Congrès AD 2018 – Plénière Carrosserie : AD s’ouvre à la carrosserie rapide !

La plénière du Congrès AD consacrée à l’activité réparation-collision a été le théâtre d’une petite révolution culturelle dans le monde de la carrosserie. Très prochainement, les carrosseries AD devront accueillir une zone dédiée à la réparation rapide ! Plus qu’un simple ajustement à l’atelier, cette future nouvelle prestation s’accompagne de changements profonds. Tant dans les méthodes que dans les mentalités…

Revenant sur les 4 derniers exercices du plan Référence 2018, Stéphane Montagne, responsable du réseau AD Carrosserie, a pu mettre en avant les progrès très significatifs réalisés par le biais des accords grands comptes. Des accords qui ont bondi de quelque 45% en 4 ans pour atteindre 160 M€ !

Autre motif de satisfaction : la mise aux normes des façades des adhérents ainsi que le déploiement du DMS maison, Alpha Sigmac, installé ou commandé par 98% des adhérents carrossiers !

Adopter l’ADAS

Naturellement, le plus important était à venir : le programme de ce plan Préférence 2022 pour les carrossiers. Deux nouvelles prestations vont rapidement voir le jour au sein du réseau.

A commencer par les ADAS, ces systèmes d’aide à la conduite qui fleurissent sur les véhicules modernes, et qui nécessitent un recalibrage précis après toute réparation ou remplacement de pare-brise. Équipement (matériels Bosch et Texa sont déjà référencés) et formation s’imposent ; mais l’objectif, au regard du taux d’équipement grandissant du parc, est annoncé : que l’ensemble du réseau maîtrise la réparation et le recalibrage des ADAS d’ici la fin 2022.

Day repair : préférence à l’efficience

C’est en Belgique que la tête de réseau est allée vérifier la pertinence du concept. Baptisé Day Repair chez AD, celui-ci s’appuie sur le triptyque un homme, une zone, une réparation. Avec pour objectif une productivité maximum. Là où elle est pratiquée, cette carrosserie rapide pèse d’ores et déjà 30% des entrées-atelier et est en pleine progression. Un phénomène qui n’est pas près de s’arrêter : ce type de petits chocs constitue la majorité des collisions rencontrées en ville.

En allouant une zone étudiée pour que le collaborateur minimise ses mouvements -elle est baptisée zone, car le productif ne doit pas perdre plus de 30 secondes pour trouver le bon outil- le concept permet d’absorber le flux des réparations de moins de 6 heures jusqu’ici traitées sur le même flux que les réparations traditionnelles, plus lourdes.

Et les résultats observés chez le carrossier belge sont éloquents : lorsqu’un véhicule doit effectuer 6 mouvements au sein de la carrosserie pour subir toutes les étapes d’une réparation traditionnelle, il n’en faut que deux avec Day Repair ; lorsqu’il faut traditionnellement 2 à 3 jours de délai de réparation, il n’en faut plus qu’un avec ce concept. Lorsque deux à trois intervenants sont nécessaires pour une intervention classique, un seul suffit en l’espèce. En résumé : mouvements limités, un seul productif alloué, délais de restitution raccourcis… la productivité est assurée.

Le plus dur reste à faire

Reste à se positionner sur un marché où les réseaux constructeurs affichent d’ores et déjà certaines ambitions et où l’on a au moins un temps chuchoté qu’un grand nom du vitrage, lui aussi présent en Belgique, avait l’idée de déployer le concept dans l’Hexagone. Un marché au potentiel considérable. Odette Dantas, directrice adjointe de Gipa France explique qu’il représente aujourd’hui 84% des chocs, dont 75% ne sont pas réparés car l’automobiliste craint une immobilisation longue et un coût trop élevé.

Reste encore et surtout à rompre avec les habitudes des carrossiers eux-mêmes, qui doivent passer d’homme de l’art à “industriel de la réparation-collision”. Cela suppose aussi de réorganiser le flux atelier, d’investir, et à de s’atteler à une prestation nouvelle où la qualité du geste, la productivité et la rentabilité sont plus que jamais indissociables…

Une phase pilote doit courir sur toute l’année 2019 chez plusieurs carrossiers du réseau, avant un déploiement général sur le second semestre 2020.

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié.


*


*

Note de l'article
1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (8 votes, moyenne : 4,25 sur 5)
Loading...

À propos de l'auteur

Jérémie Morvan