Schaeffler soutient la réparation de BVM avec sa LuK GearBOX

Partagez

Du business en plus grâce à Schaeffler ! L’équipementier allemand vient de lancer un programme de formation dédié au montage de ses kits de réparation de boîtes de vitesses manuelles LuK GearBOX afin de permettre aux ateliers indépendants de redonner de la valeur ajoutée à leur activité et de gagner en compétitivité sur une prestation technique par rapport à leurs concurrents de l’après-vente constructeur.

Philippe Baudin, directeur exécutif de Schaeffler Automotive Aftermarket France, au centre de formation RepXpert de Clamart (92).

Philippe Baudin, directeur exécutif de Schaeffler Automotive Aftermarket France, au centre de formation REPXPERT de Clamart (92).

C’est bien connu : les opérations d’entretien courant de type vidange et changement de filtres, remplacement de plaquettes/disques, dépose et pose d’amortisseurs, toutes ultra-concurrencées, ne permettent plus au garagiste de se distinguer sur le marché. Et ce, depuis très longtemps.

Mais pour les réparateurs toujours amoureux de mécanique pure, il reste des prestations à forte valeur ajoutée sur lesquelles se positionner. Parmi lesquelles la réparation de boîtes de vitesses manuelles (BVM). Eh oui ! Bien qu’en recul, compte tenu de la progression du parc de véhicules embarquant des boîtes automatiques, le nombre de véhicules neufs produits en 2022 dans le monde devrait rester d’environ 47% (contre 50% en 2015). Signe que ce type de transmission n’est pas près de disparaître du parc.

Un marché… et des formations

Fort de ce constat, Schaeffler, fournisseur de composants de boîtes de vitesses en première monte, propose donc à l’après-vente indépendante, depuis le mois d’août 2017, une solution de kits de réparation de BVM dénommée LuK GearBOX. Celle-ci contient notamment les pièces d’usure de la boîte de vitesses comme les joints, les joints toriques, les joints spi et les roulements de boîte de vitesses, mais comprend également les composants qui permettent d’éliminer les différentes causes de défaillance spécifiques.

Pour maîtriser au maximum cette prestation, Schaeffler propose depuis le mois de février 2018 des formations techniques dédiées dans son centre de Clamart, dans les Hauts-de-Seine (92), où déjà plus de 250 réparateurs ont été formés au montage/démontage du double embrayage à sec LuK RepSet 2CT depuis 2016.

Les formations Schaeffler labellisées CFPA

« Ce centre, dont les formations font partie des quatre prestations fournies par notre marque de service REPXPERT avec l’assistance téléphonique, le portail technique en ligne et les outillages spéciaux, est une source de profit en termes de satisfaction client, souligne Philippe Baudin, directeur général de Schaeffler Automotive Aftermarket France. Nous accompagnons nos distributeurs pour qu’ils incitent leurs clients réparateurs à venir s’y former, nous avons d’ailleurs une personne qui y travaille à plein temps. » D’autant que les formations dispensées par Schaeffler à Clamart sont reconnues par le CFPA et sont donc diplômantes. De quoi confirmer auprès du client final les compétences que le réparateur détient.

Car la réparation de BVM est une prestation à forte valeur ajoutée pour les professionnels de l’après-vente indépendante, car la rechange constructeur, qui détient 58% du marché, propose essentiellement de l’échange standard ou de l’échange à neuf. Or, avec sa solution LuK GearBOX, Schaeffler propose une solution avec des composants de qualité d’origine dans un kit d’une valeur de 200 à 250 euros, prix public, pour le réparateur, ce qui, ajouté aux deux à trois heures de main d’œuvre maximum, permet de ne pas dépasser quelques centaines d’euros… quand le remplacement pur et simple d’une BVM en échange standard ou à neuf dépasse généralement les 1 000, 1 500 euros, voire les 2 000 euros.

Une fidélisation en chaîne

Fort de 33 références de kits LuK GearBOX disponibles à ce jour (56% dédiées aux véhicules VAG, 11% aux modèles Renault, 9% pour GM et Ford, 6% pour BMW, 3% pour PSA, Fiat et Daimler), Schaeffler devrait ajouter à ce chiffre une quinzaine de références dans les mois à venir. Les références actuelles lui permettent de répondre à 80% des demandes formulées par les clients, déjà, signe que l’offre LuK GearBOX permet déjà de couvrir une part importante du parc européen, du moins pour ce qui est des modèles les plus répandus. Et Schaeffler fournit également les valises d’outillage nécessaires à la réparation des BVM.

« Une solution comme GearBOX fidélise le distributeur, fidélise le réparateur et fidélise potentiellement le client, insiste Philippe Baudin. Elle crée de la valeur ajoutée pour le professionnel, augmente son catalogue de prestations, valorise son distributeur, lui donne un avantage concurrentiel. » Car l’échange standard, solution la plus économique hors réparation, coûte inévitablement et indubitablement plus cher que l’opportunité fournie par Schaeffler. Et il est rare que les BVM souffrent de problèmes nécessitant leur remplacement pur et simple, selon l’un des formateurs du centre REPXPERT  de Clamart, Thomas Darchis. «De par mon expérience à l’atelier et en centre de formation, plus de 75% des BVM qui font l’objet d’une panne sont réparables», affirme-t-il.

De quoi s’offrir des perspectives supplémentaires de business, une fois déposé l’embrayage, car la réparation de BVM, c’est plus de trafic en atelier, plus de marge et, finalement, plus de chiffre d’affaires au bout du compte.

Thomas Darchis, formateur au centre RepXpert de Clamart (92), en plein démontage d'une boîte de vitesses manuelle PSA MT-MA.

Thomas Darchis, formateur au centre REPXPERT de Clamart (92), en plein démontage d’une boîte de vitesses manuelle PSA MT-MA.

Note de l'article
1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (1 votes, moyenne : 4,00 sur 5)
Loading...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*