Fluides frigorigènes (suite) : la réponse de Freeze Europe

Partagez

Freeze Europe, qui commercialise le fluide frigorigène Duracool a tenu à nouveau à user de son droit de réponse suite à la parution, en juillet dernier, de notre article « Duracool et Deepcool (suite) : insaisissables fluides frigorigènes ». Nous le reproduisons donc ici in extenso.

« Encore un article à charge contre le Duracool : la concurrence en parle, tant mieux.

Pour répondre à la question du lecteur Philippe, pourquoi ne pas consulter le fournisseur du nouveau produit Duracool, plutôt qu’uniquement s’adresser auprès d’acteurs directement concurrents de cette solution innovante, écologique et économique ?

Garantie

Duracool a toujours garanti son réfrigérant, d’autant plus aujourd’hui avec plus de 50 millions d’utilisateurs dont plus de 100 000 en France, de quoi avoir suffisamment de recul pour être sûr du produit.

Rapide et précis

Pour procéder à la recharge d’une boucle de clim en fluide frigorifique, n’en déplaise aux vendeurs de stations de clims actuelles pour garage, tout climaticien (automobile ou bâtiment) ou frigoriste sait que pour les fluides automobiles, sous réserve qu’au préalable le circuit ait une pression suffisante pour éviter toute rentrée d’humidité, il suffit de compléter en quelques minutes jusqu’à obtention des bonnes pressions de service.

Pas besoin de peser quand on utilise un réfrigérant non polluant donc non soumis aux contraintes correspondantes de traçabilité, attestation… Les garagistes procédaient ainsi, avant que les vendeurs de stations de charge n’abreuvent le marché européen d’appareillages complexes et onéreux.

Sûr

Le formateur spécialiste climatisation de station de charge Texa nous explique que le Duracool pourrait endommager ses machines qui fonctionnent avec du R134a ou du R1234y pour des questions de compositions différentes. Encore faudrait-il pour être crédible qu’il ne se trompe pas de composition des réfrigérants prévus pour ses propres stations ! Et cela avant d’aller imaginer qu’un autre réfrigérant ne soit pas compatible avec ses stations, alors que ce dernier réfrigérant est pourtant compatible avec les boucles de clims automobiles (VL-PL-TP-Agri) correspondantes…

L’attaque est grossière mais crédible pour un lecteur non spécialisé dans la climatisation. (Composition cité par Texa : 2 familles de produits interdits depuis longtemps / protocole de Montréal ! Aucun d’eux n’est de la famille du R134a ni du R1234yf !).

Le même spécialiste climatisation de Texa nous explique que le Duracool est «réputé inflammable ». Il suffirait pourtant qu’il se réfère aux fiches de sécurité ou qu’il lise les articles précédents sur le sujet pour constater que le R1234yf s’autoenflamme à 405 °C, le R134a à 741 °C, et le Duracool 12a à 891 °C. Partis pris ?

Le responsable commercial d’Electric Station Climatisation parlerait d’un procédé artisanal de mise en oeuvre du Duracool (En fait « ces deux fluides » ne sont qu’un = Duracool). Tous les professionnels de la Clim fixe : frigoristes, climaticiens, chauffagistes, électriciens du monde entier utilisent pourtant systématiquement les manifolds, véritable stéthoscope du médecin pour diagnostiquer une panne du circuit de Clim notamment, plus fiable et bien moins cher que les stations de clims des garagistes.

Mais rassurez-vous, nous avons développé « Made in France » (conception et fabrication en France) une station de climatisation sans besoin d’agrément capable de recharger l’ensemble des automobiles actuelles (R1234yf ; R134a ; R12), pour ceux qui souhaitent une image « plus Pro » ou ne souhaitent pas manipuler des manifolds : il s’agit d’une première mondiale à notre connaissance.

Écologique

Concernant les obligations environnementales, Greenpeace affirme haut et fort que le R134a doit être abolie au plus tôt, et que le R1234yf ne peut être qu’une solution transitoire dangereuse, du fait de son fort potentiel de pollution environnementale, notamment des nappes phréatiques. Greenpeace plébiscite les réfrigérants naturels dont Duracool fait clairement partie.

Le réfrigérant naturel Duracool peut être effectivement dégazé dans l’atmosphère en toute légalité, car réglementaire non polluant. Mais évitons le gâchis, d’autant qu’il refroidit plus que le R134a (> =+5%), est 2,6 fois moins volatile, 130 fois moins polluant, livré avec huile et traceur UV incorporé. Le R1234yf n’est pas non plus soumis à traçabilité. Contrairement au R134a qu’il est formellement interdit de dégazer.

Économique

En cas d’éventuel mélange entre réfrigérants automobiles, ce mélange ne perd pas son pouvoir de transfert calorifique frigorifique, il suffit de vérifier les pressions de fonctionnement pour savoir si la quantité chargée est correcte. Encore une fois il ne faut en aucun cas dégazer avant tout pour des questions environnementales, mais aussi financière au vue des tarifs maintenant pratiqués par les gaziers traditionnels : le R134a a triplé en prix depuis l’an dernier, et le R1234yf est bien plus cher encore. L’an dernier le Duracool était un peu plus cher que le R134a, pourtant plus de 1 000 garages avaient choisi cette solution plus avantageuse pour eux car sans besoin d’agrément. Vous pouvez imaginer le succès cette année à la lecture de cet article.

Duracool, et la planète reste cool. »

Note de l'article
1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (2 votes, moyenne : 4,50 sur 5)
Loading...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*