Exclusif – Oscaro : on a (peut-être) retrouvé la levée de 30 millions d’euros!

Partagez

L’origine des 30 M€ levés par Oscaro en septembre dernier se cachait peut-être bien dans les anonymes colonnes des «Petites Affiches», une publication spécialisée dans les annonces légales. En revanche, “l’origine de l’origine” de ces 30 M€ reste, elle, bien mystérieuse…

Impossible décidément de lever toute garde journalistique sur le dossier Oscaro. Après l’entrée inattendue d’Autodis dans son capital, après l’annonce surprise de son lancement dans le pneu, voilà que Pierre-Noël Luiggi, président-fondateur du leader de la pièce en ligne, serait en passe de quitter la présidence opérationnelle de l’entreprise selon un récent article de notre confrère « en-contact« .

Une différence de 30,606 M€

Nous y reviendrons plus loin dans cet article. Car en fouillant internet pour nous documenter sur cette nouvelle rumeur, nous sommes tombés par hasard sur une très inattendue pépite. Le 19 septembre dernier, lors d’une assemblée extraordinaire, la société Oscaro.com a porté son capital social de 47 160 € à 30 654 000 € avant de le ramener immédiatement à son montant initial. C’est en effet ce que révèle cette publication légale diffusée le 12 octobre dernier dans les très vénérables «Petites Affiches» où elle attendait patiemment d’y être retrouvée (voir ci-dessus ou en page 7 de son édition du 12/10/2018).

Si cette discrète annonce a retenu toute notre attention, ce n’est pas seulement pour sa singularité. C’est évidemment parce que la différence qui sépare l’augmentation de la réduction de capital d’Oscaro.com correspond, à 606 840 euros près, à ces spectaculaires et mystérieux 30 M€ levés par Oscaro et qu’il commençait à officialiser dans la soirée du 19 septembre dernier (voir ci-contre et dans «Autodis Group dans le capital d’Oscaro ?»). Soit quelques petites heures à peine après cette assemblée extraordinaire…

Mais en revanche, ce que la publication légale ne dit pas, c’est l’origine de cette somme ainsi recueillie. Et pour mémoire, une somme venue si opportunément permettre à Pierre-Noël Luiggi de contredire publiquement, jusqu’à réussir à l’occire, la méchante rumeur d’un imminent dépôt de bilan qui enflammait alors les réseaux sociaux.

Des questions sans réponse

Nous sommes donc immédiatement entrés en contact avec le service de communication d’Oscaro. D’abord pour recueillir ce démenti officiel concernant le destin immédiat du président de l’entreprise : «Pierre-Noël Luiggi confirme qu’il est solidement assis dans son fauteuil et compte bien continuer à faire fructifier l’entreprise», nous a-t-il écrit.

Cela posé, nous lui avons aussi demandé si l’annonce légale précitée constitue la source de ces fameux 30 millions d’euros, en nous précisant si possible d’où ils proviennent. Et tant qu’à faire, de nous éclairer sur les fondements de ce magistral coup de yoyo multimillionnaire.

Mais la réponse à un journaliste reste toujours soumise à la bonne volonté de l’interrogé. Et en l’occurrence, cette deuxième salve de questions n’a pas eu le même succès que la première. «No comment», a juste voulu concéder Oscaro. Le mystère de l’origine de la levée de fonds d’Oscaro est donc peut-être résolu. Mais celui de l’origine de son origine demeure, lui, encore bien énigmatique…

Note de l'article
1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (10 votes, moyenne : 3,40 sur 5)
Loading...

4 Commentaires concernant “Exclusif – Oscaro : on a (peut-être) retrouvé la levée de 30 millions d’euros!”

  1. Merci pour ce bel article qui fait un peu relais des poubelles juridique d’OSCARO. On avait eu un peu l’eau à la bouche, quand subitement on nous avait annoncé en septembre qu’OSCARO était en liquidation puis comme par miracle qu’il avait levé 30 000 K€.
    Bon, super. Surtout que tout le monde y est allé de sa petite analyse, y compris TALBOT (AD) qui s’est fendu d’un commentaire sur son amour avec OSCARO, on ne l’aurait pas lu c’était pareil.
    Bon on n’y voit pas plus clair sauf au vu de cette nouvelle pépite: le patient OSCARO est bel et bien dans un état de mort clinique avancée depuis plusieurs années et qu’à force de le tenir en vie à coup de procès et de report d’échéance en appel et contre appel devant le tribunal de commerce et autres juridictions, la fin est maintenant bien là, l’équipe dirigeante ayant épuisé tous les recours, astuces et autres subtilités du droit juridique et commerciale à sa disposition, sans parler du borderline avec les clients et ses fournisseurs. L’heure du retour sur terre a sonné pour OSCARO.
    Pour petit rappel, OSCARO en janvier 2016 cumulait déjà un retard de ses loyers au port autonome de Paris qui gère une partie de Gennevilliers pour un montant supérieur de plus de 2 000 K€ (jugement disponible sur le net). Pour le coup, quand on arrive à ne plus payer son loyer et atteindre un tel niveau de retard, il serait temps de se poser les bonnes questions tant au niveau de la direction que des fournisseurs qui déjà à l’époque étaient pris en otage et qui, pour sauver leur créances, ont accordé depuis trop longtemps un sursis abusif à leur client OSCARO.
    Cela étant rappelé, la presse en générale, papier, web, télé alimentant un potentiel rétablissement via des investisseurs (???) y compris BFM TV qui tombe dans le panneau de la ‘’Licorne OSCARO’’ supposant que la levée de fonds (30 000K€) valorisera OSCARO à plus de 600 000 K€ et que son dirigeant en live ne contredira pas, pas plus l’AD. On est visiblement en pleine hallucination collective.
    Et OSCARO de nous annoncer lors de l’interview BFM TV livrer 10 000 colis par jour, en oubliant de payer ses bailleurs et les régies publicitaires, c’est sérieux ??? Et on oublie les milliers de clients non-remboursés à ce jour sous des prétextes tous autant fantaisiste les uns que les autres.
    Non seulement OSCARO est en faillite virtuel depuis plus de 3 ans, plusieurs plateformes se sont misent en danger voir plus en voulant suivre la fuite en avant de cet acteur du e-commerce et on voudrait nous faire avaler que maintenant AD serait sur les rangs??? Du jour au lendemain??? qui plus est, la veille d’une convention???
    De toute évidence, tout ce tapage est orchestré depuis plusieurs mois selon un plan précis d’OSCARO qui n’a plus d’autre choix que de trouver un repreneur capable de l’absorber et de lisser la dette sidérale dans ses comptes. Et la bonne proie, c’est AD en recherche de croissance externe et en compétition pour être le numéro un en Europe.
    De manière très habile, OSCARO à pris au piège AD et ses filiales et ils n’ont pas pu démentir qu’il était autour de la table des discussions mais sans pour autant avancer les détails d’une stratégie ou la reprise d’OSCARO aurait du sens dans le futur pour AD, et pour cause on imagine bien l’ambiance du tour de table.
    En réalité AD a servi de prête-nom à une grossière opération d’augmentation-réduction de capital confirmé par l’annonce l’égal figurant en tête de votre article pour créer un rideau de fumée, le temps d’endormir les créanciers et le tribunal de commerce qui, pour le coup, n’a pas été dupe puisqu’il maintenu sa position et a donné jusqu’au 15 novembre à OSCARO pour trouver un repreneur.
    Dans les signes qui ne trompe pas, la prise de parole du DRH auprès des salariés d’OSCARO ne présage pas vraiment d’une situation pérenne mais plutôt de la préparation au pire.
    De même aucun des leaders du web français n’ont manifesté le moindre intérêt pour OSCARO.
    Pendant ce temps-là, les clients passent commande et payent pour des pièces qui n’arriveront jamais.
    Il serait temps pour la presse d’alerter sur ce type de sujet qui va pénaliser les plus modestes, OSCARO ne sera pas le dernier des sites E-COMMERCE à couler purement et simplement comme l’a fait MENLOOK ou d’autres. Trop d’indicateurs sont au rouge et depuis beaucoup trop longtemps chez OSCARO pour continuer à laisser faire, les fournisseurs sont tous responsables de ce qui arrive et ils auraient dû couper les vivres tous ensemble depuis bien longtemps.

    NdlR: nous laissons à l’auteur de ce commentaire la responsabilité de ses affirmations. En tout cas, il prouve à quel point le dossier Oscaro est devenu émotionnel depuis très longtemps…

  2. C’est légale une telle manipulation de capital en si peu de temps?

  3. Du vent cet article qui nous apprend rien! Rien d’exclusif

    NdlR: Désolé de vous avoir déçu ! 🙁 Mais beaucoup de nos lecteurs semblent avoir tout de même appris quelque chose…

  4. ça veux dire aussi que le capital (et donc OSCARO) appartient à un nouveau propriétaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*