Représentativité: guerre de communiqués entre FNA et FFC

Communiqué victorieux de la FFC, contre-communiqué relativiste de la FNA : la guerre de la représentativité qui agite et durcit les relations entre organisations professionnelles depuis 2014 vient de trouver une nouvelle illustration. Logiquement, la FNA a voulu répondre à l’annonce par la FFC d’un apport d’adhérents venus des structures FNA-06 et FNA-83…

«Si certains élus du 06 et 83 ont choisi de se désolidariser de la FNA pour rejoindre une autre fédération, la FNA rappelle qu’elle reste présente et active en Région PACA.» Au détour de son communiqué relatant les grands thèmes abordés lors de son assemblée générale, la FNA vient de répliquer au récent coup de griffe de la FFC. Le 19 avril dernier, cette dernière annonçait en effet accueillir la toute nouvelle FFA (Fédération Française de l’Automobile), constituée de « dissidents » des structures départementales de la FNA-06 et FNA-83.

Ambiguïté et sous-entendu…

Il faut dire que le communiqué de la FFC sur le sujet avait peut-être bien manqué d’élégance par son ambiguïté : «A l’issue du dernier conseil d’Administration de la FFA (regroupant l’ex–FNA 06 et FNA 83), les membres élus ont unanimement choisi de faire confiance à la FFC Mobilité Réparation et Services, pour les représenter au plan national et international», avait ainsi écrit la FFC. La formulation «regroupant l’ex–FNA 06 et FNA 83» pouvait effectivement laisser entendre que l’ensemble des adhérents des deux départements avaient basculés dans cette FFA qui avait ensuite emmené le tout à la FFC.

Volontaire ou non, l’équivoque n’a visiblement pas plu à la FNA. Elle déjuge donc la FFC en soulignant expressément qu’il s’agit d’une partie des élus et des adhérents seulement, mais de toute façon pas de son assise territoriale en Alpes-Maritimes et dans le Gard.

Et à l’ambiguïté du premier répond le sous-entendu du second. En insistant aussi sur son plan de réforme «Cap 2021» initié il y a près de deux ans autour d’un nouveau partage des missions et prestations entre le siège et les structures régionales, l’organisation professionnelle laisse de fait entendre qu’il s’agit là d’un combat de clocher entre baronnies régionales conservatrices et pouvoir central réformateur.

Ce nouvel avatar de la guerre de la représentativité que nous pressentions dès la mi-2014 (voir «Pourquoi la guerre des fédérations professionnelles va avoir lieu…») prouve au moins une chose : elle est loin d’être finie…

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié.


*


*

Note de l'article
1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (Pas encore de votes)
Loading...

À propos de l'auteur

Jean-Marc Pierret

Editeur du magazine Après-Vente Auto et de son site Apres-vente-auto.com, Jean-Marc Pierret suit depuis 30 ans l'actualité stratégique du secteur de l'après-vente automobile.
Il se passionne tout particulièrement pour les mutations qui traversent et transforment le paysage de l'entretien et de la réparation automobiles.
Avec Stéphane Freitas, il co-dirige Pertineo Group qui détient les sociétés Publi Expert Gestion (Après-Vente Auto et Après-vente-auto.com), AM-Today (Am-today.com) et l'agence de communication Action Media.

Tel. +33 (0)1 41 88 09 04

jmpierret@apres-vente-auto.com