Droit de réponse de Freezeurope à “Clim : SNDC (re)joue les lanceurs d’alerte contre Deepcool et Duracool”

Suite à la publication sur notre site d’information de notre article intitulé “Clim : SNDC (re)joue les lanceurs d’alerte contre Deepcool et Duracool”, Freezeurope nous a sollicités pour user de son droit de réponse, que nous publions donc en intégralité et selon la forme exigée…

DURACOOL fluide frigorigène sécuritaire, écologique et économique

“La polémique est ancienne et revient au début de la haute saison de Climatisation, lancée précédemment par le président de l’association AFCE, association dont les principaux membres contributifs sont les fabricants du R134a et R1234yf, et cette fois par SNDC, fabricant vendeur et mainteneur de station de climatisation R134a et R1234yf.

“Le Duracool 12a est effectivement un substituant du R134a et du R1234yf.

“130 fois moins contributif au réchauffement climatique mondial que le R134a, le Duracool 12a comme le R1234yf sont tous deux de ce fait en vente libre (Réglementation F-Gaz). L’homologation par un constructeur (Renault-huile Elf) n’est qu’un accord entre deux parties qui n’interdit pas d’utiliser d’autres produits, surtout s’ils sont garantis par le fabricant, comme pour le Duracool en l’occurrence.

“La SNDC est une société fabricante de stations de charge pour les gaz R134a et R1234yf dont le gaz Duracool peut se passer. Cette société est par ailleurs partenaire des fournisseurs de réfrigérants R134a et R1234yf. La chargée de communication de la SNDC met en garde contre les risques d’inflammabilité du Duracool. Basée sur des données physiques irréfutables puisqu’indiquées sur les Fiches de Sécurité des réfrigérants, voici les niveaux réels d’inflammabilité des gaz cités:

– R1234yf : température d’auto-inflammation : 405°C

– R134a : température d’auto-inflammation : 741°C

– Duracool 12a : température d’auto-inflammation : 891°C

“Avec plus de 50 millions d’utilisateurs dans le monde dont 80 000 en France, par le biais de plus de 1 400 garages équipés, et plus de 30 distributeurs en Europe, le réfrigérant Duracool a fait preuve de son aspect sécuritaire avec tout simplement aucun incident répertorié à ce jour sur les circuits de climatisation, et absolument aucune demande de prise en garantie d’une quelconque partie d’un circuit de climatisation VP, VU, VI ou Agri.

“Les stations de charges de SNDC servent à charger des circuits de climatisation. Duracool fournit avec son réfrigérant des étiquettes pour signaler son réfrigérant non polluant. Si SNDC retrouve d’autres composants dans ces stations de charge : incondensables, fuel, liquide de refroidissement ou autres résidus, nous en sommes désolés.

“Freezeurope commercialise d’ailleurs une station de charge en pression : la DuraClim qui n’a pas besoin d’agrément pour recharger un circuit initialement en R134a ou R1234yf.

“Le prix du R134a a triplé depuis l’an dernier : cette hausse est liée à la réduction progressive de la production mondiale jusqu’à son arrêt définitif (l’arrêt du gaz R12 en 1996 a suivi le même schéma).

“À noter qu’actuellement, le R1234yf est trois fois plus cher que le R134a.

“Le Duracool 12a existe depuis 1996 et sa production n’est pas prête à être en perte de vitesse car, réfrigérant naturel, il est plébiscité notamment par Greenpeace qui attire l’attention sur les dangers générés à terme par le R1234yf, notamment pour les nappes phréatiques.

“À l’heure où la planète est malade et où tout le monde s’accorde sur la nécessité de la préserver, il est essentiel que chacun fasse un geste. Le Duracool 12a propose une solution écologique et économique dont le seul « défaut » est de préserver l’environnement plutôt que de contribuer aux bénéfices de certains au détriment du plus grand nombre et de notre planète.

“Duracool, et la planète reste cool.”

Note de la rédaction :

Pour respecter nos obligations légales d’équilibre entre les moyens de diffusion mis au service de l’article incriminé et ceux rendus à son droit de réponse, ce dernier est donc diffusé dans le cadre de notre newsletter digitale.

Nous nous doutions bien qu’en publiant un article relayant le récent communiqué anti-Duracool de SNDC, nous risquions de susciter une réaction de son distributeur Freezeurope. Il avait déjà sollicité un accès à nos colonnes lorsque nous relayions en 2012 les débats très animés autour des nouveaux fluides frigorigènes et les divers doutes qu’inspiraient déjà les Duracool/Deepcool.

Comme disent les pédagogues, à tort ou à raison, la répétition fixe la notion…

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié.


*


*

Note de l'article
1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (Pas encore de votes)
Loading...

À propos de l'auteur

Jérémie Morvan