Allopneus s’intéresse -prudemment- à 1001pneus

Partagez

Si Allopneus confirme s’intéresser à 1001pneus en redressement judiciaire, le leader du secteur s’empresse de démentir toute finalisation après que la note d’information de l’Autorité de la concurrence l’ai effectivement laissé entendre. Allopneus veut visiblement prendre le temps de pouvoir sereinement étudier la situation précise de l’entreprise avant de se prononcer.

1001pneus en redressement judiciaire est-il ou non une bonne affaire pour Allopneus?

1001pneus en redressement judiciaire est-il ou non une bonne affaire pour Allopneus ?

Le site 1001pneus est en redressement judiciaire. Comme l’a révélé la note publiée par l’Autorité de la concurrence (ADLC) le 3 octobre dernier, il est assez normal que le mastodonte Allopneus et ses 247 millions réalisés en 2016 pour un bénéfice de 4,13 millions s’intéresse à son concurrent et sa soixantaine de millions d’euros de CA.

Ce ne serait d’ailleurs pas la première fois que le leader du marché procèderait à un rachat. En juillet dernier, il confirmait la reprise de Popgom, dont le trafic est depuis réorienté vers le site Allopneus. D’autant qu’allopneus et 1001pneus se connaissent bien. Ils sont aussi voisins géographiquement (ils siègent tous deux à Aix-en-Provence) que professionnellement.

De la difficulté de reprendre une entreprise

Seulement voilà. En publiant une communication ambigüe, l’ADLC a pu laisser entendre que l’affaire était d’ores et déjà conclue. Elle annonce effectivement avoir «reçu notification d’un projet de concentration…» émanant d’Allopneus, mais en finissant sa phrase ainsi : «…par lequel la société […] acquiert certains actifs de la société 1001 Pneus SAS, laquelle était en situation de redressement judiciaire». On pouvait effectivement faire plus clair…

Voilà pourquoi, hier soir tardivement, Allopneus publiait un bref communiqué désamorçant celui de l ‘ADLC. Allopneus y reconnaît certes le projet d’acquisition. Mais à une grosse nuance près : «si la direction générale d’Allopneus SAS confirme son intérêt et son souhait d’en étudier la viabilité en ayant accès au dossier, elle dément catégoriquement les informations ou interprétations faisant état d’une opération finalisée».

La situation incertaine de 1001pneus

Si l’éventuelle reprise de 1001pneus inspire cet intérêt plus que prudent à Allopneus, c’est d’abord par principe : il n’est jamais bon de donner l’impression que l’on veut coûte que coûte reprendre une société avant d’éventuellement la négocier.

Mais surtout, rien n’indique qu’Allopneus soit réellement intéressé par son clone de voisin. Car il ne peut pas ignorer qu’au vu des trois premiers bilans publiés par son concurrent aixois (2013, 2014 et 2015), 1001pneus cumule déjà la bagatelle de 5,6 millions d’euros de pertes. Et l’absence de bilan 2016 n’augurait guère d’une inversion de tendance.

D’autant que 1001 pneus semble avoir beaucoup sacrifié à la conquête de ses parts de marché. Par le passé, quelques observateurs attentifs du secteur s’étaient parfois discrètement étonnés de l’improbable capacité du “petit” 1001pneus à proposer ainsi des prix publics égaux, voire même inférieurs à ceux d’un leader 5 fois plus gros que lui, qui plus est filiale d’un tout-puissant Michelin. Une performance tarifaire pour le moins remarquée, malgré ses volumes de ventes très inférieurs et une logistique externalisée fatalement plus coûteuse que celle qu’a su internaliser Allopneus.

Wait and see…

La situation probablement très dégradée de 1001pneus peut donc purement et simplement rendre l’opération inenvisageable, ce qui ne pourra être vérifié qu’après une étude précise des ses comptes et de son organisation. D’où la nécessaire notification préalable à l’attention de l’ADLC…

Pour toutes ces raisons, il faudra donc attendre qu’Allopneus ait étudié le dossier de 1001pneus en profondeur avant de savoir s’il reprendra son concurrent. Ou s’il le laissera à d’autres prétendants…

Note de l'article
1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (Pas encore de votes)
Loading...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*