PRE : Opisto a explosé son bilan auprès des pros en 2018

Partagez

Avec 128% d’augmentation des ventes et 111% de hausse de son chiffre d’affaires, la solution Opisto.pro a connu une année 2018 plus que faste ! S’il n’égale pas encore les volumes réalisés au travers de sa solution BtoC, plus ancienne de quelques années, le site d’Opisto dédié aux professionnels comble rapidement son retard et prouve que le business de la pièce de réemploi est un vrai levier de rentabilité pour les garages.

Plusieurs familles de pièces techniques sont entrées dans le top 10 des pièces les plus vendues sur Opisto.pro en 2018.

Plusieurs familles de pièces techniques sont entrées dans le top 10 des pièces les plus vendues sur Opisto.pro en 2018.

S’il suffisait d’un seul exemple pour démontrer que le marché de la réparation est en demande de solutions d’approvisionnement fiables en pièces de réemploi (PRE), le bilan plus que positif d’Opisto sur l’année 2018 devrait suffire à convaincre. Avec “seulement” 8 700 visiteurs professionnels, comparés aux 4,413 millions de visiteurs de son site BtoC (NdlR : du professionnel au consommateur), Opisto.pro semble avoir encore une sacrée marge à combler…

Déjà 2,9 millions d’euros de CA via Opisto.pro

Sauf qu’en termes de transactions (20 752 au total l’an dernier), la solution BtoB (NdlR : de pro à pro, ici de centre VHU à réparateur) de la start-up spécialisée dans la PRE représente déjà un tiers des volumes réalisés par la version grand public (61 000 transactions). «Le rapport de forces entre les deux tend vers l’équilibre, témoigne Elodie Gomet, responsable e-commerce d’Opisto. Etre passé d’une solution logicielle à une solution web en 2018 a simplifié l’accès à Opisto.pro».

Une bonne nouvelle, donc, car question dynamique, il n’y a plus photo entre Opisto.fr et Opisto.pro : 18% de croissance d’un côté, 128% de l’autre ! Côté chiffre d’affaires, l’écart est moins spectaculaire, mais tout de même : 5 millions d’euros réalisés par les centres VHU partenaires d’Opisto au travers de sa version grand public (+21%), contre 2,9 millions d’euros via Opisto.pro (+111%).

L’effet positif de l’arrêté d’application “PIEC”

Facile avec une solution BtoB aussi récente ? Certes, mais le panier moyen des deux sites témoigne à lui seul de l’attrait supérieur des professionnels quant aux PRE depuis l’entrée en vigueur de l’arrêté d’application de l’article de loi relatif à l’obligation d’informer l’automobiliste qu’il peut demander une réparation à base de pièces issues de l’économie circulaire (PIEC, dont les PRE) en cas de sinistre. «2018 a effectivement été une année charnière grâce à cet arrêté d’application», souligne Elodie Gomet. Un arrêté qui doit entrer en vigueur le 1er avril 2019.

En effet, le panier moyen d’Opisto.fr n’est que de 82 euros quand celui d’Opisto.pro est déjà de 139 euros, comprenant souvent deux pièces par commande en moyenne… Et ce, sur la base de tarifs pro, bien sûr. Le top 10 des ventes de chacun des deux portails est d’ailleurs révélateur d’une réelle différence : quand ce sont essentiellement des pièces de robe ou de petite réparation qui sont achetées par les clients particuliers, ce sont des organes plus techniques que l’on voit fleurir dans le panier des professionnels, telles que des boîtes de vitesse et même des moteurs !

Opisto poursuit sa quête d’accords avec des réseaux

Ce succès auprès des professionnels tient évidemment aux partenariats noués au cours des derniers mois entre Opisto et certains réseaux de réparation, en particulier AD, fort de plus de 2 000 garages et carrosseries, et les adhérents du réseau Assercar (1 725 établissements), issus d’un groupement d’assureurs. «Avec le développement d’une boutique en ligne de PRE dédiée et respectant un cahier des charges spécifique, ces partenariats apportent une solution clef en main aux professionnels adhérents à des tarifs préférentiels», souligne la start-up.

«Nous avons pour objectif de signer d’autres accords avec des réseaux de réparation, en vue de leur permettre de respecter la législation à laquelle leurs adhérents sont désormais soumis», note Sandra Brignon, responsable communication et marketing d’Opisto. Raison pour laquelle, en parallèle, Opisto continue d’agréger autour de lui des centres VHU agréés, auxquels il fournit le logiciel Solution PRE pour la numérisation et la gestion de leurs stocks de pièces de réemploi.

Un stock de près de 2 millions de PRE en temps réel

Aujourd’hui, 401 centres VHU sont partenaires d’Opisto (NdlR : sur quelque 1 700 centres agréés recensés par l’Ademe) et 119 d’entre eux ont une activité vente en ligne permettant à Opisto de mutualiser un stock sans cesse croissant. L’ensemble de ces centres représente 48% des destructions enregistrées par le parc automobile français en 2018.

 «Notre plateforme mutualise un stock de près de 2 millions de pièces d’occasion avec l’activation de la vente en ligne pour un tiers de nos partenaires, insiste Johan Branca, co-fondateur d’Opisto. La priorité de cette année 2019 est de renforcer l’accompagnement auprès de nos clients pour augmenter cette proportion et enrichir l’offre nationale. Notre force est notre double casquette : éditeur du logiciel de gestion des stocks (Opisto) et de plateformes de vente en ligne (Opisto.fr et Opisto.pro).»

Opisto parmi les “Champions de la croissance” pour Les Echos

Constatant une dynamique remarquable de la part d’Opisto, le quotidien économique Les Echos ne s’y est pas trompé en désignant la start-up toulousaine parmi les “Champions de la croissance” 2019 ! Selon une enquête menée pour lui par l’institut Statista, Opisto s’est classé 118è sur les 500 entreprises évaluées au cours de l’étude, qui «répertorie les entreprises françaises affichant les plus belles croissances en réinventant les codes du commerce et de l’industrie».

Sur la période considérée par l’étude, couvrant les exercices de 2014 à 2017, Opisto a enregistré un taux de croissance de 298%, «et accroît encore son CA de 33% en 2018 pour atteindre 2,67 millions d’euros», rappelle la start-up. Le secteur «distribution et réparation automobile» est pourtant l’un des secteurs les moins bien représentés dans cette étude, puisqu’il ne représente que 0,4% des entreprises évaluées… Opisto porte ainsi bien haut les valeurs de l’économie circulaire dans la filière de l’auto.

Si elles ne sont pas dans le top 5 des pièces les plus demandées par les pros, les ailes avant gauche, en revanche, sont toujours parmi les plus recherchées par les particuliers sur Opisto.fr.

Si elles ne sont pas dans le top 5 des pièces les plus demandées par les pros, les ailes avant gauche, en revanche, sont toujours parmi les plus recherchées par les particuliers sur Opisto.fr.

Note de l'article
1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (1 votes, moyenne : 5,00 sur 5)
Loading...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*