La franchise confirme son dynamisme dans le secteur auto

Entreprendre en franchise dans le secteur de l’automobile est une tendance de fond : le nombre de franchisés a doublé en dix ans selon la Fédération Française de la Franchise (FFF) et le nombre de points de vente sur la seule année 2018 a crû de 3,5% ! Et la dynamique ne montre pas de signes d’essoufflement…

Le mois de mars approche et avec lui le salon Franchise Expo Paris, qui se tiendra au Parc des Expositions de la Porte de Versailles du 17 au 20 mars prochains. L’occasion pour la Fédération Française de la Franchise (FFF) de faire le point sur la santé de ce modèle d’entrepreneuriat, qui sert au développement de plus de 2 000 enseignes en France aujourd’hui, lesquelles réunissent environ 75 200 points de vente, qui génèrent 62 milliards d’euros de chiffre d’affaires et pèsent près de 700 000 emplois, chiffre en croissance de 3,7%. La croissance du business en franchise, elle, s’établit à +4,1% pour l’année 2018.

Et plus particulièrement dans le secteur des services de l’automobile, comment la franchise se porte-t-elle ? Plutôt bien en comparaison de ce qui se passe dans d’autres secteurs, puisqu’elle se classe troisième en termes de nombre de points de vente, avec 8 581 sites en France, soit une croissance de 3,5% par rapport à 2017. Chaque année, en effet, un acteur développe un concept de franchise, et 2018 n’a pas fait exception. Yakarouler, pour ne citer que lui, s’est lancé sur ce marché et il n’est pas le seul.

Le nombre de réseaux franchisés auto croît fort !

Les services de l’auto affichent en effet une hausse de 8% du nombre de réseaux franchisés pour l’année 2018 (94 enseignes au total – environ 8 600 franchisés), près de 6 points derrière le secteur des services aux entreprises mais devant l’équipement de la personne (+3,8%), la formation (+3,6%), la restauration à thème (+3%) et la restauration rapide qui a connu une année flat en la matière (+0%), mais connaît toujours une hausse à deux chiffres de son chiffre d’affaires…

En termes de CA, justement, le business des franchises des services de l’auto tourne bien. Jugez plutôt : +5,7% sur l’année 2018, qui s’est achevée sur un CA de 2,86 milliards d’euros pour les franchisés auto. Une année pourtant impactée par la crise des “gilets jaunes”, comme le rappelle d’ailleurs Chantal Zimmer, déléguée générale de la FFF.

Un modèle solide

«Le dernier trimestre 2018 a été marqué par le mouvement des gilets jaunes qui continue d’impacter toute l’économie, rappelle-t-elle en effet. Cependant, il est intéressant de noter que le secteur de la franchise [dans son ensemble] affiche un facteur de résistance important avec notamment une évolution de +4,1% de son chiffre d’affaires, certes un peu moins spectaculaire que la hausse de +8% de 2017, mais néanmoins révélateur de la solidité du modèle.»

En d’autres termes, selon Michel Bourel, président de la FFF, la «relation vertueuse entre deux entités juridiquement indépendantes», à savoir le franchiseur et le franchisé, génère une solidité des business de chacun.

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié.


*


*

Note de l'article
1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (2 votes, moyenne : 3,50 sur 5)
Loading...

À propos de l'auteur

Romain Thirion

Journaliste diplômé du CFJ de Paris, Romain Thirion couvre l'actualité automobile depuis 2011, et s'est spécialisé dans l'après-vente en 2012.

Particulièrement intéressé par les problématiques de réparation-collision, il suit les péripéties du secteur de la carrosserie et de l'expertise avec attention. Par ailleurs, il se fait fort de couvrir l'actualité des enseignes de centres auto, de réparation rapide et de pneumaticiens.

Depuis 2017, il est également président de l'Association des journalistes techniques et économiques (AJTE).

+33 1 41 88 09 06

rthirion@apres-vente-auto.com