Pièces e-commerce

Daparto, la nouvelle place de marché online de la pièce

L’Allemand Daparto débarque en France ! La place de marché, qui se présente comme un comparateur de pièces en ligne, référence déjà plus de 20 millions de pièces et d’accessoires pour toutes les marques et tous les modèles de véhicules légers du parc roulant français…

Quand bien même les véhicules deviennent-ils toujours plus complexes et de moins en moins faciles à entretenir, il y a toujours de nouveaux acteurs de la pièce en ligne désireux de surfer sur la tendance au “do it yourself”… Une tendance qu’Oscaro disait encore promise à un bel avenir, en juillet dernier, même si, comme les professionnels du secteur qui ne se voilent pas la face le savent, ce fameux DIY a plutôt tendance, avec le temps, à devenir du DIFM. Autrement dit, du “do it for me” (NdlR : “fais-le pour moi”), ou “do it assisté”, en d’autres termes…

Cependant, même s’il avoue s’adresser aussi aux clients professionnels, l’Allemand Daparto, riche de dix années d’existence et d’expérience outre-Rhin, entend laisser le premier rôle aux automobilistes, s’appuyant sur deux études statistiques récentes pour justifier sa démarche. En effet, puisque plus de 86 % des ménages français possédent une voiture selon l’institut Kantar TNS et que, d’après la Févad, près de 92,6 milliards d’euros ont été dépensés en 2018 sur une plateforme de e-commerce, la France représente un important potentiel pour la place de marché allemande. Le site est déployé dans l’Hexagone depuis le mois de juin dernier. Dans le même temps, il s’est attaqué au marché espagnol et vient d’investir l’Italie, en août dernier.

Daparto veut aider à faire « le meilleur choix » de pièces

« En cherchant un nouveau marché vers lequel nous orienter, nous avons constaté qu’en France comme en Allemagne les particuliers se tournent de plus en plus vers le DIY pour l’entretien des voitures, explique François Bouquet, responsable France de Daparto. […] En parallèle, le web est envahi par de nombreux conseils techniques pour guider ces auto-réparateurs, alors qu’aucune plateforme ne permet de s’assurer qu’ils fassent le meilleur choix au moment de l’achat de pièces auto. » Mais permettre de faire le meilleur choix, c’est rendre possible la comparaison de prix.

Or, quoi de mieux qu’un concept de comparateur en ligne pour permettre à chacun de faire le tri entre les différents tarifs ? A l’instar d’autres comparateurs classiques, Daparto permet à l’internaute de trouver la pièce qu’il recherche au même prix que celui affiché sur le site du partenaire. Mais le site web d’origine allemande ne s’en tient pas là : il se distingue de ses concurrents au moment de valider le panier. « En gérant la commande de A à Z, sans rediriger le visiteur vers le ou les sites marchands partenaires, Daparto facilite l’acte d’achat tout en garantissant au consommateur un gain de temps considérable et la certitude de faire le bon choix », nous est-il expliqué.

Daparto s’occupe de tout…

En somme : tout l’acte de recherche et d’achat du client se fait sur le site de Daparto. Une recette pas si éloignée que cela de celle d’Amazon, par exemple. Une fois la commande réglée sur la plateforme de e-commerce, les pièces sont expédiées par les fournisseurs référencés sur le site et, en cas de souci, c’est Daparto qui coordonne l’ensemble des interactions entre distributeurs et acheteurs par le biais de son service client.

D’autant que Daparto a su séduire bon nombre de “pure players” de la pièce en ligne renommés. Ses plus d’un million de visiteurs annuels peuvent, en effet, comparer les prix de plus de 20 millions de pièces référencées TecDoc auprès de près d’une centaine de sites marchands européens dont Mister-Auto, le site d’e-commerce de PSA, Autodoc (qui multiplie les sites quasi-similaires pour contourner les coûts d’achat des adwords), KFZTeile24 ou Motorintegrator. Et Daparto continue d’ouvrir les portes de sa place de marché puisque « viendront bientôt s’ajouter des leaders du marché français ». Reste à savoir si Oscaro, repris par PHE, ou Yakarouler, toujours indépendant, l’entendront de cette oreille…

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié.


*


*

Note de l'article
1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (1 votes, moyenne : 5,00 sur 5)
Loading...

À propos de l'auteur

Romain Thirion

Journaliste diplômé du CFJ de Paris, Romain Thirion couvre l'actualité automobile depuis 2011, et s'est spécialisé dans l'après-vente en 2012.

Particulièrement intéressé par les problématiques de réparation-collision, il suit les péripéties du secteur de la carrosserie et de l'expertise avec attention. Par ailleurs, il se fait fort de couvrir l'actualité des enseignes de centres auto, de réparation rapide et de pneumaticiens.

Depuis 2017, il est également président de l'Association des journalistes techniques et économiques (AJTE).

+33 1 41 88 09 06

rthirion@apres-vente-auto.com