Axalta et Cesvi : actions et projets pour les carrossiers de demain

Partagez

Le 6 juin dernier, le Cesvi, techno-centre automobile du groupe Covéa (MMA, Maaf et GMF) à Poitiers, et le fabricant de peinture Axalta fêtaient leurs 5 ans de partenariat. Ils ont organisé pour l’occasion ‘l’Innovation Day’ ou étaient dévoilés des projets novateurs pour les carrossiers du futur.

Laurent Decelle, directeur des réseaux et des partenariats au sein de Covéa et président de Cesvi (au centre, costume gris), a remis des certificats de qualité à Axalta et son directeur général, Laurent Oliveras (au centre, costume bleu ), pour ses vernis.

Laurent Decelle, directeur des réseaux et des partenariats au sein de Covéa et président de Cesvi (au centre, costume gris), a remis des certificats de qualité à Axalta et son directeur général, Laurent Oliveras (au centre, costume bleu ), pour ses vernis.

Le 6 juin dernier, ‘l’Innovation Day’ organisé conjointement par le Cesvi et par Axalta n’a pas été que l’occasion de fêter cinq années d’un partenariat riche entre le technocentre de Covéa et le fabricant de peinture. C’était aussi pour la SGAM qui regroupe les mutuelles d’assurances MMA, Maaf et GMF, de soulever quelques réalités de la réparation-collision qui pèsent sur les résultats.

D’emblée en effet, Laurent Decelle, directeur des réseaux et des partenariats au sein de Covéa et président de Cesvi, a campé le décor en dénonçant «une hausse récurrente du coût moyen de la réparation-collision se situant aujourd’hui autour de 1 500 euros ». Et de détailler «une hausse imputable en partie aux innovations technologiques dont les ADAS ; mais nous observons surtout une croissance continue du prix des pièces qui a enregistré une hausse de + 3,3 % en 2017, alors que la main d’œuvre à pris + 3,1 % et la peinture + 2%».

Le dirigeant a rappelé que le poste pièce reste le plus important sur une facture de réparation. «C’est pourquoi, nous avons en projet de lancer un “hub”. Il permettra à nos partenaires carrossiers d’avoir un accès à un panel de fournisseurs, constructeurs, équipementiers, le plus large possible pour l’approvisionnement en pièces neuves et de réemploi, qu’il s’agisse de carrosserie, d’éclairage, de vitrage… . Et pourquoi pas, plus tard, des consommables  tels que les abrasifs, colles etc.» (voir notre article dédié à la création de cette place de marché BtoB).

Parmi les autres outils développés par Covéa pour faciliter la tâche de son réseau, Laurent Decelle a souligné les bons résultats de SelfCAR[e], outil de chiffrage autonome du réparateur pour les petits sinistres, co-développé avec Sidexa et utilisé par les 1 850 réparateurs classés N1, ainsi que l’existence de Covisioto, impliquant et mettant en relation les automobilistes sociétaires du groupe et les réparateurs via un lien Internet pour transmettre des infos et des photos en cas d’accident.

L’incontournable digitalisation des ateliers

Selon Laurent Decelle, les outils de communication vont continuer de se développer et d’être mis au service pour tous les acteurs et pour les réparateurs. Il affirme que «celui qui ne se prépare pas à la digitalisation se met en danger».

Un avis partagé par Laurent Olivéras directeur général Axalta Coating France. En effet le fabricant de peinture Axalta est complètement impliqué dans le développement de la digitalisation des carrossiers. Un projet déjà bien avancé devrait d’ailleurs voir le jour avant la fin de l’année, en rapport avec la peinture et son environnement, en particulier. De la prise de couleurs avec un spectrophotomètre à la gestion et le réapprovisionnement des produits et la gestion tâche par tâche du poste peinture, en passant par la préparation de la teinte avec la balance à tête intelligente, etc., la boucle devrait être bouclée.

En attendant, le fabricant de produits continue de proposer des produits innovants, apportant souplesse d’utilisation de par leur polyvalence et permettant des économies d’énergie avec leur temps de séchage continuellement revus à la baisse. C’est le cas pour le nouveau vernis VOC Haute performance CC6500, décliné dans les 3 marques du groupe (Cromax, Spies Hecker et Standox). Il convient aussi bien, en deux couches, pour le spot repair et les peintures complètes. Outre son brillant et la qualité de son rendu, il peut sécher en 15 minutes à 60°C.  Il a été certifié par les services techniques du Cesvi.

Note de l'article
1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (1 votes, moyenne : 4,00 sur 5)
Loading...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*