La Feda estime l’effet « gilets jaunes » à -12% sur le CA des distributeurs

Partagez

-12 %, voire -30 % si la crise devait s’aggraver : en questionnant ses adhérents, la Feda a chiffré le déjà lourd effet des blocages des gilets jaunes sur l’activité des distributeurs indépendants de pièces…

La Feda estime l'effet de la crise des gilets jaunes à -12% de chiffre d'affaires chez ses adhérents distributeurs de pièces

La Feda estime l’effet de la crise des gilets jaunes à -12% de chiffre d’affaires chez ses adhérents distributeurs de pièces…

Après les inquiétudes des réparateurs suite à la renonciation au deuxième pan du durcissement du contrôle technique (voir «Les gilets jaunes menacent-ils l’après-vente ?»), c’est maintenant la distribution indépendante de pièces qui va certainement être très attentive au contenu des déclarations d’Emmanuel Macron, attendues ce soir pour tenter d’éteindre la crise dite des “gilets Jaunes”.

Dans un communiqué publié en fin de semaine dernière, l’organisation professionnelle déplorait que «non seulement le mouvement ne s’est pas apaisé, mais [qu’il] s’est au contraire amplifié dans son intensité». Ses adhérents, aux multiples livraisons quotidiennes, avaient pu pousser un soupir de soulagement en voyant le gouvernement renoncer à la taxe sur les carburants. Mais à en croire la Feda, ils n’ont apparemment pas pu éviter la dégradation de leur activité…

Rupture des stocks de pièces

Pour mieux comprendre les effets des blocages divers sur les flux logistiques des distributeurs et plus généralement, sur leurs volumes d’activité, la Feda a envoyé récemment des questionnaires en ligne à destination de ses adhérents. Sans hélas grande surprise, il en ressort que «une majorité de distributeurs constate une dégradation de la qualité du transport en approvisionnement comme en livraison pour leurs clients, avec des ruptures de stock entraînant nécessairement une dégradation du service pour ces mêmes clients qui réparent moins de véhicules et donc achètent moins».

Elle a ainsi pu quantifier le recul d’activité qu’elle évalue à une baisse de chiffre d’affaires de 12 % chez les distributeurs. Pire : si les transporteurs s’en venaient à rallier le mouvement -ce que, pour l’instant, ils semblent exclure- la Feda estime que, selon les retours dont elle dispose, une telle grève précipiterait la profession vers un tragique -30 % !

Avant d’entrer enfin en scène, à Emmanuel Macron donc de bien se rappeler son rôle pour que la pièce ne soit pas victime d’une acte V des gilets jaunes…

Note de l'article
1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (2 votes, moyenne : 3,50 sur 5)
Loading...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*