Five Star : top départ pour Repair Zen

C’est à l’occasion de son congrès annuel, qui s’est tenu du 14 au 16 juin au Lac Majeur, en Italie, que le GIE Five Star a donné le coup d’envoi officiel de la commercialisation de son concept de carrosserie rapide, Repair Zen. Plus d’un quart du réseau aurait déjà décidé d’adhérer !

Tout juste un an après l’annonce de sa création et près de trois mois après le lancement de sa phase test, le concept de carrosserie rapide de Five Star, Repair Zen, est enfin commercialisé ! En effet, le groupement d’intérêts économiques (GIE) animé par le groupe Axalta l’a annoncé lors de son congrès annuel, qui a eu lieu sur les bords du Lac Majeur, en Italie, du 14 au 16 juin.

300 euros pour adhérer à Repair Zen

La phase test, qui a vu 23 carrossiers Five Star jouer les sites pilotes, a permis de tirer des enseignements suffisamment solides pour convaincre les réparateurs membres et leur permettre de signer leur adhésion au concept dès ce congrès 2019. Mais comme «ce qui est gratuit est sans valeur», comme le veut l’adage, il a fallu débourser une cotisation supplémentaire. Pour ce faire, durant l’assemblée générale du GIE, le 14 juin, l’ensemble des adhérents ont accepté d’augmenter la cotisation annuelle à l’enseigne de 300 euros, coût de la première année d’adhésion, ce qui porte donc ladite cotisation à 2 300 euros.

Afin d’être le plus incitatif possible auprès de ses membres, Five Star les a même exemptés de droit d’entrée pour 2019 et 2020 ! Ceux qui choisiront d’adopter le panonceau Repair Zen en 2021, en revanche, devront s’acquitter d’un droit d’entrée de 500 euros… Mais pas sûr qu’ils soient très nombreux, puisque le réseau a d’ores et déjà dépassé ses objectifs 2019 en matière d’adhésion à Repair Zen ! En effet, plus du quart des réparateurs cinq étoiles ont signé… alors que les dirigeants du GIE, Alain Bessin et Catherine Duyck en premier lieu, espéraient en convaincre 20% d’ici la fin de l’année !

Un concept plein de belles promesses

Parmi les participants de la phase test, plusieurs ont été invités à témoigner, durant la plénière du congrès. Et ceux-ci ont donné des éléments qui ont eu de quoi convaincre leurs confrères réparateurs. A l’image de Yohan Vanson, dirigeant de la carrosserie Five Star Auto Racing, située à Outreau, dans le Pas-de-Calais (62). «Durant les deux mois de la phase test, nous avons traité une cinquantaine de dossiers sous le concept Repair Zen, a-t-il expliqué aux quelque 700 personnes présentes, dont 478 adhérents du GIE. Pourtant, nous faisions déjà de la carrosserie rapide mais aujourd’hui, c’est un concept concret, avec une communication dédiée et commercialisée comme tel.»

Pris en charge à 8h le matin, le véhicule peut être restitué à son propriétaire dès 17h, le soir, et parce que c’est Five Star et que les services proposés par le réseau sont nombreux, l’automobiliste peut se faire prêter un véhicule de remplacement durant la journée. Bruno Scior, lui aussi réparateur cinq étoiles au sein de la Carrosserie Treil, à Pont-Sainte-Maxence, dans l’Oise (60), confirme que «maintenant que nous avons mis un nom sur un ensemble de prestations que nous faisions auparavant, nous avons obtenu des résultats intéressants : sur l’ensemble des véhicules entrés à l’atelier durant la phase de test, 40% d’entre eux pourraient être pris en charge via Repair Zen».

Five Star veut communiquer local

Le potentiel marché de la “bobologie”, comme l’a rappelé Odette Dantas, directrice France du GiPA lors de la plénière, est très important. 84% des sinistres en France sont constitués de chocs mineurs et seuls 25% de ces 84% de véhicules sinistrés ont été réparés. Le nombre de véhicules potentiellement réparables s’élève ainsi à plus de 7 millions ! Et ce n’est même pas le tiers des véhicules qui, sans avoir été sinistrés à proprement parler, présentent un dégât de carrosserie, aussi mineur soit-il : 22,8 millions de voitures, en effet, roulent avec au moins un dommage sur leur carrosserie ou leurs éléments de vitrage (voir photo ci-contre).

Pour capter au mieux ce potentiel marché, Five Star et ses partenaires pour la formation ont déjà prévu les cursus pour mettre leurs réparateurs à niveau, sur le plan commercial comme sur le plan technique. Par exemple, le technocentre CESVI France, filiale du groupe Covéa, a déjà mis sur pied un module dédié à la carrosserie rapide. A Mantes, chez Axalta, tout est prêt également… Seulement, selon Odette Dantas, «toute la problématique, pour le professionnel, réside dans le faire-savoir». Ainsi, il y a deux moments-clefs au cours desquels communiquer : la revente du véhicule et la restitution d’une voiture dans le cadre d’un contrat de location avec option d’achat (LOA). Mais pas seulement : Five Star insiste donc sur la communication autour du concept. Une communication locale, d’abord. «Tous nos sites pilotes ont testé différents supports sur leur zone de chalandise pour bien l’expliquer au client», souligne Alain Bessin, président du GIE.

Partenaires et fournisseurs dans le coup

Axalta, fabricant de peinture et maison-mère de l’enseigne Five Star, a déjà toute une gamme de produits en stock dédiée à Repair Zen. «Cromax a mis en place un concept de produits adaptés à Repair Zen, afin d’éviter les reworks, explique Jean-Marc Sauvaget, directeur technique d’Axalta. Nous proposons ainsi un vernis qui sèche à l’air libre ou en 5 minutes à 60°C. Nous disposons aussi d’une sous-couche Performance Pro NS 2080, qui sèche en fonction de l’humidité de l’air.»

Côté partenaires également, Repair Zen sonne comme une bonne nouvelle, comme l’a souligné Jean-Marc Talouarn, Responsable Grands Comptes et Soutien Technique au Pôle Automobile MAIF. «Repair Zen s’inscrit dans notre plan stratégique, qui vise la satisfaction client par la diminution du temps d’immobilisation du véhicule, ainsi que la pertinence économique grâce à une réparation localisée au juste prix, et la contribution au bien commun par l’économie de matière et d’énergie», a-t-il expliqué. Bon pour la politique RSE des assureurs, Repair Zen ? Il faut croire.

Mais s’il est un partenaire sur lequel Five Star pourrait bien s’appuyer, et dès avant la fin de l’année, pour promouvoir et déployer Repair Zen, c’est un réseau de réparation mécanique. De telles initiatives ne manquent pas, comme le prouve l’accord entre Norauto et DentMaster, signé l’an dernier. «Nous envisageons fortement de conclure un tel partenariat dans les prochains mois afin de toucher le grand public, reconnaît Alain Bessin. Or, les fast-fitters, notamment, sont intéressés par ce qui se passe dans le métier de la carrosserie…»

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié.


*


*

Note de l'article
1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (1 votes, moyenne : 5,00 sur 5)
Loading...

À propos de l'auteur

La rédaction