Expedicar, devenu HiFlow, entend séduire les carrossiers

Après avoir changé de nom en juin dernier, Expedicar, devenu HiFlow, compte bien séduire de plus en plus de professionnels de l’après-vente de choisir ses services de convoyage de véhicules, en particulier les carrossiers, auxquels le service à domicile est de plus en plus demandé.

Vous ne l’avez peut-être pas remarqué mais Expedicar, connu du grand public pour sa solution de location de voiture pour 1 euro, LuckyLoc, a changé de nom au mois de juin 2019. Désormais, la startup s’appelle HiFlow (“débit élevé” en bon français) ! Une façon de rendre son cœur de business –la logistique de véhicules légers– plus compréhensible à l’international, puisque l’entreprise ambitionne de se développer hors des frontières françaises et vient d’ailleurs de s’exporter en Belgique, en y ouvrant une filiale. LuckyLoc, de son côté, devient HiFlow Rent.

Mais si le transport de véhicules neufs ou d’occasion continue d’être le principal business de HiFlow, comme peut en témoigner la connexion automatique mise en place début 2019 sur son portail web entre les convoyeurs de la startup, qui en compte désormais plus de 1 300 partout en France, et ses clients concessionnaires, la logistique de véhicules à réparer est, elle aussi, une activité que l’ex-Expedicar adresse désormais.

Le dégrêlage inspire HiFlow

L’été 2019 a notamment démontré les besoins des débosseleurs en termes de logistique de véhicules à réparer, compte tenu du nombre important d’épisodes de grêle au cours des trois derniers mois dans plusieurs régions métropolitaines. « Or, nous pouvons tout-à-fait répondre aux besoins des réparateurs lors des épisodes de grêle, reconnait Claire Cano-Houllier, cofondatrice de HiFlow. Nous pouvons proposer un service allant de l’enlèvement du véhicule à la restitution au client en passant par le transport vers le site de réparation. »

Et ce n’est pas tout, comme le souligne Sophie Catonné, responsable marketing d’HiFlow. « Nous pouvons anticiper leurs besoins en fonction des événements climatiques et lisser la charge de l’atelier tout au long de la journée », ce qui n’est pas du luxe compte tenu du nombre important de véhicules que les débosseleurs doivent absorber en un temps restreint. Mais puisque HiFlow permet d’adresser les gros volumes de véhicules comme les plus petits, puisque la livraison à l’unité est aussi l’une de ses forces, la startup peut désormais proposer ses services à des carrossiers de plus en plus encouragés par leurs partenaires assureurs à pratiquer le service à domicile (SAD).

Un taux de service optimal

« Nous travaillons déjà pour certains assureurs et assisteurs, notamment Direct Assurance et Opteven », rappelle d’ailleurs Claire Cano-Houllier. Ce qui montre la capacité de HiFlow à connecter les deux bouts de la chaîne : les donneurs d’ordres et les hommes de l’art. D’ailleurs, afin de rendre ses solutions de convoyage encore plus visibles des grands acteurs de la réparation, HiFlow sera exposant lors de l’édition 2019 d’Equip Auto, qui se tiendra du 19 au 23 octobre prochains à Paris Expo, Porte de Versailles, dans le XVe arrondissement dans la Capitale.

Une occasion de séduire les grands groupements de distribution et leurs réseaux se garages et de carrosseries. Une occasion, aussi, de faire valoir le très haut niveau de service dont HiFlow peut se targuer, évalué à « 99,9% » par la cofondatrice de la startup elle-même. « Notre activité nous oblige à tenir un taux de service de 100% ou presque », confesse Sophie Catonné. Compte tenu de la valeur, du volume et de l’importance du colis pour la mobilité du client final, qu’il soit particulier ou professionnel, HiFlow y a tout intérêt et s’appuie pour cela sur un système de traçabilité optimisé, lui aussi.

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié.


*


*

Note de l'article
1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (Pas encore de votes)
Loading...

À propos de l'auteur

Romain Thirion

Journaliste diplômé du CFJ de Paris, Romain Thirion couvre l'actualité automobile depuis 2011, et s'est spécialisé dans l'après-vente en 2012.

Particulièrement intéressé par les problématiques de réparation-collision, il suit les péripéties du secteur de la carrosserie et de l'expertise avec attention. Par ailleurs, il se fait fort de couvrir l'actualité des enseignes de centres auto, de réparation rapide et de pneumaticiens.

Depuis 2017, il est également président de l'Association des journalistes techniques et économiques (AJTE).

+33 1 41 88 09 06

rthirion@apres-vente-auto.com