Automechanika, l’incontournable Salon de l’après-vente mondiale

Partagez

Fort d’un nouveau record de fréquentation (136 000 visiteurs venus de 181 pays), Automechanika est devenu l’indétrônable roi des salons professionnels de l’après-vente mondiale. En 25 éditions, il s’est imposé comme LA référence, fort de ses ramifications planétaires et de sa si particulière et efficace «Messe Kultur»…

Le Messe Frankfurt (la foire de Francfort) a fermé les portes de son Automechanika 2018 sur un succès de plus. Cette édition aura drainé le chiffre record de 136 000 visiteurs (dont 10 000 nouveaux par rapport à 2016) venus de 181 pays. Le 25ème Automechanika Francfort «a été le plus grand et le plus international événement de son histoire», s’est légitimement félicité Detlef Braun, membre du comité exécutif du Messe Frankfurt.

Du coup, il faut se rendre à Automechanika comme on monte à la proue d’un gigantesque navire fixant le cap mondial de l’après-vente. Le voir comme l’épicentre des maladies et remèdes qui accompagnent l’évolution de tout l’entretien-réparation. Le scruter comme un miroir qui reflète les tendances et grossit les traits de la rechange.

La si pertinente «Messe Kultur» au service d’Automechanika

Car l’événement est unique. Automechanika est ce géant à la dimension devenue irrésistiblement, indiscutablement, définitivement mondiale. Automechanika est un dominant qui règne sur son vivier inédit de 21 000 exposants répartis dans ses 15 autres salons mondiaux, dont plus de 5 000 se bousculaient à Francfort. Automechanika est incomparable avec ses quelque 315 000 m2 à parcourir avec la détermination d’un marathonien dans 12 halls répartis pour la plupart sur plusieurs étages pleins à craquer.

Mais aussi, Automechanika est un stratège fort de sa si puissante «Messe Kultur», nourrie par ce mélange inédit de foires marchandes séculaires, engraissée de puissantes certitudes libérales mondialistes et dopée par ce sens aigu de la “chasse en meute” si germanique. Car Automechanika est devenu depuis longtemps ce gigantesque mais subtil mélange d’exposants où les plus grands voisinent avec leurs plus petits sans complexe ni douleur. Où les intérêts particuliers des leaders s’effacent momentanément devant l’intérêt commercial général. Où les territoires réservés s’abolissent 5 jours durant au profit de proximités consenties, car porteuses de visitorat.

Automechanika n’empêche évidemment pas les gros de grossir toujours plus. Mais tout à sa Messe Kultur, il s’assure que les plus maigres mangent aussi afin que l’écosystème continue à prospérer et nourrir tout son monde. En passant, reconnaissons-le volontiers à notre Equip Auto : lui aussi a commencé à comprendre que, pour des raisons de survie du Salon français, l’entre-soi industriel et les clivages statutaires devaient s’effacer devant une grande fête professionnelle populaire prompte à maintenir le business vivace et sa fréquentation, prospère.

Pour toutes ces raisons au moins, ce qui se passe à Automechanika, tout autant que ce qui ne se passe pas ou plus, devient dès lors essentiel à qui veut comprendre tous les avenirs possibles de l’après-vente automobile. Comme par exemple ces inédits appétits de puissance et de gloire qu’y exprimaient en creux les grands équipementiers (voir «Automechanika 2018, ou le discret règne naissant du “Pricing Power”»)…

Des Innovations Awards essentiellement… allemands

Les 10 vainqueurs des grands prix de l’innovation (voir «Les lauréats des Innovation Awards») peuvent avoir ainsi la rassérénante certitude d’avoir gagné des galons quasi-planétaires. A ce propos, dans un réflexe de jalousie franco-française à la mesquinerie assumée, nous allons bien sûr souligné que la plupart des heureux winners (7 sur 10 si l’on inclus l’Autrichien AVL Ditest) sont à nouveau largement consacrés parmi les exposants allemands ou assimilés. Et ce, par un jury quasi-exclusivement composé, lui aussi, d’éminents spécialistes germaniques.

Mais allez, personne ne peut raisonnablement discuter le génie technologique et commercial de nos voisins automobiles d’outre-Rhin, pas plus d’ailleurs que la densité industrielle de leur fameux tissu de PME conquérantes que le monde subit autant qu’il leur envie…

Note de l'article
1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (2 votes, moyenne : 5,00 sur 5)
Loading...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*