 milliard d’euros l’an passé, en croissance de 5,2%. » Et celui-ci de préciser que, malgré des prédictions de croissance mondiale à la baisse pour Bosch en 2018, la France devrait être dans la lignée desdites prévisions.

« En tant que cinquième marché le plus important du groupe au niveau mondial en termes de chiffre d’affaires, pour Bosch la France est un pays clé pour saisir les opportunités de digitalisation, selon Heiko Carrie. Au regard des résultats du premier trimestre, pour 2018 nous prévoyons une augmentation des ventes de 2 à 3%. » Digitalisation : le mot est lâché. Car Bosch a bel et bien enclenché la transition digitale dans notre pays, activité automobile comprise. « Nous avons très vite pris conscience du potentiel de la connectivité et maintenant nous la transformons en succès commercial », insiste le président France Benelux de Bosch.

La connectivité : une réalité à l’atelier

Cette connectivité se constate déjà au périmètre de l’après-vente automobile, avec les diverses solutions et équipements pour un garage connecté, présentés en octobre 2017 lors du salon Equip Auto. Les ateliers du réseau Bosch Car Service sont en pointe pour leur déploiement progressif. Si Bosch a su mettre en œuvre cette digitalisation, c’est aussi parce qu’il investit massivement dans la recherche et développement (R&D) en France, avec 55 millions d’euros rien qu’en 2017, et 530 millions d’euros investis, au total, depuis l’année 2010. Sur ses 23 sites français, 11 sont consacrés à la R&D, toutes activités confondues.

Sur ses innovations historiques, comme l’ABS –qui fête ses 40 ans en 2018– et l’ESP, Bosch n’a pas cessé d’investir et annonce déjà que, sur son site de Moulins, dans l’Allier (03), les investissements réalisés (plus de 2 millions d’euros) ont permis de développer une troisième ligne de production qui devrait augmenter la capacité du site de 50 % d’ici 2020. A propos d’ABS, Bosch rappelle d’ailleurs avoir présenté en 2017 une technologie d’ABS pour les vélos électriques. Preuve qu’une innovation, aussi ancienne soit-elle, reste d’actualité sur les nouvelles mobilités.

Bosch France en pointe sur les Solutions Mobilités

En ce qui concerne la seule activité Solutions Mobilités de Bosch, la forte croissance enregistrée en 2018 s’est faite en dépit du recul du marché du diesel. Car Bosch avait nombre d’atouts dans sa manche pour contrebalancer cette tendance. Son activité rechange automobile a progressé, « et nous venons de réussir un bon premier trimestre aussi » affirme Heiko Carrie, le développement de l’activité Bosch Classic porte ses fruits, bien qu’elle s’adresse à un marché de niche, et les activités conduite connectée et autonome de l’industriel allemand progressent.

A ce titre, Bosch annonce faire des progrès significatifs dans la transition vers la conduite automatisée. Dès 2019, le groupe prévoit de réaliser un chiffre d’affaires de 2 milliards d’euros avec les systèmes d’assistance à la conduite, les fameux ADAS. Un marché sur lequel Bosch croît plus vite que le marché, qui devrait enregistrer 20% de croissance cette année. Les ventes de capteurs radar et de capteurs vidéo Bosch, par exemple, devraient augmenter de 40 %. En France, l’industriel allemand travaille notamment sur des projets de conduite autonome sur son centre R&D de Sophia Antipolis, dans les Alpes-Maritimes (06).

Note de l'article
1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (Pas encore de votes)
Loading...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*