Moonwalk (PPG) décroche la lune pour les peintres et carrossiers

Partagez

En lançant son système de préparation de teinte automatisé Moonwalk, le fabricant de peinture PPG promet aux professionnels de la réparation-collision une économie de produit inégalée, une précision inédite dans le dosage des ingrédients et surtout un gain de productivité substantiel… en libérant le peintre de la pesée, étape qu’il déteste autant qu’il redoute. Une vraie petite révolution !

Le module principal de Moonwalk mesure 2 mètres de large et l'armoire de stockage, 80 cm, ce qui lui permet de s'adapter à toutes les configurations de laboratoire. Les deux modules peuvent même être installés en angle.

Le module principal de Moonwalk mesure 2 mètres de large et l’armoire de stockage, 80 cm, ce qui lui permet de s’adapter à toutes les configurations de laboratoire. Les deux modules peuvent même être installés en angle.

Si PPG a choisi de nommer son innovant système de préparation de teinte automatisé Moonwalk, ce n’est pas seulement parce que 2019 est l’année du cinquantième anniversaire du premier pas de l’Homme sur la lune (“the moon”, dans la langue de Shakespeare). C’est aussi parce qu’avec cet appareil, le fabricant de peinture vient peut-être bien de décrocher la lune pour ses clients carrossiers ! En effet, Moonwalk offre un gain de rentabilité quasi immédiat aux réparateurs qui l’utiliseront.

Pourquoi ? Parce que l’appareil effectue le dosage automatisé des ingrédients avec une précision inédite, au dixième de gramme près, en économisant un maximum de produit et en réduisant drastiquement le temps passé par les peintres au poste de pesée, étape particulièrement fastidieuse et redoutée des professionnels car source d’approximations, de perte de volumes et de productivité. De plus, l’appareil travaillant seul, le peintre peut continuer à œuvrer sur d’autres postes : Moonwalk améliore ainsi la gestion du temps masqué à l’atelier.

PPG parti d’un constat d’échec… ou presque

C’est en s’appuyant sur une étude réalisée il y a cinq ans en sondant l’expérience de ses clients réparateurs que PPG a pu identifier les principales erreurs réalisées par les peintres et se concentrer sur l’étape la plus problématique dans le processus de mise en peinture d’un véhicule à l’atelier. Et le fabricant s’est rendu compte que c’était bel et bien sur la formulation manuelle des teintes que le bât blessait.

En effet, en moyenne, un cinquième des formulations réalisées à la main présente une déviation colorimétrique et volumétrique, ce qui altère la justesse colorimétrique, engendre de re-préparations produits et génère erreurs et déchets. Or, une perte de produits, c’est aussi une perte de profit pour les réparateurs…

En outre, le flottement naturellement lié au manque de précision de la formulation manuelle engendre des pertes de temps –le temps passé à peser plutôt qu’à peindre étant évalué de 9 à 15 minutes par PPG– des pertes d’argent pour l’employeur et de motivation pour le peintre lui-même.

Sans compter que l’espace de pesée, au laboratoire, est rarement le plus propre qui soit, compte tenu des chutes de produit potentielles lors du mélange. Derrière tous ces écueils, c’est l’attractivité même du métier de peintre qui peut s’en trouver altérée, un vrai problème lorsque l’on prend en compte les difficultés de recrutement que connait le secteur de la réparation-collision aujourd’hui…

La solution : l’automatisation !
Le système, équipé d'un scanner, permet d'identifier immédiatement les bonnes teintes grâce au code de chaque bidon.

Le système, équipé d’un scanner, permet d’identifier immédiatement les bonnes teintes grâce au code de chaque bidon.

Source d’approximations, de frustration, parfois de dévalorisation du compagnon, qui a généralement du mal à trouver satisfaction dans la réalisation des tâches qui y sont liées, cette étape devait donc absolument être revue dans sa mise en œuvre pour espérer améliorer les performances des carrosseries.

La solution devait donc, tôt ou tard, passer par une automatisation du process… Aussi, PPG s’est-il associé à Corob, fabricant italien d’équipements de mise à la teinte, pour développer un outil exclusif, abordable et robuste.

Adapté à l’atout-viscosité de PPG

Selon le cahier des charges établi, l’appareil devait être financièrement abordable, doté d’un prix compétitif (22 850 euros, prix catalogue) et offrant un fort retour sur investissement. Mais il devait aussi être solide, nécessiter une faible maintenance, être facile d’utilisation et dimensionné pour tous les laboratoires de préparation (voir photo ci-dessus).

Enfin, il devait être parfaitement adapté aux conditionnements des produits hydrodiluables PPG, dont la viscosité, supérieure à celle des produits concurrents, devient en l’espèce un atout. Quant aux objectifs principaux de la machine, celle-ci devait à la fois fournir une efficacité maximale, en optimisant la justesse colorimétrique, maximiser la consommation de produit et réduire le temps perdu, et améliorer à la fois l’expérience client PPG et la profitabilité des ateliers de carrosserie.

Moonwalk garanti, pièces et MO, pour 5 ans

Au bout de trois ans de développement commun, PPG et Corob ont donc abouti à cette véritable rupture qu’est Moonwalk, dont le contrat de maintenance inclus dans le prix de vente comprend une garantie de cinq ans, pièces et main d’œuvre. Une solution tout-en-un et 100% intégrée à l’écosystème PPG, c’est-à-dire à la base de teintes du fabricant de peinture, au spectrophotomètre Rapidmatch Go, à la tablette tactile Touchmix Express et son logiciel intégré, intuitif et connecté, ainsi qu’au programme de gestion de couleurs Paintmanager XI.

Côté hardware, Moonwalk est doté de pompes doseuses d’une précision extrême, capables de retenir les gouttes de peinture superflues et de refaire circuler l’air dans le bidon en cas de besoin. La balance, elle aussi très précise et montée sur un rail de distribution permet d’effectuer la pesée en un clic. Le système de lecture rapide des bidons par infrarouge assure à Moonwalk d’éviter les erreurs entre chaque produit. L’appareil a été pensé pour 80 teintes de base, dont 13 directement accessibles au rail de distribution. L’utilisateur, lui, n’a qu’à mettre les bidons sur le rack et à programmer, au travers des outils PPG, la préparation souhaitée.

Un retour sur investissement rapide

Selon les tests de PPG et Corob, Moonwalk permet d’économiser a minima 9% des teintes, de par sa meilleure justesse colorimétrique, sa capacité à vider entièrement les bidons sans gâcher de produit et à peser les petites quantités sans prendre de marge. Et toujours selon les mêmes tests, l’appareil permet de gagner une à deux heures de productivité par jour selon le nombre de véhicules traités, puisque l’utilisation de Moonwalk permet de passer moins de temps à peser, moins de temps à corriger les erreurs et d’éviter tant que faire se peut de devoir refaire les véhicules mal mis en peinture…

Ainsi, pour un atelier enregistrant 8 ordres de réparation par jour, la réduction de la consommation de produit et l’amélioration de la productivité permettent de réaliser un bénéfice de plus de 20 000 euros en un an, soit à peine moins que le prix catalogue de Moonwalk. Et à partir de 12 ordres de réparation par jour, le bénéfice annuel lié à l’utilisation de la machine peut grimper jusqu’à plus de 30 000 euros ! Le retour sur investissement peut ainsi être effectué en à peine huit mois… Quant aux petits carrossiers, ils peuvent espérer rentabiliser leur achat en un an et demi, en moyenne.

Vers une démocratisation de la peinture ?

Puisque Moonwalk réussit 100% de ses pesées et descendre jusqu’à des quantités très basses de peinture pour des préparations optimales, plus rien n’empêche les distributeurs de peinture PPG eux-mêmes à investir dans une machine et à proposer aux plus petits de leurs clients carrossiers les mélanges nécessaires à la mise en peinture de volumes restreints de véhicules. « Aujourd’hui, le distributeur ne peut pas proposer 200 grammes de peinture à son client, reconnaît Bernard Lanne, président de PPG Industries. Avec Moonwalk, désormais, cela lui sera possible ! »

D’autant que la préparation sera fiable à 100% par rapport à la teinte relevée par le spectrophotomètre. De quoi adresser les besoins des petits ateliers et même répondre au mieux aux besoins de la réparation rapide, par exemple. Des réparateurs dont les volumes sont trop faibles pour investir dans un tel outil pourraient eux-mêmes gagner en productivité et en rentabilité grâce à ce système. Un système que les visiteurs d’Equip Auto 2019 pourront découvrir de leurs propres yeux puisque PPG sera encore présent, en octobre prochain, au Parc des expositions de la Porte de Versailles.

Les pompes ultra précises de Moonwalk peuvent s'adapter aux bidons de teintes hydrodiluables des marques PPG, Nexa Autocolor et Max Meyer.

Les pompes ultra précises de Moonwalk peuvent s’adapter aux bidons de teintes hydrodiluables des marques PPG, Nexa Autocolor et Max Meyer.

Note de l'article
1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (1 votes, moyenne : 5,00 sur 5)
Loading...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*