Le CNPA crée un 19è métier dédié aux nouvelles mobilités

Partagez

L’Alliance des Mobilités : c’est sous ce patronyme que le CNPA lance une structure spécifiquement dédiée aux startups de la mobilité. Celles-ci deviennent ainsi le 19e métier de l’organisation professionnelle…

Le président de l'Alliance des Mobilités, Julien Honnart (3e en partant de la droite), entouré des premiers membres du 19e métier du CNPA...

Le président de l’Alliance des Mobilités, Julien Honnart (3è en partant de la droite), entouré des premiers membres du 19è métier du CNPA…

Le Conseil National des Professions de l’Automobile a officialisé cette semaine la naissance de l’Alliance des Mobilités, un 19è métier destiné à regrouper les startups de la mobilité. Elle intervient un an après le lancement du Moove Lab, accélérateur de développement de startups oeuvrant dans le domaine de la mobilité. Et vient démontrer, dans ce cadre, la volonté d’ouverture de l’organisation professionnelle à des structures qui, loin des business models traditionnels, participent au monde toujours plus protéiforme de la mobilité en apportant des innovations impactant plus ou moins directement le marché traditionnel.

Cette nouvelle branche entend permettre au CNPA de mieux s’adresser à ces jeunes pousses des services de l’automobile en jouant le rôle d’interface entre ces entreprises spécialisées dans les nouvelles formes de mobilité, les acteurs plus traditionnels des services de l’automobile ainsi que des pouvoirs publics.

Lieux d’échange et de prospection

Le 19è métier du CNPA s’est assigné 5 missions principales au premier rang desquelles la connexion entre les startups adhérentes et les entreprises traditionnelles de la mobilité. L’ambition est ici de développer des synergies avec ces nouvelles forces vives et les entreprises plus traditionnelles, qui disposent de l’expérience sur leur territoire, afin que ces deux mondes, jusqu’ici cloisonnés, communiquent davantage et éventuellement s’associent sur des projets. Ainsi, l’Alliance des Mobilités a-t-elle annoncé le lancement d’un Start-up Tour, pour aller à la rencontre des initiatives de mobilité en régions. Par ailleurs, si des temps d’échange sont prévus tout au long de l’année entre les adhérents du CNPA, un événement annuel permettra de faire se retrouver les startups avec l’ensemble des acteurs de la mobilité comme des institutionnels.

Si la notion d’interface entre les diverses parties prenantes est capitale, deux autres missions que sont celle de projection vers l’avenir et de prospection le sont également. A ce titre, l’Alliance des Mobilités annonce la mise en place d’études et d’expérimentation. Elle participera en outre à l’étude CNPA-Advancy et publiera des appels à expérimentations dans les territoires. En matière de prospection toujours, le métier se devra d’agir en veille afin  d’analyser les besoins du marché, les nouvelles attentes des consommateurs, de détecter les «signaux faibles» qui seront les comportements de demain, les objectifs des pouvoirs publics, et de les mettre en relation avec les startups, leurs modèles économiques et leurs besoins. Dans ce cadre paraîtra annuellement un observatoire des nouvelles mobilités.

Les deux autres missions, plus traditionnelles pour un organisme professionnel. L’Alliance devra en effet informer les adhérents, par le biais de veilles hebdomadaires sur l’actualité du secteur, leur fournir un accès aux diverses publications, leur délivrer une veille juridique et réglementaire, etc. Enfin, le CNPA entend représenter ces startups auprès des pouvoirs publics et des médias afin de leur donner plus de force dans leur message et plus de visibilité.

Fonctionnement

L’Alliance des Mobilités est présidée par Julien Honnart, fondateur du leader du covoiturage domicile-travail Klaxit. Elle regroupe d’ores et déjà des startups (re)connues dans le secteur : Klaxit, Drivy, Expedicar, Fidcar, Convoicar, Citiz, Cityscoot, Cocolis et Eiver.

Ce nouveau métier s’arme de 4 commissions prioritaires. Une première sera chargée des affaires publiques et de la communication, une deuxième traitera de la connexion territoires/métiers, une troisième aura en charge l’événementiel et la dernière s’occupera de la labellisation.

A ces commissions s’ajoutent plusieurs « verticales », chargées d’approfondir des sujets précis : micro-mobilités, 2 roues motorisés, autopartage, covoiturage, mobilité connectée et aftermarket, ainsi que des commissions futures, créées sur une thématique donnée ou ad hoc, en vue de faire avancer des projets.

Enfin, un comité stratégique servira de lieu d’échange et de transmission avec des «référents» en matière d’innovation dans l’écosystème des mobilités.

Note de l'article
1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (Pas encore de votes)
Loading...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*