France Atelier “disrupte” la distribution de matériel de garage

Partagez

Avec son inédite place de marché dédiée au commerce de matériel de garage et à ses nombreux services, dont une solution de financement afin d’alléger la gestion de l’outillage et des équipements d’atelier, le très “phygital” France Atelier vient bousculer un marché qui en avait bien besoin…

On connaissait les places de marché en ligne dédiées à la pièce de rechange, au pneumatique, aux lubrifiants… mais pas encore celles dédiées uniquement au matériel de garage et à l’outillage. France Atelier vient donc réparer cette lacune. Lancée le 6 novembre dernier, cette marketplace qui entend référencer l’ensemble des principaux fournisseurs du marché d’équipement d’atelier VL, PL, bus et agro, est née de plusieurs constats établis par son fondateur et P-DG, Mickaël Perrin, ancien du réseau de concessions multimarques ByMyCar.

D’abord, du constat que le matériel de garage est en quelque sorte le parent pauvre des groupements de distribution. À l’heure de leurs concentrations pourtant massives, il ne représenterait, selon lui, «pas plus de 5% de leur chiffre d’affaires». Constat suivant : la gestion d’un atelier d’entretien et de réparation auto nécessite un engagement constant, du fait des nombreux et coûteux appareils qui l’équipent, du stock de consommables à surveiller en permanence et des normes en tous genres à respecter. Sans oublier l’aspect comptable, incontournable lorsqu’il s’agit de matériel cher impliquant de lourdes charges.

Une gestion externalisée de l’atelier

C’est justement sur ce dernier point que s’appuie l’autre grande partie du concept France Atelier : «externaliser la gestion et l’administration de son atelier pour [permettre au réparateur de] se concentrer sur son cœur de métier», explique Mickaël Perrin. Car grâce à sa prestation LocaService FA, France Atelier propose un ensemble de services à cette fin : installation, maintenance, contrôles annuels et assurance, ainsi que le transfert de responsabilité. Le tout compris dans une même formule locative. Cela permet d’alléger le poids que fait peser l’investissement dans les machines les plus chères sur le haut du bilan comptable des entreprises d’entretien-réparation.

Car les équipements les plus chers représentent d’importantes immobilisations.  «Le gros matériel s’amortit en 5 à 7 ans, ce qui s’avère long pour de petites entreprises, souligne le P-DG. Nous proposons donc de faire passer ce qui constitue généralement le haut de bilan en bas de bilan.» Le coût mensuel du matériel acquis par le réparateur s’en trouve ainsi lissé et plus facile à budgéter, car tout passe ainsi sur une même facture.

«Limiter l’endettement, c’est assurer la bonne santé financière de son atelier, assure Mickaël Perrin. De plus, nous comptons proposer à nos clients l’opportunité du lease back (reprise et paiement des actifs par FA), gage de confiance considérable dans l’univers compétitif et incertain des garagistes. Et pour aller encore plus loin dans l’accompagnement de nos clients, nous préparons aussi un service de location ponctuelle pour outillage spécifique.»

Le consommable et le petit matériel à la vente

Pour assister l’entrepreneur ou le gestionnaire d’atelier dans ses choix et dans son usage des équipements, des experts métiers France Atelier, présents sur la boutique comme dans les services proposés, sont à son service. Selon Mickaël Perrin, que nous avons rencontré lors du Mondial de l’Automobile, en octobre dernier, «une quarantaine de spécialistes France Atelier, principalement des installateurs indépendants, peuvent intervenir en moins de 48h pour régler les problèmes techniques, procéder aux contrôles, etc.»

Outre le gros équipement, bien sûr, France Atelier propose aussi du petit matériel et de l’outillage, ainsi que du consommable d’atelier (hors lubrifiants), qui peut représenter jusqu’à 2 % du chiffre d’affaires. Concrètement, en-dessous de 500 euros, tout produit proposé sur la place de marché de France Atelier ne sera disponible qu’à la vente.

Accès gratuit à la boutique

Pour le gestionnaire d’atelier ou le chef d’entreprise, la seule et unique porte d’entrée vers ladite marketplace sera le portail france-atelier-shop.fr, où il disposera d’un compte qui lui permettra aussi de tracer et de gérer ses achats et services d’entretien. «Cette place de marché est adaptable à chaque client, insiste Mickaël Perrin. Selon son activité et les besoins de ses compagnons, le catalogue de produits proposés sera plus ou moins étendu et il pourra également créer des accès personnalisés pour ses techniciens et mécaniciens pour qu’ils puissent eux-mêmes commander le petit outillage ou les consommables dont ils ont besoin», tout en gardant la main sur le panier final.

L’accès à la boutique en ligne est gratuite pour les garages et ateliers de maintenance de tout poil, puisque France Atelier se rémunère principalement sur les équipements et consommables achetés via sa marketplace, via une commission sur les dossiers de financement ainsi que sur les prestations proposées, telles la maintenance ou les contrôles périodiques, par exemple.

Les saines ambitions de France Atelier

Reste à savoir si le charme de France Atelier opérera rapidement sur une population de réparateurs auto qui a déjà accès à des services de financement au travers de certains fabricants d’équipement, qui recourent aux solutions d’acteurs tels que Leasia pour permettre l’acquisition de leur matériel par les pros.

Néanmoins, selon l’un des principaux fabricants français d’équipement d’atelier, «l’initiative de France Atelier est intéressante car si elle permet de communiquer davantage sur le sujet et de mettre en avant des marques premium, elle sensibilisera les gestionnaires d’atelier quant à la nécessité de renouveler leur matériel ou de l’entretenir le plus fidèlement possible». Et sur un marché où les petits budgets se tournent souvent vers des offres exotiques à bas coût, mais de moindre qualité, rappeler l’importance d’équipements de qualité est loin d’être superflue.

Les fabricants à l’honneur

En tout cas, Mickaël Perrin affirme compter déjà 80 % d’agréments des grandes marques européennes d’équipement de garage. Lesquelles semblent apprécier le fait d’être visibles en leur nom propre sur les pages de l’e-shop de France Atelier. «Nous remettons les fabricants à l’honneur», se félicite-t-il.

Ambitieux, Mickaël Perrin ne se cache pas de vouloir permettre à tous ces fournisseurs un accès à un marché qu’il estime, peut-être de façon optimiste, à plus de 89 000 ateliers en France. Un marché évalué à 1,5 milliard d’euros annuel, dont France Atelier espère conquérir 20 % d’ici cinq ans. En attendant d’aller se frotter à d’autres secteurs que la maintenance des véhicules automobiles, en particulier le BTP et l’industrie.

Note de l'article
1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (1 votes, moyenne : 4,00 sur 5)
Loading...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*