Bosch Classic insiste sur le “reman” et la réparation électronique

Partagez

Comme chaque année depuis trois éditions, Bosch Classic était présent sur le salon Rétromobile pour présenter ses services aux collectionneurs particuliers et aux professionnels de la réparation spécialisés dans les véhicules anciens, qu’ils soient adhérents du réseau Bosch Classic Service ou non. Et en 2019, c’est sur les pièces remanufacturées et sur la réparation/reprogrammation électronique que l’équipementier insiste.

Une Renault 5 1.4 L Turbo 2 restaurée trônait sur le stand Bosch Classic de Rétromobile 2019.

Une Renault 5 1.4 L Turbo 2 restaurée trônait sur le stand Bosch Classic de Rétromobile 2019.

La réparation de pièces d’origine. Tel est le maître-mot du stand Bosch Classic durant l’édition 2019 du salon Rétromobile, qui se tient du 6 au 10 février au Parc des Expositions de la Porte de Versailles à Paris. L’événement-phare de l’automobile de collection est, depuis son lancement en France en 2017, the place to be pour Bosch Classic et puisque la fourniture de pièces neuves pour véhicules anciens n’est pas sa seule spécialité, il était temps pour l’équipementier de Stuttgart de mettre en avant son offre en matière d’échange-réparation et de “remanufacturing”.

Ainsi, au travers du service 1:1 REMAN, accessible via un formulaire en ligne sur le site bosch-classic.com, Bosch Classic propose aux garagistes de tout poil, adhérents au réseau Bosch Classic Service ou non, une gamme de produits composée de plusieurs familles :

  • pompes d’injection d’essence mécaniques Bosch et Kugelfischer
  • capteurs de pression
  • débitmètres volumiques d’air
  • pompes électriques à carburant
  • doseurs-distributeurs de carburant
  • régulateurs de mise en action
L’expertise historique de Koller Schwemmer en renfort

Le contrôle et la remise en état sont réalisés dans les usines Bosch au moyen d’outils originaux dédiés et de méthodes de contrôle et d’essai maison, selon les procédés mis au point par la filiale de Bosch qu’est Koller Schwemmer. Un banc spécialisé est d’ailleurs en présentation sur le stand Bosch Classic sur Rétromobile. «Nous disposons ainsi de 90 ans d’expérience dans l’injection de carburant et proposons le “reman” depuis le milieu des années 2000», souligne Rainer Stahl, responsable distribution chez Koller Schwemmer. Mais il a fallu le temps que la solution soit proposée en France, ce qui est donc le cas désormais.

Bien entendu, «ce sont d’abord les “youngtimers” qui sont concernés par notre gamme», reconnaît Denis Regard, responsable de Bosch Classic. Les visiteurs de Rétromobile 2019 ont d’ailleurs pu le constater puisque sur le stand de l’équipementier trônait une Renault 5 1.4 L Turbo 2 restaurée. Un modèle produit entre 1979 et 1985, exposé en collaboration avec le magazine Youngtimers, et qui embarque nombre de pièces proposées via le service 1:1 REMAN : injecteur de démarrage à froid, débitmètre volumique d’air K-KE-Jetronic, doseur-distributeur K-KE-Jetronic F026 TX2, régulateur de pression du système K-Jetronic, régulateur de mise en action F026 TX2, accumulateur de carburant…

En outre, Bosch a étoffé son offre de formations afin de transmettre ce savoir-faire aux membres de son réseau Bosch Classic Service, dans le but de perfectionner leurs connaissances sur les spécificités des anciennes. Ainsi, trois formations concernant les systèmes d’injection K-Jetronic, L-Jetronic et D-Jetronic sont disponibles, en plus des modules déjà existants dédiés à la carburation et à l’hydraulique.

La réparation électronique pas en reste

Au travers de son stand sur Rétromobile 2019 et tout au long de cette année, Bosch Classic promeut aussi l’échange-standard et l’échange-réparation de pièces électroniques pour “oldtimers” et “youngtimers”, au travers de son offre Bosch Electronic Service. «Après des débuts en tant que service d’usine pour les autoradios Blaupunkt et les systèmes de navigation, nous réparons aujourd’hui jusqu’aux combinés d’instruments et aux unités de commandes complexes pour différentes applications dans l’industrie automobile», soulignent Bosch et Koller Schwemmer.

Ainsi les catégories de produits concernées sont :

  • les capteurs de pression d’admission
  • les unités de gestion électronique du moteur
  • les modules de commande d’allumage à décharge capacitive
  • les centrales de commande D-Jetronic

Pour recourir aux solutions 1:1 REMAN et Bosch Electronic Service, le réparateur doit avant tout procéder au diagnostic du composant défectueux, rechercher le produit en question sur le portail Bosch Classic sur la base du numéro Bosch ou du numéro d’appareil, puis se faire attribuer un numéro de commande de réparation en ligne. Un coursier vient ensuite récupérer la pièce pour la remettre aux professionnels de Bosch Electronic Service, qui effectuent la réparation dans les meilleurs délais et, dans la plupart des cas, dans un délai de 48 heures pour permettre au réparateur de remonter la pièce dans la foulée.

Quid de Bosch Classic Service en 2019 ?

Bien sûr, tout réparateur, quelle que soit son enseigne, peut recourir auxdits services. Mais les adhérents Bosch Classic Service en particulier. En ce qui concerne le réseau, d’ailleurs, Denis Regard admet «avoir un an de retard sur les objectifs de développement du réseau, mais ça n’est pas grave car ce n’était pas des objectifs gravés dans le marbre, compte tenu du fait que nous visons un développement qualitatif basé sur la compétence des ateliers avant tout». Raison pour laquelle ce ne sont plus les commerciaux du réseau qui se chargent de superviser le recrutement des garages «mais Benoît Mahoué lui-même», responsable service technique Bosch, comme le rappelle Denis Regard.

Aujourd’hui, donc, le réseau Bosch Classic Service compte 20 garages et devrait croître encore doucement mais sûrement dans les mois à venir. Le but inavoué de Bosch serait de convertir 10% de son réseau Bosch Car Service en Bosch Classic Service dans les années à venir, ce qui représenterait au moins une soixantaine de garages, sachant que le réseau BCS compte 580 adhérents en ce début 2019.

L’ambition est saine mais Bosch entend progresser avec prudence sur ce front-là. Histoire de renforcer les liens de ce qu’il conçoit comme une communauté d’experts des mécaniques anciennes, Denis Regard n’écarte pas l’idée d’une mini-convention ou d’un rassemblement dédié aux adhérents Bosch Classic Service. «Cela permettra qu’ils réseautent et s’échangent des idées car les solutions viennent d’eux, en premier lieu, lorsqu’il s’agit de réparation.»

Note de l'article
1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (Pas encore de votes)
Loading...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*