Automechanika 2018 – Continental rationalise et étoffe son offre

Partagez

Mise en avant de la marque Continental à la place de ContiTech, accord avec UFI pour la distribution de filtres, développement d’une gamme de balais d’essuie-glaces, de batteries, de turbos. L’équipementier allemand a vécu un Automechanika 2018 extrêmement riche et présente désormais tous les atours d’un N°2 mondial de l’équipement auto qu’il est devenu en quelques années seulement.

La gamme de filtres présentée par Continental sur Automechanika 2018 est fabriquée par UFI.

Un second Bosch serait-il en train de naître ? Ce n’est pas pour rien que Continental occupe, depuis quelques années maintenant, le Forum du Messe Frankfurt (NdlR : le parc des expositions de la capitale du Land de la Hesse), hall particulièrement central, lors de chaque édition d’Automechanika Francfort. C’était encore le cas du 11 au 15 septembre dernier. Devenu solide numéro 2 mondial de l’équipement auto (selon nos confrères de L’Usine Nouvelle), à force d’acquisitions, d’innovations en première comme en seconde monte et d’accroissement de son portefeuille de produits, le groupe hanovrien, qui œuvrait essentiellement dans la manufacture de pneumatiques jusqu’à la fin du XXè siècle, est désormais incontournable.

Des filtres Continental avec UFI !

Aussi, sa conférence de presse durant le salon a-t-elle été particulièrement suivie et riche d’annonces. Si les projets pour faciliter la tâche de l’atelier étaient d’actualité –dongle et aussi assistant vocal (voir notre article sur le sujet)– la pièce n’a pas pour autant été oubliée. Tout au contraire, même, puisque l’offre disponible sous les marques ATE, pour le freinage, et ContiTech, qui va désormais laisser la plus grosse place à la marque Continental sur ses emballages, a été de nouveau étoffée. «La marque Continental, une marque forte, va en effet devenir de plus en plus importante et les produits que nous présentons ici en témoignent», a déclaré Peter Wagner, vice-président aftermarket en charge des pièces et de l’atelier pour l’équipementier.

Car les produits en question ont été, pour certains, conçus avec d’autres équipementiers de premier plan et très actifs en première monte, afin de faire respecter les standards de qualité auxquels tient Continental. Ainsi, l’inédite gamme de filtres qu’a lancée l’équipementier allemand sur Automechanika 2018 est le fruit d’un partenariat avec le fabricant italien UFI. Commercialisée pour l’instant en Allemagne, en Autriche et en Suisse, elle devrait être disponible sur le marché français dès 2019. L’offre de filtration Continental comprend donc des filtres à huile, des filtres à air extérieur et d’habitacle (dont une partie de la gamme à charbon actif), ainsi que des filtres à carburant, essence et gazole.

AquaCtrl : une gamme de balais d’essuie-glaces

La gamme de balais AquaCtrl.

Annoncée en amont du salon et déjà commercialisée dans l’Hexagone, la gamme essuyage de Continental, elle aussi conçue avec un équipementier première monte (dont le nom est resté secret), a également été mise à l’honneur sur Automechanika. Celle-ci revendique 95% de taux de couverture sur les modèles de 2013 et au-delà. Manufacturier avant tout, «Continental a un historique fort en matière de caoutchouc : les balais d’essuie-glaces étaient donc un produit naturel pour nous», a précisé Peter Wagner.

Ainsi est née la gamme AquaCtrl, testée par TÜV Nord et répondant à la norme SAE J 903, dont les balais se composent d’une seule colonne vertébrale métallique continue, sur laquelle la bande de caoutchouc est collée, permettant à l’ensemble de répartir de manière optimale leur pression sur toute la longueur de la vitre et sur n’importe quel type de pare-brise. Un déflecteur breveté permet également de presser la lame contre celui-ci quelle que soit la vitesse du véhicule et par tous les vents. Leur montage s’avère aisé grâce à un système Plug & Play.

Et des batteries Conti (avec Metair ?) aussi

Après Goodyear plus tôt dans l’année, Continental est le deuxième manufacturier à commercialiser une gamme de batteries en 2018. Certes, ses parts de marché dans l’électronique embarquée sont très importantes, en tant qu’équipementier première et seconde monte, ce qui lui offre une expertise solide en ce qui concerne les besoins électriques des véhicules. D’où le développement d’une ligne de batteries Continental au plomb de 10 références, destinée aux véhicules ne disposant pas de systèmes Stop & Start, et d’une autre ligne de 6 batteries EFB et de 3 batteries AGM dédiée, cette fois, aux véhicules équipés de tels systèmes. De quoi couvrir 75% des besoins du parc automobile européen.

Une batterie Stop&Start et une batterie plomb-acide Continental.

«Dans les mesures de stabilité, la capacité de démarrage à froid et les décharges profondes, nos batteries AGM et EFB sont toutes aussi performantes que celles des acteurs présents sur le marché», précise Richard Peters, responsable produits chez Continental. Et pour cause : elles répondent aux exigences de la première monte parce que c’est un fournisseur première monte qui les produit ! «Ces batteries sont produites en Europe, pour nous, par un fabricant sud-africain qui vient d’investir des sommes importantes dans de nouveaux sites industriels en Europe», a déclaré Peter Wagner lors de la conférence de presse Continental d’Automechanika.

Or, il n’y a guère que le groupe Metair pour répondre à une telle description sur le marché de la batterie. D’ailleurs, celui-ci détient déjà la majeure partie du capital de Rombat, qui produit des batteries pour la première monte et la rechange dans son usine de Roumanie. Un Metair déjà lié à Continental puisque c’est lui qui détient la licence de la marque de freinage ATE, propriété de Continental, pour le marché sud-africain. C’est donc entre bons amis et solides partenaires commerciaux et industriels que cette gamme de batteries Continental a été développée. Une gamme qui est d’ores et déjà disponible en France et qui s’accompagne d’une garantie de deux ans pour les distributeurs et les réparateurs, qui pourront également être formés à leur remplacement par les équipes technico-commerciales de Continental.

Continental met le turbo en après-vente !

Deux modèles de turbos Continental sur Automechanika 2018.

Filtres, essuie-glaces, batteries… et bientôt turbocompresseurs ! En effet, Continental, qui fournit déjà des turbos en première monte, envisage d’en distribuer sur le marché de la rechange, comme il l’a été annoncé sur Automechanika 2018. «La volonté de Continental est de disposer d’une offre complète en après-vente, afin de répondre à la multiplicité de besoins des ateliers et des consommateurs, explique Sylvain Bourgeais, responsable de l’activité rechange indépendante de Continental en France, que nous avons rencontré sur le salon. Nous avions déjà le pneumatique, le freinage avec ATE, la distribution, les pièces techniques, l’électronique et la gestion moteur avec VDO… Ajouter les balais d’essuie-glaces, les batteries, la filtration et le turbo répond à cette même logique, tout en gardant le standard première monte.»

En ce qui concerne l’offre de turbos en après-vente, Sylvain Bourgeais assure que celle-ci sera courte et limitée à quelques références. Mais c’est un pas de plus pour l’équipementier allemand sur le marché de la rechange, sur lequel il pourrait également développer prochainement une gamme… de matériel de garage ! Propriétaire depuis deux ans du fabricant d’équipement d’atelier britannique Crypton, Continental envisagerait de lancer certaines solutions du portefeuille de la marque en Europe continentale. «Cela pourrait avoir lieu dans le courant de l’année 2019», selon Sylvain Bourgeais. L’année prochaine devrait donc encore être marquée du sceau noir et orange de Continental.

Note de l'article
1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (Pas encore de votes)
Loading...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*