Peinture : les finalistes de WorldSkills France s’entraînent !

Maintenant que douze jeunes peintres automobile ont émergé en vainqueurs des finales régionales des Olympiades des Métiers – WorldSkills, il est temps pour eux de commencer leur préparation pour la finale nationale, qui offrira un sésame aux meilleurs pour représenter la France à Kazan, en Russie, en août 2019. Ils ont commencé leur préparation au centre de formation de Glasurit, à Montataire, dans l’Oise (60), le 18 avril dernier, où nous les avons rencontrés…

Les douze vainqueurs régionaux des Olympiades des Métiers - WorldSkills France ont assisté aux démonstrations des techniques, outils et produits avec lesquels ils travailleront lors de leur préparation en vue de la finale nationale à Caen, du 28 novembre au 1er décembre prochains.

Les douze vainqueurs régionaux des Olympiades des Métiers – WorldSkills France ont assisté aux démonstrations des techniques, outils et produits avec lesquels ils travailleront lors de leur préparation en vue de la finale nationale à Caen, du 28 novembre au 1er décembre prochains.

WorldSkills France, co-organisateur des Olympiades des Métiers qui fêtent leur 45è édition en 2018, tient désormais ses douze finalistes nationaux dans la catégorie “Peinture automobile”, qui s’affronteront autour de six modules d’épreuves du 28 novembre au 1er décembre prochains à Caen, en Normandie. Durant 16 heures, réparties sur plusieurs jours, les jeunes professionnels devront donner le meilleur d’eux-mêmes autour des sujets suivants :

  • Module A : traitement de surface, application intérieur/extérieur d’une porte arrière
  • Module B : raccord de peinture sur aile avant pré-peinte
  • Module C : masquage d’un côté de voiture et réparation plastique
  • Module D : colorimétrie
  • Module E : décoration de surface sur porte avant pré-peinte
  • Module F : pose de stickers et covering sur la porte avant
WorldSkills : première fois ou pas ?

Chacun des douze qualifiés pour cette finale nationale a dû d’abord se défaire de ses concurrents locaux lors des finales régionales. Et si les épreuves n’étaient pas exactement les mêmes d’une région à l’autre, le niveau, lui, était relevé partout, bien que les profils ayant émergé desdites finales régionales soient différents les uns des autres. Ainsi, pour représenter Nouvelle Aquitaine, Anthony Bourgeade est déjà rompu aux concours puisqu’il détient le titre de Meilleur Apprenti de France (MAF) en peinture automobile, option décor. Le jeune homme de 21 ans, titulaire d’un CAP Carrosserie, d’un CAP Peinture, d’un Bac Pro et d’un CQP dans le même domaine, se présente d’ailleurs pour la deuxième année consécutive aux WorldSkills. «Je suis un compétiteur, j’aime le challenge et me présenter à de tels concours me permet d’améliorer sans cesse mes compétences», explique celui dont la famille tient une entreprise de réparation auto depuis quatre générations.

De l’autre côté du spectre des candidats, Alicia Dal Zotto, jeune Audoise de 17 ans en Bac Pro peinture à l’IRFMA de Lézignan-Corbières (11), est une novice de ce type de concours. Mais cela ne l’a pas empêchée de remporter la finale d’Occitanie au nez et à la barbe de six garçons ! Tombée dans la peinture automobile après avoir tenté de se frotter à la mécanique, cette passionnée d’automobile qui pratiquait le rallye avec son cousin s’épanouit désormais dans ce métier «par amour du travail bien fait». Aujourd’hui, encouragée par ses professeurs à se présenter aux Olympiades des Métiers, elle a bien l’intention de donner le meilleur d’elle-même à Caen et de s’améliorer en vue de revenir encore plus forte l’année prochaine… sauf si elle gagne et obtient son ticket pour Kazan !

Une ambition tricolore

Parmi les jeunes peintres qualifiés pour la finale nationale à Caen, l’ambition de porter les couleurs de la France en Russie, en août 2019, est forte. Amélie Begyn, 18 ans, venue de Manosque, dans les Alpes-de-Haute-Provence (04), et en CAP peinture au CFA Régional URMA Campus de Digne-les-Bains, est une sportive dans l’âme et dans les faits. «J’ai toujours eu l’esprit de compétition, j’ai pratiqué le football et la boxe, et maintenant je veux gagner la finale nationale des Olympiades, affirme celle qui est d’ores et déjà bien entourée dans sa préparation. Quatre coachs vont m’accompagner et m’entraîner et je serai suivie par l’expert régional des WorldSkills.» Histoire de ne rien laisser au hasard…

Malgré la qualification des deux jeunes femmes, les garçons restent les plus nombreux parmi les qualifiés dans le métier de peintre automobile. Mais leur supériorité numérique ne garantit en rien la victoire de l’un d’entre eux. Pour gagner le droit de représenter la France aux WorldSkills à Kazan, il faut s’impliquer à fond et c’est ce qu’entend faire Hugo Bouvier, 20 ans, venu de Fougères en Bretagne. Venu à la carrosserie après un stage de 3ème, désormais titulaire d’un CAP carrosserie, d’un Bac Pro carrosserie et d’un CAP peinture suivi en candidat libre, le jeune homme passe actuellement son CQP au CFA de Dinan et se prépare même physiquement, avec toute l’équipe de Bretagne des Olympiades, pour le rendez-vous de Caen. «Mon coach du CFA m’entraîne même les week-ends, précise-t-il. Si je gagne la finale France, mon but ultime est de décrocher la première place mondiale.» 

Une ambition à la hauteur des ambitions de la France dans ce concours mondial, puisque l’équipe tricolore a ramené de la finale internationale 2017 une médaille de bronze en peinture automobile, grâce à la performance d’Enzo Barragato, venu d’Occitanie comme Alicia Dal Zotto, après avoir suivi un CAP carrosserie, un CAP peinture et un CQP dans ces leux disciplines.

Six mois de préparation intense

Tous les quatre, ainsi que leurs huit adversaires -et confrères tout de même- vont devoir s’entraîner à fond durant les six mois qui les séparent de la finale nationale à Caen. Du 17 au 19 mai derniers, ils ont d’ailleurs été réunis pour la première fois à l’occasion d’un séminaire de préparation à Paris, aux côtés des finalistes nationaux des autres métiers représentés aux Olympiades des Métiers. Mais c’est à Montataire, dans l’Oise, au centre de formation de Glasurit, que cette préparation a techniquement commencé, le 18 mai.

Pourquoi Glasurit ? Parce que la marque de peinture du groupe BASF Coatings est partenaire des Olympiades des Métiers et de WorldSkills en qualité d’assistant technique, et intègre ainsi l’équipe de coaching des finalistes. Glasurit sera ainsi présent au Cercap de Dinan chargé des stages intensifs de perfectionnement.

Équipementiers sponsors

«Le partenariat de Glasurit avec les Olympiades des Métiers s’inscrit dans la démarche de la marque et du groupe de s’engager sur la formation, l’apprentissage et l’emploi des jeunes», selon Thierry Leclerc, responsable du département technique Europe de l’Ouest de Glasurit. C’est aussi avec les produits de peinture de la marque -apprêts, bases, vernis- que les participants se présenteront à la finale nationale des Olympiades des Métiers, et c’est pour en faire la connaissance que le centre de formation Glasurit leur a ouvert les portes.

Ils ont également pu y découvrir les pistolets à peinture, les sécheurs infrarouge et les laveurs de pistolet Iwata dont ils se serviront durant les épreuves, ainsi que les outils et consommables de ponçage, lustrage, réparation plastique et masquage de 3M, ces deux équipementiers étant eux aussi partenaires de WorldSkills.

Outre les peintures et produits de peinture Glasurit, les douze finalistes travailleront également avec des outils Iwata et des consommables 3M.

Outre les peintures et produits de peinture Glasurit, les douze finalistes travailleront également avec des outils Iwata et des consommables 3M.

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié.


*


*

Note de l'article
1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (2 votes, moyenne : 4,50 sur 5)
Loading...

À propos de l'auteur

Romain Thirion

Journaliste diplômé du CFJ de Paris, Romain Thirion couvre l'actualité automobile depuis 2011, et s'est spécialisé dans l'après-vente en 2012.

Particulièrement intéressé par les problématiques de réparation-collision, il suit les péripéties du secteur de la carrosserie et de l'expertise avec attention. Par ailleurs, il se fait fort de couvrir l'actualité des enseignes de centres auto, de réparation rapide et de pneumaticiens.

Depuis 2017, il est également président de l'Association des journalistes techniques et économiques (AJTE).

+33 1 41 88 09 06

rthirion@apres-vente-auto.com