Norauto encore plus proche des pros

Partagez

L’enseigne de centres auto Norauto a ouvert aux Ulis, dans l’Essonne, un second centre dédié à sa clientèle pro. Objectif : proposer un package global de services de mobilité notamment au travers de partenariats pour une qualité de service optimale…

Le 14 mai dernier, Norauto a officiellement ouvert aux Ulis, dans la zone d’activité de Courtaboeuf (Essonne), un nouveau centre exclusivement dédié à sa clientèle professionnelle. Il s’agit du second centre en France sur la base du concept Norauto Pro, le premier, ouvert en 2017, étant implanté à Marcq-en-Baroeul, dans la région historique du groupe nordiste.

Ce site de 750 m² dont 630 m² consacrés à l’atelier. Ici, pas de surface de libre-service, mais en revanche un espace de co-working de 40 m² où les clients peuvent travailler le temps que l’intervention sur leur véhicule soit terminé. Le site n’a pas été choisi au hasard : « il s’agit du premier pôle d’activité tertiaire en Europe, explique Louis de Lamaëstre, directeur des activités B2B et partenariats de Norauto, qui compte 1 200 entreprises, près de 25 000 salariés et 12 000 automobilistes passant quotidiennement dans cette zone »…

Des partenariats pour plus de service

Pour séduire cette clientèle spécifique Norauto s’appuie certes sur les 150 prestations classiquement proposés dans ses près de 410 centres implantés sur le territoire. Mais dans sa volonté de proposer une qualité de service 5 étoiles à cette clientèle particulièrement exigeante, elle va plus loin ; qu’il s’agisse des prestations à l’atelier comme de services associés.

Sur son cœur de métier de l’entretien-réparation, Norauto entend pousser un peu plus loin les prestations en mécanique -une dépose moteur voire, un déculassage-, les collaborateurs des centres pros disposant d’une très solide formation en mécanique et en électronique moteur.

Les clients peuvent, durant l’intervention, soit profiter d’un espace de co-working et d’une salle de réunion, soit conserver leur mobilité grâce à un parc de trottinettes, de vélos à assistance électrique et de deux véhicules électriques de courtoisie. Les artisans ne sont pas oubliés avec un VUL de prêt si besoin.

Mais la stratégie de partenariats noués avec divers acteurs permet à Norauto de se positionner davantage encore en « one-stop-shop », proposant des prestations de retouche de carrosserie au travers de son accord avec Carméléon, de réparation et de remplacement de vitrage via son partenariat avec Carglass ou, plus récemment, le lavage écologique sans eau depuis la signature d’un partenariat avec l’entreprise Sineo. Pour sa clientèle professionnelle, Norauto a même développé un service exclusif de conciergerie avec la société Parkopoly, permettant d’aller chercher le véhicule sur le lieu de travail du client et de le lui restituer après son entretien.

Investir un marché porteur

Le déploiement du concept de centre pro vient s’inscrire dans la cadre d’une stratégie visant à multiplier les points de contacts avec une clientèle constituant un marché atomisé. Car si l’enseigne propose depuis 2016 une offre dédiée, relayée dans les 400 centres auto ‘classiques’ de l’enseigne, si un portail baptisé Norauto-pro.com a été lancé à destination de cette clientèle, et si une structure déjà existante cible les clients grands comptes avec leurs flottes nationales, rien de dédié n’existait jusqu’alors concernant les artisans, les commerçants et les TPE, soit quelque 700 000 entreprises équipées d’un parc de moins de 5 véhicules.

Pourtant, le marché des véhicules d’entreprises est porteur : avec des ventes record depuis trois exercices, le nombre de VP et VUL immatriculés en 2018 a dépassé les 818 000 unités (+2,1 par rapport à 2017). Soit 32% des immatriculations totales dans l’Hexagone… et un parc roulant de plus de 4 millions de véhicules !

L’ambition de l’enseigne est de quadriller rapidement les 4 points cardinaux de la capitale et, plus largement, tous les pôles d’activités situés près des grandes agglomérations françaises. Ce qui ne va pas sans poser quelques problèmes, des contraintes d’implantation voyant le jour car l’activité d’entretien-réparation automobile ne renvoyant pas forcément l’image que souhaite donner certains pôles d’activités…

Au plan international, Norauto a déjà lancé le concept pro sur trois sites en Belgique : deux sous panneau Athlon fleet, l’enseigne ayant un accord avec le loueur pour l’entretien de sa flotte de véhicules, et un sous sa propre marque auto 5. Des réflexions sont actuellement menées quant à la duplication de ce type de sites en Espagne ainsi qu’au Portugal…

Note de l'article
1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (Pas encore de votes)
Loading...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*