Chiffres de la rechange : belle tendance 2018… jusqu’aux Gilets Jaunes !

La dernière édition du Club de la distribution automobile (CDA), organisé par la Feda le 13 décembre dernier, était l’occasion pour l’institut I+C de tirer un bilan des neuf premiers mois de l’année 2018. Lesquels se sont révélés plutôt bons en pièces de rechange, mais qui pourraient bien se tasser sévèrement suite aux mobilisations des Gilets Jaunes ces deux derniers mois…

Mathieu Séguran, délégué général de la FEDA, lors des Rencontres du CDA du 13 décembre.

Mathieu Séguran, délégué général de la FEDA, lors des Rencontres du CDA du 13 décembre.

Le Club de la distribution automobile (CDA), en proie à «une certaine désaffection de la part des équipementiers membres» devrait prochainement changer de forme à la faveur d’un rapprochement de la FEDA avec «un autre syndicat puissant de la filière à l’occasion d’une alliance devant nous permettre de mieux défendre la profession devant les pouvoirs publics». C’est en substance ce qu’a annoncé Mathieu Séguran, délégué général de l’organisation professionnelle des distributeurs de pièces auto et d’équipements, au moment d’ouvrir la dernière édition du CDA, le 13 décembre dernier.

Une édition qui a également permis à Laurent Frelat, directeur général de l’institut I+C de faire le point sur les chiffres du marché de la distribution des trois premiers trimestres de l’année en cours. C’est-à-dire avant l’explosion de colère des Gilets Jaunes et les perturbations que leur mouvement occasionne au commerce en général depuis qu’il a commencé, au mois de novembre dernier.

+2 % de CA sur 12 mois pour l’industrie et la pièce auto

Mais avant cela, Laurent Frelat a d’abord souligné la bonne santé de l’ensemble du commerce de gros et international entre la fin du troisième trimestre 2017 et la fin du troisième trimestre 2018. Ainsi, sur douze mois glissants, le secteur a connu une croissance de 2,5 % en valeur. Le marché était encore en hausse de 1,5 % au T3 2018 par rapport au T3 2017. La seule activité industrie et pièces détachées pour l’automobile a même enregistré une croissance de 2 % durant cette période.

Dans ce même secteur, au cours du troisième trimestre 2018, sur base déclarative de la part entreprises sondées, les délais de paiement se sont légèrement accrus ainsi que les défaillances d’entreprise par rapport aux mois d’avril-mai-juin derniers. Les marges, en revanche, semblent s’être dégradées : moins nombreuses étaient les entreprises déclarant une hausse au T3 2018 par rapport au trimestre précédent (8 % des sociétés interrogées seulement contre 16 % au T2 2018).

S’agissant des coûts logistiques, ceux-ci sont encore en augmentation mais moins d’acteurs les déclaraient en progression au T3 (25 %) qu’au T2 (36 %). Quant aux tarifs fournisseurs, 42 % des entreprises interrogées signalaient une hausse au T3 (elles étaient 54 % au T2) et seulement 3 % déclaraient une baisse.

Une rentrée favorable pour les réparateurs auto

Le cabinet I+C a également évalué la conjoncture des réparateurs automobiles en 2018, en s’intéressant aux chiffres bimestriels remontés par ces derniers. Le chiffre d’affaires entretien courant des pros de la réparation se sont avérés en hausse de 1,5 % en septembre-octobre 2018 par rapport aux mêmes mois de l’année 2017. Sur douze mois glissants, la hausse du CA est à peine plus basse : 1,4 %.

Parmi les quatre types d’entreprises de réparation évalués par I+C, les réparateurs agréés (RA1 et RA2) et les MRA ont enregistré une progression de leur chiffre d’affaires plus faible sur douze mois glissants, d’octobre 2017 à octobre 2018, (+1,1 %) que les réparateurs rapides et pneumaticiens, dont le CA a cru de 2,8 % sur la même période. Les centres auto, en revanche, ont connu une hausse de CA moins forte (0,9 %).

Pourtant, ce n’est pas sur la pièce que la croissance du CA des réparateurs s’est faite, puisque pour les pièces techniques (-0,8 % d’octobre 2017 à octobre 2018) comme pour les pièces de grande vente (-0,5 % sur la même période), le panier moyen a vu sa valeur baisser.

Des chiffres à relativiser, toutefois, si l’on considère le type de pièces considérées comme « techniques » par I+C dans son étude, puisqu’on y trouve notamment plaquettes de frein, kits de freins à tambour, pneumatiques, filtres d’habitacle et à huile, que l’on peut aussi considérer comme des pièces de grande vente (PGV). Des PGV qu’I+C restreint aux seules bougies, batteries, huiles et balais d’essuie-glace !

Un baromètre FEDA au beau fixe… mais arrêté en septembre

Dans la foulée de ces chiffres, remontés par la confédération française des entreprises du commerce de gros et international (CGI), Laurent Frelat a ensuite détaillé les tendances dégagées par le baromètre FEDA. Un baromètre qui  révèle des rythmes de croissance soutenus pour l’activité VL au cours des trois premiers trimestres 2018 : +4 % au T1 par rapport au même trimestre en 2017, +5 % au T2 et +7 % au T3 !

Sur l’ensemble de l’activité des ateliers, c’est la peinture qui a enregistré la plus forte hausse avec +16 % au T3 2018 par rapport au T3 2017 ! Derrière, ce sont les prestations atelier qui ont le plus cru, avec 7 % de croissance en un an. Les stocks, en revanche, ont baissé de 1,5 % par rapport au T3 2017.

En PL, l’activité aussi a progressé, avec +8,5 % de croissance au T3 2018. Une croissance équitablement répartie entre pièces (+8 %) et prestations (+9 %). Et contrairement à l’activité VL, la distribution PL, elle, a vu ses stocks grimper de 0,9 % au troisième trimestre 2018 par rapport au même trimestre en 2017.

En VL comme en PL, toutefois, il y a fort à parier que les chiffres finaux de l’année 2018 tempèrent sérieusement l’enthousiasme généré par les tendances énoncées par l’institut I+C. Car à l’heure où nous écrivons ces lignes, le mouvement des Gilets Jaunes n’a toujours pas faibli et compromet d’ores et déjà les résultats commerciaux de cette période de fêtes de fin d’année. La FEDA elle-même a récemment estimé à -12 % l’effet Gilets Jaunes sur le CA de ses distributeurs…

Laurent Frelat, directeur général de l'institut I+C, a dévoilé les chiffres de la rechange automobile au troisième trimestre 2018 ainsi que le baromètre FEDA.

Laurent Frelat, directeur général de l’institut I+C, a dévoilé les chiffres de la rechange automobile au troisième trimestre 2018 ainsi que le baromètre FEDA.

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié.


*


*

Note de l'article
1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (Pas encore de votes)
Loading...

À propos de l'auteur

Romain Thirion

Journaliste diplômé du CFJ de Paris, Romain Thirion couvre l'actualité automobile depuis 2011, et s'est spécialisé dans l'après-vente en 2012.

Particulièrement intéressé par les problématiques de réparation-collision, il suit les péripéties du secteur de la carrosserie et de l'expertise avec attention. Par ailleurs, il se fait fort de couvrir l'actualité des enseignes de centres auto, de réparation rapide et de pneumaticiens.

Depuis 2017, il est également président de l'Association des journalistes techniques et économiques (AJTE).

+33 1 41 88 09 06

rthirion@apres-vente-auto.com