PL – Solutrans 2019 prêt à battre des records !

A huit mois de l’ouverture de Solutrans 2019, tous les indicateurs sont au vert pour une édition qui ambitionne de battre les records de l’édition 2017. La recette : un contenu dense et pertinent, collant aux problématiques d’une filière certes dynamique mais aussi fragile…

Crédit Photo : Francis Mainard

Crédit Photo : Francis Mainard

L’édition 2019 de Solutrans, salon international des solutions de transport routier et urbain, se présente sous les meilleurs auspices. Le rendez-vous de l’ensemble de la filière VI, qui se déroulera du 19 au 23 novembre à Eurexpo Lyon, revendique d’ores et déjà la presque totalité des 75 000 m² dévolus à la manifestation réservés. «A huit mois du rendez-vous, ce taux de remplissage nous ramène aux éditions d’avant crise de 2008», déclare Patrick Cholton, président de la FFC et du salon Solutrans. La manifestation enregistre à date 21% de nouveaux exposants (des marchés comme la Grande-Bretagne ou la Belgique ayant perdu leur salon dédié), et connaît une hausse de 50% des exposants internationaux.

L’édition 2019 semble donc bien partie pour effacer les records de l’édition précédente, qui avait vu 610 exposants (+30% par rapport à l’édition 2015) accueillir quelque 48 240 visiteurs (+34% par rapport à 2015). Et déclarer un CA réalisé sur l’événement de 200 M€… Car si les estimations du marché laissent entrapercevoir un recul des ventes de tracteurs en 2019, le recul sera tout relatif dans la mesure où le cru 2018 s’est avéré exceptionnel et que le marché reste sur des hauts niveaux de commande. Quant aux porteurs lourds, ils devraient continuer de progresser, tout comme les fourgons et les fourgonnettes. Après des années noires, le marché a retrouvé confiance et les organisateurs du salon entendent profiter de cet environnement favorable pour maintenir la dynamique de 2017.

Reflet d’une filière

Cette édition 2019 prend pour slogan «le plus grand rassemblement européen des véhicules industriels électriques de 3,5 à 44 tonnes». Parce qu’elle sait qu’une manifestation réussie se mesure davantage à un taux de satisfaction élevé de ses visiteurs -synonyme de contenu- , qu’à la vente de mètres carré, la FFC a souhaité travailler en amont de la manifestation avec les pouvoirs publics afin d’être le reflet des problématiques de la filière, et dégager des thèmes forts pour cette édition 2019. Si le véhicule électrique -et plus largement l’électrification des véhicules- en fait indéniablement partie, Solutrans mettra aussi en avant les sujets forts de la connectivité des véhicules et des infrastructures, le véhicule autonome ainsi que le renforcement de la France sur l’échiquier européen. Un programme de conférences copieux abordera tous ces sujets.

Car même si la FFC prend soin de rappeler que le transport routier s’arroge à lui seul 86% du transport des marchandises, et même si le poids lourd ne représente que 7% du total des émissions de CO2, il ne peut occulter les problématiques environnementales et de santé publique, d’où découle une réglementation toujours plus contraignante en matière d’émissions polluantes. Et impactant directement le secteur, notamment dans le cadre de la livraison en hyper centres. Ainsi Patrick Cholton a d’ores et déjà annoncé la présence de l’ensemble des constructeurs VI. Et sur un événement dont l’ADN est l’innovation, il y a fort à parier que ces exposants mettront en avant des premières européennes (voire mondiales) en matière de solutions de mobilité toujours plus propres…

Pneumatiques et nouvelles technologies

Solutrans 2019 a souhaité mettre en avant le pneumatique, qui revêt un enjeu économique majeur pour les transporteurs. Manufacturiers (Michelin, Bridgestone, Hankook), réseau de spécialistes (Euromaster, Point S, Profil+, Vulco), fabricants d’accessoires et de jantes et fournisseurs d’équipements pour l’atelier seront ainsi rassemblés au sein du hall 3.

Le salon entend aussi mettre en avant les profondes mutations du secteur. Dans ce cadre, un espace dédié, baptisé Solutrans 4.0, accueillera toutes les technologies de rupture apparaissant dans le secteur du transport ou à venir. En partenariat avec CARA, le salon va ainsi accueillir start up, technologies d’avenir (impression 3D, réalité augmentée, etc.), modèles disruptifs de livraison (robots, drones) et autres acteur de l’intra-logistique. Plus de 40 projets y seront présentés, allant de la recherche fondamentale à la production, tandis qu’un cycle de conférences dédiées viendra animer cet espace de 500 m².

Nombreux événements

Le 6e rendez-vous de la filière sera l’occasion de remettre à ces derniers le Livre blanc du véhicule électrique intitulé «Etudier la faisabilité d’une filière de véhicules électriques industriels et urbains».

L’édition 2019 verra également le lancement du FFC Data Center, plateforme numérique conçue en partenariat avec Maycar, et qui ambitionne de réduire les délais de livraison des constructeurs carrossiers (la demande étant particulièrement soutenue) en leur mettant à disposition sur un même espace les bases de données des constructeurs (catalogues, fiches techniques), les bases de données réglementaires, le croisement des données équipementiers et constructeurs de véhicules industriels ainsi qu’un configurateur simplifié de véhicules.

Comme à son habitude, emploi et formation seront également mis sous les projecteurs durant l’événement : tandis que le Forum Emploi verra notamment le lancement d’une plateforme conjointement créée avec Monster pour faire se rencontrer offres et demandeurs d’emploi, l’espace formation s’attachera à revaloriser l’image de la filière et à promouvoir ses métiers. Car «il manque près de 40 000 emplois dans notre secteur», rappelle Patrick Cholton.

Et pour ancrer définitivement le salon dans une dimension internationale, Solutrans servira aussi d’écrin pour la deuxième édition consécutive à la remise des prix internationaux «Truck of the Year», «International Van of the Year», «Pick Up Award» et, nouveauté, aux «Truck Innovation Award», venant récompenser les constructeurs pour une innovation équipant l’un de leur modèle. Quant aux Grands Prix de l’Innovation, rachetés à la CCI par la FFC, il y aura là encore du nouveau avec notamment de nouveaux prix créés en l’honneur de Joseph Libner, ancien président de la FFC et disparu l’année dernière. Enfin, la soirée de gala sera le théâtre de la nomination de l’Homme de la filière 2019…

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié.


*


*

Note de l'article
1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (Pas encore de votes)
Loading...

À propos de l'auteur

Jérémie Morvan