Un Calendrier Pirelli “de rêve” pour 2019

Partagez

Pour son édition 2019, la 46e depuis sa création, le Calendrier Pirelli s’intitule “Dreaming” (“Rêver”). Et le photographe écossais Albert Watson a choisi cette année de revenir à un côté à la fois plus sexy et plus glamour, en mettant en avant quatre stars des podiums, de la danse et du cinéma dans des mises en scène rappelant fortement le grand écran. Une façon élégante de se projeter vers l’année à venir…

Gigi Hadid seule, plongée dans ses pensées et sa mélancolie – Calendrier Pirelli 2019 ©Albert Watson

Après trois éditions entre exubérance et aridité, entre portraits bruts et clichés foisonnants, le Calendrier Pirelli 2019 retourne vers un style beaucoup plus proche de ses standards historiques. Pour sa 46e édition, intitulée “Dreaming” c’est le photographe écossais Albert Watson qui a été choisi pour l’illustrer, autour d’une vision personnelle du “rêve” très marquée par le cinéma.

« Je souhaitais aller au-delà des simples portraits, j’avais en tête de faire de chaque cliché un “arrêt sur image” cinématographique, explique-t-il. Je voudrais que ceux qui regardent le Calendrier comprennent que mon but était de faire de la pure photographie, d’explorer les femmes qui posaient devant mon objectif, de créer une situation qui offre une vision positive des femmes d’aujourd’hui. »

Laëtitia Casta, star du Calendrier Pirelli

Laëtitia Casta, sexy, entame une danse – Calendrier Pirelli 2019 ©Albert Watson

Et quelles femmes ! Quatre fortes personnalités de la mode, de la danse et du grand écran ont été choisies pour incarner ces personnages “de rêve” sous l’objectif d’Albert Watson : le mannequin superstar Gigi Hadid, la danseuse classique américaine Misty Copeland, l’actrice new-yorkaise Julia Garner et notre Laëtitia Casta nationale.

A leurs côtés, apportant encore plus d’épaisseur au scénario brossé par les photos de l’artiste, trois hommes de talent : le créateur de mode américano-taïwanais Alexander Wang, le danseur floridien Calvin Royal III, soliste de l’American Ballet Theatre, et son homologue russe Sergueï Polounine.

A chaque femme son scénario

Julia Garner interprète une photographe éprise de nature, captant ici portrait du mannequin Astrid Eika – Calendrier Pirelli 2019 ©Albert Watson

Les sept personnalités ont posé pour quarante clichés, en couleur comme en noir et blanc, au format 16:9 pour rappeler la passion dévorante qu’Albert Watson nourrit depuis toujours pour le cinéma. Mais en dépit de la place des hommes dans cette édition 2019, ce sont bien les femmes qui sont les véritables vedettes du 46e Calendrier Pirelli. Et chacune endosse un rôle très précis dans l’imaginaire illustré d’Albert Watson.

Gigi Hadid interprète une femme tout juste séparée de son compagnon. Julia Garner, une photographe éprise de nature et de solitude. Misty Copeland joue une danseuse de cabaret qui rêve de devenir étoile. Quant à Laëtitia Casta, elle est une artiste peintre qui vit dans un studio/atelier avec son compagnon danseur et tous deux caressent l’espoir de devenir célèbres au travers de leur art. Mais c’est par-dessus tout l’art de la photographie d’Albert Watson qui ressort au travers des photos du Calendrier Pirelli 2019, dont vous pouvez voir quelques extraits ci-dessous, afin de vous projeter vers l’année à venir.

 

Misty Copeland – Calendrier Pirelli 2019 ©Albert Watson

 

Le personnage de Misty Copeland et son compagnon, le danseur Calvin Royal III – Calendrier Pirelli 2019 ©Albert Watson

 

Le rêve de danseuse étoile de Misty Copeland – Calendrier Pirelli 2019 ©Albert Watson

 

Gigi Hadid, contemplative – Calendrier Pirelli 2019 ©Albert Watson

 

Le personnage interprété par Gigi Hadid (à dr.) et son confident, le styliste Alexander Wang – Calendrier Pirelli 2019 ©Albert Watson

 

Laëtitia Casta en pleine danse avec son compagnon de jeu, le danseur Sergueï Polounine – Calendrier Pirelli 2019 ©Albert Watson

 

Laëtitia Casta et Sergueï Polounine – Calendrier Pirelli 2019 ©Albert Watson

 

L’autoportrait (fictif) de Julia Garner – Calendrier Pirelli 2019 ©Albert Watson

 

Julia Garner , appareil en mains, dans un jardin japonais – Calendrier Pirelli 2019 ©Albert Watson

Note de l'article
1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (Pas encore de votes)
Loading...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*