A la Une Plateforme de gestion de sinistres

Nobilas bientôt rachetée à 100% par AXA !

AXA, qui avait pris 30 % du capital de Nobilas en 2013, va s’en adjuger 100 %. L’annonce a été faite en début d’après-midi aux salariés et représentants de la plateforme de gestion de sinistres. Une opération réalisée sur fond de déliquescence financière de sa maison-mère britannique, Innovation Group…

Le siège d'Innovation Group France et de Nobilas aux Ulis (Essonne)

Le siège d’Innovation Group France et de Nobilas aux Ulis (Essonne) – Photo Google Street View.

Une info venue de nos lecteurs-correspondants!La rumeur courait depuis longtemps. Elle a été confirmée en milieu d’après-midi par Nobilas devant ses salariés et les représentants du CE : AXA s’apprête à racheter l’intégralité de la plateforme de gestion de sinistres jusqu’alors détenue majoritairement par Innovation Group. L’assureur avait pris 30% du capital en mai 2013 pour un montant de 3,45 M€. Il va monter à 100% en septembre prochain. Si bien sûr, les salariés de Nobilas ne donnent pas suite à la proposition légale de reprendre eux-mêmes l’entreprise…

Suite logique

On se souvient pourquoi la compagnie d’assurance avait commencé à s’impliquer capitalistiquement dans Nobilas, qui affichait 28 millions d’euros de CA en 2018 pour un résultat de 2 millions. En 2013, la mariée était plus belle encore. Elle réalisait certes 10 millions d’euros de CA en moins, mais dégageait presque le même résultat (1,8 million), une profitabilité d’autant plus encourageante qu’elle venait de bondir en un an de 120 % !

L’assureur avait alors vu une belle occasion d’améliorer ainsi son taux d’orientation (de seulement 50% à l’époque) vers les carrossiers agréés, la plateforme affichant alors quelque 600 carrossiers sous contrat pendant qu’AXA résiliait ses 1 900 réparateurs en les invitant à rejoindre Nobilas. La stratégie visant à mieux contrôler ses coûts de sinistres avait ensuite pris la forme chez AXA de la création d’une centrale d’achat de pièces baptisée Alpha Scale.

Cette cession de Nobilas au 4ème assureur mondial n’est certes pas une grande surprise. Tout le monde s’attendait à ce qu’un jour où l’autre, l’assureur aille ainsi au bout de sa démarche. Mais cette prise totale de contrôle intervient dans un contexte où elle n’est probablement qu’un détail parmi les avatars récents du Britannique Innovation Group, maison-mère de Nobilas.

La descente aux enfers d’Innovation Group

Rachetée en 2015 par le fonds de capital-investissement Carlyle, Innovation Group n’a visiblement pas satisfait les espoirs de rentabilité que l’investisseur fondait alors sur elle. L’opération s’était faite sur la base d’un espoir de bénéfice annuel de 50 millions de Livres (presque 56 millions d’euros au cours actuel), croit savoir le Financial Times. Mais l’entreprise n’a depuis jamais dépassé au mieux 30 millions de Livres (33,5 millions d’euros).  Le journal économique soulignait en avril dernier que, malgré une double injection de capitaux dans l’entreprise, Carlyle n’a pas réussi à inverser la tendance.

Et c’est peu dire. Dans son exercice clos en septembre 2017, Innovation Group avait même enregistré une perte de 92 millions de Livres (plus de 102 millions d’euros), soulignait le site économique Bloomberg le 1er août 2018. Il expliquait alors qu’Innovation Group avait depuis engagé Deloitte pour l’aider à restructurer son endettement et trouver des solutions pérennes. En septembre 2018, Carlyle avait jeté l’éponge, annonçant aux créanciers qu’il ne financerait plus l’entreprise, poursuivait le Financial Times en précisant que «les prêteurs ont pris le contrôle du groupe Innovation», ce qui n’est jamais bon signe…

Comment AXA concrétisera-t-il opérationnellement cette prise de contrôle ? Comment la communiquera-t-il aux carrossiers concernés ? Que deviendront les dirigeants et les salariés français de Nobilas ? Et quid de la réaction des autres assureurs actuellement clients d’Innovation Group/Nobilas (Aréas, MACSF, MFA, SwissLife…) ?

Comme d’habitude, nous vous tiendrons au courant…

3 commentaires concernant “Nobilas bientôt rachetée à 100% par AXA !”

  1. Enfin les affaires vont reprendre leur droit et nous laisser travailler dignement

  2. AXA a bien raison de reprendre les rennes, une petite enquête sur les méthodes, et l’enrichissement de certains des dirigeants Nob… serait bienvenue à mon avis.
    Axa vendra son « robinet » également, mais ne s’en servira pas comme d’une arme qui oblige par la suite à toujours tout accepter. L’assureur a toujours une étique indiscutable.
    Certains malheureux réparateurs, ont beaucoup investi en argent, mais aussi en leur personne, pour absorber ce fameux volume promis, ou on vous dit que vous allez gagner « sur la quantité »; mais en vous imposant de plus en plus un travail et des services de qualité.
    Il ne fallait surtout pas dire non. Si le robinet se ferme, c’est juste pour que vous compreniez que vous n’êtes pas le plus fort, on ne dit pas non à Nob…, c’est la règle.
    Au départ on vous vend des sinistres, mais après c’est la peinture, des véhicules de prêt, des pièces, tout ce que l’on peut trouver dans un garage risque fortement de vous être vendu à la méthode robinet.
    Votre chiffre d’affaire est 100% Nob…., vous vendez votre affaire, est-ce que les loups acceptent que le repreneur soit également Nob…. ? il faudra être reconnaissant.
    Je félicite AXA de sa décision mais faites attention: si vous gardez les loups, il faudra un jour ou l’autre qu’AXA soit racheté également.
    Repartez sur du neuf, ceux qui ont construit réellement Nob… ont été éliminés, les uns après les autres, on les a effacés, pour que personne ne puisse réaliser un jour qu’en fait: ce sont les loups qui coûtaient un max et dont il fallait se débarrasser, Inno….. G… aurait réussi là où ils ont perdu.
    L’ancienne équipe a développé Nob…. sur un terrain miné et a réussi à créer des liens d’amitié avec chaque réparateur, les loups ont pris le relais sur de la pelouse, mais n’ont créé que des liens de haine et de rancœur.
    Ils ont même réussi à se mettre la presse à dos.
    Tout se paye un jour ou l’autre, la preuve !!

  3. Avatar Patrick MARCH / SOCCA / 22 juillet 2019 á 10 h 31 min / Répondre

    Mais qui a dit que plus rien ne se passait dans ce métier ?
    Quelle nouvelle intéressante pour le marché de la réparation automobile !

    Dans le sens de la transparence : nous saurons que définitivement Nobilas est AXA, la plateforme de gestion de sinistres d’AXA; et gageons que les autres clients assureurs de Nobilas, se dégagent de l’histoire, permettant ainsi au monde de la réparation de savoir avec qui il négoce.

    Dans le sens économique : espérons que le réparateur prendra le temps de s’interroger sur la rentabilité de ses dossiers, partenaires par partenaires, pour opter, ou non, pour la solution Nobilas car en finalité, et dans le sens stratégique, souhaitera-t-il devenir un « AXA center » car parions que nous verrons fleurir ce type de site, dédié au seul assureur AXA, dans les prochains mois.

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié.


*


*

Note de l'article
1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (41 votes, moyenne : 4,05 sur 5)
Loading...

À propos de l'auteur

La rédaction